# A la une :    #Calendrier2019    #YuanMeng       #Naissances2018    #Livres    #Réintroduction

 

14 décembre 2011 : Arrestation au Japon d'un homme accusé de vouloir vendre un grand panda empaillé :


La police de Tokyo a arrêté un homme accusé d'avoir essayé de vendre en septembre dernier un grand panda empaillé à des touristes chinois pour la somme de 3 millions de yens (29 400 euros), et ce en violation de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES ou encore Convention de Washington) (lire l'article sur cette convention et le statut du panda géant). Shang Erqiang, âgé de 40 ans, un homme de nationalité chinoise vivant dans l'arrondissement d'Ota à Tokyo, a été arrêté la semaine dernière selon un responsable de l'unité des crimes organisés de la police de Tokyo cité par l'Agence France Presse. Pour sa défense, l'homme a expliqué qu'il gardait juste l'animal pour une connaissance et qu'il n'avait pas l'intention de le vendre.

Le rapport parle d'un animal comme étant à "80% un panda géant réel" car la tête et les oreilles de l'animal empaillé ne semblent pas celles d'un panda mais d'un autre animal, peut-être un autre ours, et qui auraient été ainsi maquillées pour imiter celles d'un panda et recouverts de fourrure de lapin. Par contre, la fourrure sur le corps de l'animal est bien celle d'un panda géant.

 


Le panda empaillé exposé à la presse, dans les bureaux de la police de Tokyo

 

Initialement, l'animal devait être détenu par un ressortissant chinois qui vivait dans la Préfecture de Miyagi mais qui est retourné en Chine après le séisme et le tsunami de mars 2011. Shang aurait alors récupéré l'animal via un tiers.

L'animal empaillé était présenté dans une cage en verre décorée avec du bambou.

La loi japonaise interdit le commerce des espèces en danger et prévoit des peines d'amende et d'emprisonnement pour les trafiquants.

 

Auteur : Jérôme POUILLE

Sources : AFP, Sydney Morning Herald, ABC, Mainichi Japan, Daily Yomiuri

 

A lire :

        > 11 février 2010 : Un homme arrêté en Chine au mois de janvier dernier pour avoir vendu une peau de panda il y a 15 ans

        > 14 Juillet 2003 : Un tueur de panda condamné à 14 ans de prison

 

Pour en savoir plus :

        > Fiche "CITES" du statut du panda : Le panda est classé en Annexe 1 de la CITES. Le commerce concernant l'espèce ou les produits dérivés de l'espèce est très strictement réglementé par les États membres (ou Parties), toute transaction à des fins purement commerciales étant totalement proscrite. La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, connue par son sigle CITES ou encore comme la Convention de Washington, est un accord international entre États. Elle a pour but de veiller à ce que le commerce international des spécimens d'animaux et de plantes sauvages ne menace pas la survie des espèces auxquelles ils appartiennent.

        > Fiche "liste rouge" du statut du panda publiée par l'IUCN : Le panda est inscrit sur la liste rouge des espèces menacées publiée par l'IUCN (Union mondiale pour la nature). Cette liste constitue la source d'information faisant le plus autorité dans le monde sur le statut des plantes et des animaux.

        > Menaces et protection : Le braconnage de pandas existe toujours et même s'il reste faible, il peut avoir des conséquences graves pour une espèce en voie de disparition