# A la une :    #MiniYuanZi       #Basi    #Reintroduction    #PandaBook    #Indonésie

Actualités > 2015

 

Les résultats détaillés du 4ème recensement national des pandas géants et de leur habitat

Publié le : 9 juin 2015  |  Auteur : Jérôme POUILLE  |  Sources : WWF China, Chinese State Forestry Administration  |  Suite de : 1 864 pandas vivent à l'état sauvage selon le 4ème recensement national des pandas géants et de leur habitat (1er mars 2015)

 

Le 1er mars dernier, je publiais les premiers résultats du 4ème recensement national des pandas géants et de leur habitat, un recensement mené toutes les décennies et qui nécessite plusieurs années de relevés sur le terrain. 

 


Rappel du nombre de pandas sauvages comptabilisés lors des 4 recensements
menés respectivement entre 1974-1977, 1985-1988, 1999-2003 et 2011-2014

 

Sans répéter les premières données générales et les commentaires de mon article initial, voici ci-dessous des données plus détaillées concernant les effectifs, la taille de l'habitat confirmé et le système de réserves naturelles. Les données détaillées sur l'habitat potentiel n'ont pas été communiquées à ce jour.

 

EFFECTIFS :

   - 1 864 pandas sauvages ont été dénombrés lors du 4ème recensement, contre 1 596 pandas sauvages il y a 10 ans lors du 3ème recensement. 268 pandas supplémentaires ont été dénombrés, soit une hausse de 16,79 % comparé au 3ème recensement.

   - Ci-dessous le détail provinces par provinces :

 

PROVINCES 4ème RECENSEMENT 3ème RECENSEMENT
Effectifs Proportion Effectifs Proportion
Shaanxi 345 18,51% 273 17,11%
Gansu 132 7,08% 117 7,33%
Sichuan 1 387 74,41% 1 206 75,56%
TOTAL 1 864 100,00% 1 596 100,00%

 

Par rapport aux données du recensement précédent : La province du Shaanxi compte 72 pandas supplémentaires, soit une hausse des effectifs de 26,37% ; celle du Gansu compte 15 pandas supplémentaires, soit une hausse de 12,82% ; et la province du Sichuan compte 181 pandas supplémentaires, soit une hausse de 15,01%.

   - Ci-dessous le détail monts par monts : 

 

MONTS 4ème RECENSEMENT 3ème RECENSEMENT
Effectifs Proportion Effectifs Proportion
Qinling 347 18,62% 275 17,23%
Minshan 797 42,76% 708 44,36%
Qionglai 528 28,33% 437 27,38%
Daxiangling 38 2,04% 29 1,82%
Xiaoxiangling 30 1,61% 32 2,01%
Liangshan 124 6,65% 115 7,21%
TOTAL 1 864 100,00% 1 596 100,00%

 

Comparé aux données du recensement précédent : Les monts Qinling comptent 72 pandas supplémentaires, soit une hausse des effectifs de 26,18% ; les monts Minshan comptent 89 pandas supplémentaires, soit une hausse de 12,57% ; les monts Qionglai comptent 91 pandas supplémentaires, soit une hausse de 20,82% ; les monts Daxiangling comptent 9 pandas supplémentaires, soit une hausse de 31,03% ; les monts Xiaoxiangling comptent 2 pandas en moins, soit une baisse de 6,25% ; et enfin les monts Liangshan comptent 9 pandas supplémentaires, soit une hausse de 7,83%.

   - Les 1 864 pandas sauvages sont fragmentés en 33 sous-populations quasi-isolées les unes des autres. 22 de ces 33 sous-populations comportent moins de 30 individus chacune, la plupart d'entre-elles se situent dans la partie nord-ouest des monts Minshan. Ces 33 sous-populations se répartissent ainsi : 6 sous-populations dans les monts Qinling, 12 dans les monts Minshan, 5 dans les monts Qionglai, 3 dans les monts Daxiangling, 2 dans les monts Xiaoxiangling et 5 dans les monts Liangshan.

   - La densité de pandas lors du 4ème recensement est de 0,0723 panda / km², contre 0,0692 panda / km² lors du recensement précédent. La densité de pandas a augmenté dans les monts Qinling, Minshan et Qionglai mais a diminué dans les monts Daxiangling, Xiaoxiangling et Liangshan. La densité de pandas a augmenté dans les 3 provinces mais elle est plus importante dans la province du Shaanxi, et est presque stable dans celle du Sichuan. En moyenne, la densité de pandas a augmenté de 0,0031 panda / km².

   - D'un point de vue administratif, les 1 864 pandas se répartissent sur 196 municipalités (villes / villages), rattachés à 49 comtés et 17 villes-préfectures. Contre 194 municipalités, 45 comtés et 16 villes-préfectures pour le 3ème recensement.

 

HABITAT :

   - L'habitat (confirmé) du panda a progressé de 11,78% entre le 3ème et le 4ème recensement. Il passe d'une superficie de 2 304 991 hectares à 2 576 595 hectares. La province du Sichuan est celle qui bénéficie de la plus forte augmentation (+14,25%), suivi par la province du Shaanxi (+3,66%) et celle du Gansu (+3,30%). Ce sont les monts Daxiangling et Xiaoxiangling qui connaissent la plus forte progression (+51,64% et +48,83% respectivement), suivis par les monts Liangshan (+37,18%), les monts Qionglai (+12,89%), les monts Qinling (+5,38%) et enfin les monts Minshan (+1,15%). Ci-dessous le détail provinces par provinces et monts par monts : 

 

PROVINCES 4ème RECENSEMENT 3ème RECENSEMENT
Habitat en hectares Proportion Habitat en hectares Proportion
Shaanxi 360 587 13,99% 347 864 15,09%
Gansu 188 764 7,33% 182 735 7,93%
Sichuan 2 027 244 78,68% 1 774 392 76,98%
TOTAL 2 576 595 100,00% 2 304 991 100,00%

 

 

MONTS 4ème RECENSEMENT 3ème RECENSEMENT
Habitat en hectares Proportion Habitat en hectares Proportion
Qinling 371 915 14,43% 352 914 15,31%
Minshan 971 319 37,70% 960 313 41,66%
Qionglai 688 759 26,73% 610 122 26,47%
Daxiangling 122 869 4,77% 81 026 3,52%
Xiaoxiangling 119 364 4,63% 80 204 3,48%
Liangshan 302 369 11,74% 220 412 9,56%
TOTAL 2 576 595 100,00% 2 304 991 100,00%

 

 

   - Aux 2 576 595 hectares d'habitat confirmé, il convient d'ajouter environ 910 000 hectares d'habitat potentiel (détail de ce chiffre non communiqué à ce jour).

   - Seulement un peu plus de la moitié (55,6%) de l'habitat du panda est de bonne qualité ; 16,8% est de qualité moyenne et 27,6% de faible qualité. Ce sont les monts Qionglai qui possèdent la plus forte proportion d'habitats de bonne qualité (74,5% de l'habitat total dans les monts Qionglai) ; les monts Xiaoxiangling possèdent la plus faible (seul 29,9% de l'habitat dans ces monts est de bonne qualité).

 

RESERVES NATURELLES :

   - 67 réserves naturelles ont été établies pour la protection entre autres du panda géant ; seulement 40 existaient lors du 3ème recensement. La province du Sichuan en compte 44, soit 12 de plus qu'il y a 10 ans ; la province du Gansu en compte 7, soit 4 de plus qu'il y a 10 ans ; et la province du Shaanxi en compte 16, soit 11 de plus qu'il y a 10 ans.

   - Ces réserves protègent 1 246 des 1 864 pandas sauvages, soit 66,85% de la population totale. Par conséquent, encore environ un tiers des pandas sauvages vivent hors du système de réserves naturelles. La totalité des 132 pandas sauvages vivant dans la province du Gansu sont protégés au sein de réserves naturelles. Dans le Shaanxi, 264 pandas sauvages vivent dans des réserves, soit 76,52% des 345 pandas sauvages vivant dans cette province. Dans le Sichuan, 850 pandas sauvages vivent dans des réserves, soit 61,28% des 1 387 pandas sauvages vivant dans cette province. Entre le 3ème et le 4ème recensement, 260 pandas supplémentaires vivent dans des réserves, un signe à la fois de l'expansion du système de réserves naturelles pour inclure davantage de pandas sauvages, mais aussi le signe que les populations vivant dans des réserves ont tendance à croître.

   - Ces 67 réserves naturelles protègent 53,76% de l'habitat du panda, soit 1 385 196 hectares ; contre 45,26% pour les 40 réserves existantes lors du 3ème recensement. Soit une hausse de 32,77% de la surface de l'habitat du panda inclus au sein d'une réserve. La quasi-totalité (97,98%) de l'habitat du panda dans la province du Gansu se trouve dans des réserves naturelles ; 56,14 % pour la province du Shaanxi et 49,22%  pour celle du Sichuan. Ainsi, près de la moitié de l'habitat du panda se trouve aujourd'hui non protégé par le système de réserves naturelles, ce qui le rend plus vulnérable et limite ainsi la progression de l'effectif de pandas dans cette partie.

 

ANALYSE PERSONNELLE :

   - L'augmentation du nombre de pandas est encourageante et relativement importante si l'on considère le pas de temps de seulement 10 ans. Cependant, il serait important de connaître la structure de la population, notamment sa pyramide des âges afin de comprendre si les naissances sont supérieures aux décès.

   - L'augmentation de la taille de l'habitat est également une bonne nouvelle, surtout dans un contexte de réchauffement climatique qui potentiellement va bouleverser les paramètres de cet habitat et entraîner à long terme la fuite de certains habitats qui se révéleront inappropriés et la conquête d'autres habitats devenus appropriés par le jeu de l'évolution de la végétation en lien avec la hausse des températures.

   - Plus d'un tiers des effectifs de pandas sauvages et environ la moitié de leur habitat ne sont pas protégés par le système actuel de réserves naturelles. Il est primordiale de créer davantage de réserves naturelles pour y intégrer les pandas et les habitats manquants. En effet, pour que la population puisse continuer à croître, l'habitat est un des paramètres clés. Rappelons que les deux menaces persistantes pour les populations sauvages de pandas sont la perte et la fragmentation de leur habitat. Mieux protéger l'habitat actuel, c'est éviter la poursuite de sa dégradation, sa perte et sa fragmentation, notamment en ce qui concerne l'habitat non inclus dans les réserves ou encore les habitats qualifiés de qualité moyenne ou de faible qualité.

   - La restauration des habitats de qualité moyenne et de faible qualité, ainsi que leur meilleure protection, sont nécessaires pour que l'habitat global ne se détériore pas davantage et qu'il continue à croître. Par ailleurs, il convient également de protéger des habitats anciens mais perdus afin que l'espèce puisse regagner ces habitats d'autrefois. Cette reconquête d'habitat est également une assurance complémentaire dans l'inconnu des conséquences du réchauffement climatique sur la distribution de la végétation qui est un des paramètres de la qualité de l'habitat pour les pandas.

   - Malgré la hausse des effectifs et l'augmentation de la taille de l'habitat, la population de pandas sauvages est davantage fragmentée et donc davantage menacée notamment à moyen et long terme. Avoir plus de pandas dont la survie à moyen terme est plus incertaine doit mitiger l'effet premier plutôt optimiste de l'augmentation du nombre de pandas. La fragmentation menace sérieusement les pandas sauvages et cela n'a pas de sens d'avoir quantitativement plus de pandas sauvages si la population est qualitativement plus mauvaise (plus fragmentée, avec des risques de consanguinité plus élevés, avec un risque pour la survie à long terme plus élevé,...). L'effectif seul n'a pas de sens, en effet il aurait certainement été préférable de lire que le nombre de pandas ait moins augmenté mais que la fragmentation ait diminué, plutôt que le contraire ; car les seuls paramètres pour une progression à long terme et durable des effectifs sont la progression d'un habitat de bonne qualité et la diminution de la fragmentation de cet habitat.

   - Par conséquent, la fragmentation de la population globale de pandas sauvages en 33 sous-populations est la véritable menace qui ressort des résultats partiels de ce quatrième recensement et cette menace doit tempérer les apparentes bonnes nouvelles. Les pandas sauvages restent menacés à long terme, de part la fragmentation de leur habitat, et sans doute plus que jamais. L'accent pour le futur doit absolument porter sur la connexion entre-elles des sous-populations isolées et par une meilleure protection et gestion de l'habitat afin qu'il assure cette connexion et qu'il offre des bonnes conditions pour la survie du panda.

 

Rappelons que protéger l'habitat du panda géant, c'est protéger un écosystème unique, très riche, abritant des centaines d'autres espèces animales et végétales sous le « parapluie » du panda. Plus de 10% des espèces de mammifères connues dans le monde vivent en Chine et parmi elles 18% sont endémiques de Chine. A ce jour, 179 espèces de mammifères partagent le même habitat que le panda géant, soit 32% des mammifères qui vivent en Chine. On dénombre également 565 espèces d'oiseaux, 31 espèces de reptiles, 92 espèces d'amphibiens et 132 espèces de poissons dans l'habitat du panda.

 


Jeune âgé d'environ 8 mois à la base de Chengdu - Moonlight nursery house - 21 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

A lire :

        > 1 864 pandas vivent à l'état sauvage selon le 4ème recensement national des pandas géants et de leur habitat (1er mars 2015)

        > 10 décembre 2012 : Deux premiers chiffres relatifs au 4ème recensement national des grands pandas sauvages

        > 28 mars 2012 : Le 4ème recensement national des grands pandas sauvages se poursuit dans la province du Shaanxi 

        > 20 mai 2011 : Le 4ème recensement des pandas géants sauvages va débuter cette année, avec une phase expérimentale à Wanglang

        > 5 avril 2010 : La Chine va lancer en 2011 le 4ème recensement national des pandas géants sauvages

 

Pour en savoir plus :

        > Répartition : Les pandas occupent six grands Monts dans trois provinces chinoises

        > Les réserves naturelles pour protéger l'habitat du panda : Fin 2009, la Chine compte 67 réserves naturelles pour la protection des populations sauvages de pandas

        > Liste des réserves naturelles de l'habitat du panda (PDF)