# A la une :    #YuanMeng       #Naissances2018    #Reintroduction    #Livre    #PairiDaiza

Réserves naturelles pour la protection des pandas sauvages > Réserve naturelle de Bayuelin

 

Monts Liangshan

Province du Sichuan > Comté de Jinkouhe

 

Réserve naturelle de Bayuelin

 

La réserve naturelle de Bayuelin (八月林自然保护区) est une réserve naturelle au statut particulier qui se situe dans le comté de Jinkouhe (province du Sichuan) dans les monts Liangshan. Elle a été établie en 2006 mais malgré son statut elle n'a pas permis d'empêcher une dégradation de l'habitat et une disparition des espèces sur son territoire, et ce par manque de ressources financières, techniques et humaines et par manque d'un plan de gestion adapté.

Sur la base de ce constat, le gouvernement du comté de Jinkouhe a décidé en juillet 2014 de confier à la fondation « Sichuan Nature Conservation Foundation », aujourd'hui rebaptisée « Sichuan Paradise Foundation » la gestion de cette réserve ainsi placée sous le statut de « Land Trust Reserve » (réserve de terres fiduciaire) ou « Zone Protégée Civile ».

Ce nouveau statut et cette gestion déléguée à la société civile ont été rendus possible suite à l'adoption de la loi du 8 juin 2008 par laquelle la Chine a réformé son système de propriété forestière collective. Auparavant, les forêts, propriétés du Gouvernement, d'agences gouvernementales ou de collectivités, étaient concédées aux foyers agricoles pour leurs activités. Avec cette réforme de la forêt collective chinoise, des entreprises ou des groupes privés peuvent dorénavant louer ou contractualiser ces forêts.

L'été 2015, des scientifiques de l'université chinoise « Beijing Normal University » et de l'association « Conservation International » s'étaient d'ailleurs inquiétés de cette réforme et ses conséquences pour l'habitat du panda. Dans une étude publiée dans la revue « Conservation Letters », une équipe sous la direction de Biao Yang indiquait que cette réforme allait permettre l’exploitation forestière commerciale, augmentant ainsi la collecte de bois de chauffage et de produits forestiers autres que le bois par des entreprises extérieures, mais aussi aurait pour conséquence le tourisme mal géré, et certains types de développement industriel dans des forêts collectives où ces activités étaient précédemment restreintes.

Cependant, et c'est le seul point positif que voyaient ces auteurs, la réforme permet aussi à la société civile, des agences publiques ou privées, de racheter certains droits de développement des communautés à des fins de conservation. Jusqu'alors, il n'était pas possible pour des ONG de faire l'acquisition de terres en Chine en vue de sanctuariser des espaces naturels.

La situation a ainsi commencé à changer, depuis la réforme de 2008, et en l'espace de quatre ans, la première aire protégée privée a vu le jour en Chine, à Laohegou, littéralement la vallée de Laohe, également placée sous le statut de « Land Trust Reserve » (réserve de terres fiduciaire) et acquise en 2012 pour une durée de 50 ans par le partenaire chinois « Sichuan Nature Conservation Foundation » de l'ONG américaine « The Nature Conservancy ».

Après le succès de la réserve naturelle de Laohegou, « The Nature Conservancy » a souhaité dupliquer son modèle à Bayuelin, toujours en coopération avec la fondation « Sichuan Paradise Foundation ».

La réserve naturelle de Bayuelin, d'une superficie de 10 234,5 hectares, jouxte la communauté ethnique Yi du village de Linfeng qui se situe à environ 3 kilomètres. La stratégie de la « Sichuan Paradise Foundation » est d'établir des mécanismes de co-gestion dits de « bon voisinnage » qui aideront à trouver un équilibre entre la satisfaction des besoins de conservation et de développement. Pour cela, la « Sichuan Paradise Foundation » a établi en janvier 2015 le Centre de conservation de la nature de Bayuelin, qui est l'agence de gestion de la réserve.

Sur ces 10 234,50 hectares, la zone centrale de la réserve fait 4 763,43 hectares, la zone tampon 2 005,15 hectares et la zone expérimentale 3 465,92 hectares.

 

La station de conservation de la réserve de Bayuelin - © The Nature Conservation

 

Les premières enquêtes de terrain pour l'inventaire des ressources ont été achevées fin juin 2015 afin de jeter les premières bases du plan de conservation et d'affiner les procédures de gestion de la réserve. Les relevés sur le terrain pour l'inventaire des ressources de la réserve ont été complétés en juin 2016 et sur la base des résultats de ces enquêtes, les cibles locales de conservation ont été identifiées comme le panda géant, la perdrix du Sichuan, le takin et plusieurs autres espèces de mammifères. Enfin, en juillet 2016, le centre de conservation a signé des contrats de travail avec certains anciens travailleurs forestiers et a commencé à mettre en œuvre ses plans de travail pour mener des actions de conservation.

Pour que la réserve de Bayuelin devienne une zone protégée fonctionnant sur des bases scientifiques et fonctionnant correctement, des efforts sont engagés pour développer et mettre en œuvre un système de gestion efficace de la réserve, pour établir des systèmes de suivis scientifiques, pour effectuer des patrouilles de surveillance, pour mener des enquêtes de terrain et des évaluations, mais également pour monter une équipe auto-performante avec des capacités pour mener des efforts de conservation locaux.

L'ONG souhaite développer des mécanismes participatifs de cogestion pour atteindre l'objectif de développement des communautés, un développement compatible avec la conservation, mais aussi pour promouvoir des modes d'agriculture peu impactants sur l'environnement naturel et des filières responsables pour écouler les productions. L'objectif est d'aider à développer des moyens de subsistance alternatifs plus respectueux de l'environnement et basés sur les ressources locales et ce pour motiver l'engagement des communautés locales et ainsi promouvoir un mécanisme ouvert de coopération multipartite.

 

La fondation « Sichuan Paradise Foundation » accompagne les locaux vers des modes d'agriculture
plus durables et moins impactants pour les habitats naturels : ici des plantations de thé biologique
© Sichuan Paradise Foundation

 

La réserve naturelle de Bayuelin abrite, outre le panda géant, notamment la gélinotte de Severtzov (Bonasa sewerzowi), l'aigle royal (Aquila chrysaetos), le baza de Jerdon (Aviceda jerdoni), l'épervier d'Europe (Accipiter nisus), l'épervier de Horsfield (Accipiter soloensis), l'épervier besra (Accipiter virgatus), l'aigle montagnard (Spizaetus nipalensis), le milan noir (Milvus migrans), le faisan de Lady Amherst (Chrysolophus amherstiae), le faisan doré (Chrysolophus pictus), le tragopan de Temminck (Tragopan temminckii), l'ithagine ensanglantée (Ithaginis cruentus), le colombar chanteur (Treron sphenura), la chevêchette à collier (Glaucidium brodiei), le hibou moyen-duc (Asio otus), le hibou des marais (Asio flammeus), le bambusicole de Fytch (Bambusicola fytchii), le takin (Budorcas taxicolor), le porte-musc nain ou cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii), l'ours noir d'Asie (Ursus thibetanus), le panda roux (Ailurus fulgens), la grande civette de l'Inde ou zibeth (Viverra zibetha), le sambar (Cervus unicolor), le serow de Sumatra (Capricornis sumatraensis), le grand bharal (Pseudois nayaur), le goral de l'Himalaya (Naemorhedus goral), le macaque du Tibet (Macaca thibetana), le macaque rhésus (Macaca mulatta).

Parmi les espèces végétales rencontrées dans la réserve, citons l'arbre aux mouchoirs Davidia involucrata et sa variété Davidia involucrata var. vilmorinianaKingdonia uniflora (une plante herbacée de Chine),  l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum), le coptide chinois (Coptis chinensis), l'arbre Emmenopterys henryi, le tulipier de Chine (Liriodendron chinense), Michelia wilsonii, Tetracentron sinense (un petit arbre au port ovoïde, originaire de Chine, de la Birmanie du nord et du Népal), Rehderodendron macrocarpum.

Selon les données du quatrième recensement national des pandas géants et de leur habitat, mené de 2011 à 2014, la réserve de Bayuelin n'abrite aucun panda sauvage mais plus de la moitié de la réserve, soient 5 212,72 hectares, est qualifiée comme habitat du panda. Les efforts de protection du secteur permettront sans doute dans le futur d'accueillir durablement des individus.

 

Paysages de la réserve naturelle de Bayuelin - © The Nature Conservation

 

Au Sud et à l'Est, la réserve de Bayuelin est limitrophe avec la réserve naturelle d'Heizhugou.

Le comté de Jinkouhe, à cheval sur les monts Daxiangling et Liangshan, abrite 2 pandas sauvages selon les données du quatrième recensement national des pandas géants et de leur habitat, mené de 2011 à 2014. Ces deux pandas se situent sur la partie dans les monts Daxiangling. Toujours d'après ce même recensement, 17,61% de la surface du comté, soient 10 547 hectares, constituent l'habitat du panda ; auxquels s'ajoute 1 hectare d'habitat potentiel.

  

A lire :

        > 14 janvier 2011 : Observation d'un panda dans le comté de Jinkouhe, au sud des Monts Daxiangling