# A la une :    #Calendrier2019    #YuanMeng       #Naissances2018    #BoutiqueKdo    #PairiDaiza

 

 

Accès rapide aux chapitres de la page :

         1. Un réseau de 67 réserves naturelles en 2009 pour la protection de l'habitat du panda

         2. Quelques exemples de réserves des Monts Qinling

                           2.1. La réserve naturelle nationale de Foping (page spéciale)

                           2.2. La réserve naturelle provinciale de Huangbaiyuan (page spéciale)

                           2.3. La réserve naturelle provinciale de Pingheliang

                           2.4. La réserve naturelle nationale de Taibaishan

                           2.5. La réserve naturelle provinciale de Huangguanshan (page spéciale)

                           2.6. La réserve naturelle provinciale de Niuweihe (page spéciale)

                           2.7. La réserve naturelle nationale de Changqing (page spéciale)

         3. Quelques exemples de réserves des Monts Minshan

                           3.1. La réserve naturelle nationale de Tangjiahe (page spéciale)

                           3.2. La réserve naturelle nationale de Longxi-Hongkou (page spéciale)

                           3.3. La réserve naturelle provinciale de Baihe

                          3.4. La réserve naturelle nationale de Wanglang (page spéciale)

                           3.5. La réserve naturelle nationale de Baishuihe (page spéciale)

                           3.6. La réserve naturelle nationale de Baishuijiang (page spéciale)

                           3.7. La réserve naturelle nationale d'Huanglong (page spéciale)

                           3.8. La réserve naturelle provinciale de Xiaohegou (page spéciale)

                           3.9. La réserve naturelle provinciale d'Axia (page spéciale)

                           3.10. La réserve naturelle provinciale de Dongyanggou (page spéciale)

                           3.11. La réserve naturelle provinciale de Wujiao (page spéciale)

                           3.12. La réserve naturelle provinciale de Chagangliang (page spéciale)

                           3.13. La réserve naturelle nationale de Xuebaoding (page spéciale)

                           3.14. La réserve naturelle « privée » de Laohegou (page spéciale)

                           3.15. La réserve naturelle provinciale de Qianfoshan (page spéciale)

                           3.16. La réserve naturelle provinciale de Jiudingshan (page spéciale)

                           3.17. La réserve naturelle nationale de Xiaozhaizigou (page spéciale)

         4. Quelques exemples de réserves des Monts Liangshan

                           4.1. La réserve naturelle provinciale de Heizhugou (page spéciale)

                           4.2. La réserve naturelle provinciale de Mamize

                           4.3. La réserve naturelle nationale de Mabian Dafengding (page spéciale)

                           4.4. La réserve naturelle nationale de Meigu Dafengding (page spéciale)

                           4.5. La réserve naturelle « privée » de Bayuelin (page spéciale)

         5. Quelques exemples de réserves des Monts Qionglai

                           5.1. La réserve naturelle nationale de Fengtongzhai (page spéciale)

                           5.2. La réserve naturelle provinciale d'Anzihe (page spéciale)

                           5.3. La réserve naturelle nationale de Wolong (page spéciale)

                           5.4. La réserve naturelle provinciale d'Heishuihe (page spéciale)

                           5.5. La réserve naturelle provinciale de Labahe (page spéciale)

         6. Quelques exemples de réserves des Monts Xiaoxiangling

                           6.1. La réserve naturelle provinciale de Liziping (page spéciale)

                           6.2. La réserve naturelle provinciale de Yele (page spéciale)

         7. Quelques exemples de réserves des Monts Daxiangling

                           7.1. La réserve naturelle provinciale de Wawushan (page spéciale)

                           7.2. La réserve naturelle de Daxiangling (page spéciale)

 

 

1. Un réseau de 67 réserves naturelles en 2009 pour la protection de l'habitat du panda

 

En 2009, la Chine comptait 67 réserves naturelles dont l'un au moins des objectifs est la protection des populations sauvages de pandas géants. Ce nombre n'a fait qu'augmenter au fil des années.

Elles se répartissent comme cela entre les 6 grands Monts et les 3 provinces habités par les dernières populations de pandas :

 

  Monts

Provinces

Nombre de réserves naturelles
habitées par le panda géant

Nombre de réserves naturelles
habitées par le panda géant par monts
Nombre de réserves naturelles
habitées par le panda géant par provinces
Qinling Shaanxi 20 21 20
Gansu 1 7
Minshan Gansu 6 27
Sichuan 21 40
Qionglai Sichuan 7 7
Daxiangling Sichuan 2 2
Xiaoxiangling Sichuan 3 3
Liangshan Sichuan 7 7
TOTAL 67 67 67

 

Pour en savoir plus :

        > Répartition géographique et habitat du panda géant

        > Effectifs de pandas dans les 6 Monts et les 3 provinces

  

Le détail des réserves naturelles est le suivant :

 

Monts

Provinces

Réserves

Qinling

Shaanxi

Zhouzhi
Laoxiancheng
Taibaishan
Foping
Longcaoping Guanyinshan
Niangniangshan
Changqing
Niubeiliang
Sangyuan
Qingmuchuan anciennement Majiashan
Tianhuashan
Ningshan Huangguanshan anciennement Ningshan
Pingheliang
Yingzuishan
Motianling
Huangbaiyuan
Niuweihe
Panlong
Banqiao
Zibaishan anciennement Wuliangshan

Gansu

Yu River / Yuhe

Sous-total

21

Minshan

Gansu

Baishuijiang
Boyuhe
Chagangliang
Duoer
Axia
Jianshan

Sichuan

Jiuzhaigou
Baihe
Wujiao
Huanglong Temple
Baiyang
Longdishui
Wanglang
Xiaohegou
Xuebaoding anciennement Si'er
Yujiashan
Tangjiahe
Dongyanggou
Maozhai
Baodinggou
Xiaozhaizigou
Piankou
Qianfoshan
Jiudingshan
Baishuihe
Longxi - Hongkou
Baozuo

Sous-total

27

Qionglai

Sichuan

Caopo
Wolong
Miyaluo
Anzihe River
Heishuihe
Fengtongzhai
Labahe

Sous-total

7

Daxiangling

Sichuan

Wawushan
Daxiangling

Sous-total

2

Xiaoxiangling

Sichuan

Gonggashan
Liziping
Yele

Sous-total

3

Liangshan

Sichuan

Ma'anshan
Shenguozhuang
Mabian Dafengding
Meigu Dafengding
Mamize
Heizhugou
Bayuelin

Sous-total

7

Total

67

 

Pour en savoir plus : Pour accéder au détail complet, avec la surface protégée par chaque réserve, les comtés où elles se trouvent, leur date d'établissement et leur statut, cliquez ici pour ouvrir le fichier PDF correspondant

 

Ces réserves sont soit établies à un niveau local (à l'échelle du comté ou d'une commune), soit à un niveau provincial (à l'échelle de la province) soit à un niveau national. Leur gestion dépend donc de leur statut, une réserve nationale étant par exemple directement gérée par le ministère chinois des forêts et ses services déconcentrés.

Pour faire face au challenge de concilier les besoins de développement et les besoins de conservation, le gouvernement chinois a prévu que chaque réserve soit divisée en 3 zones : une zone centrale, une zone tampon et une zone expérimentale.

La zone centrale est le coeur de la réserve, où les espèces menacées sont concentrées et où l'écosystème est intact. Toute activité ou installation de personnes sont interdites. Seules sont autorisées les activités de recherches scientifiques préalablement approuvées par l'administration en charge de la gestion de la réserve concernée. A noter qu'une réserve naturelle nationale doit avoir une zone centrale d'au moins 1000 hectares.

La zone tampon encercle la zone centrale. Seules les activités scientifiques y sont permises.

La zone expérimentale est la portion de la réserve qui entoure la zone tampon. La recherche scientifique, l'éducation, les excursions, le tourisme, les cultures ou encore l'élevage y sont autorisées.

La zone centrale est conçue pour protéger les écosystèmes naturels et la zone expérimentale est mise en place pour permettre le développement humain, avec la zone tampon placée en entre les deux afin d'atténuer les impacts des activités humaines sur les écosystèmes naturels. En pratique, cependant, de nombreuses réserves en Chine n'ont pas suivi cette règle, en effet certaines réserves n'ont pas de zone tampon, tandis que d'autres réserves ont leur zone tampon mal positionnée (pas entre la zone centrale et la zone expérimentale, ce qui est contraire à leur but).

En plus des réserves naturelles, rappelons qu'il existe également des corridors biologiques (chacun possédant une zone centrale et une zone tampon) qui permettent de relier des habitats fragmentés et de faciliter la circulation des pandas entre ces habitats.

De plus en plus de réserves naturelles investissent dans des appareils photos à déclenchement infrarouge. Ils sont un outil de connaissance scientifique et de suivi. Positionnés stratégiquement dans le milieu naturel, ils vont photographier ou filmer les animaux qui rentreront dans leur champ. Les données récoltées permettent aux scientifiques de recenser les différentes espèces qui habitent les réserves et de documenter leurs stratégies de vie, notamment l'altitude où ils se trouvent mais aussi leurs mœurs.

 

Pour en savoir plus :

        > Les menaces qui pèsent sur les populations sauvages de pandas géants : destruction et fragmentation de l'habitat, braconnage, impact des activités humaines

        > Protection et surveillance de l'habitat du panda : créer de nouvelles réserves, mieux les gérer et relier les habitats isolés (corridors)

        > D'autres solutions pour protéger le panda géant et son habitat : des solutions gagnant-gagnant avec les communautés locales (modes de vie durable, énergies alternatives au bois, éducation, incitation à la restauration des écosystèmes) au travers des exemples de Pingwu et de Qinling

 

 

2. Quelques exemples de réserves des Monts Qinling

 

            2.1. La réserve naturelle nationale de Foping

Découvrez la réserve naturelle de Foping sur la page spéciale.

 

 

            2.2. La réserve naturelle provinciale de Huangbaiyuan

Découvrez la réserve naturelle de Huangbaiyuan sur la page spéciale.

 

 

            2.3. La réserve naturelle provinciale de Pingheliang

 

La réserve naturelle provinciale de Pingheliang, établie en 2006, se situe dans le comté de Ningshan (province du Shaanxi) et protège un territoire de 20 131 hectares dans la partie la plus à l'Est de l'habitat des pandas sauvages dans les Monts Qinling. Même si de nombreux signes démontraient la présence de pandas dans cette réserve (empreintes, crottes), l'absence jusqu'à peu de techniques de suivi avait empêché d'obtenir des photographies de l'activité du panda. Les appareils photos ont commencé à être disposés dans la réserve en avril 2013 et ont photographié plusieurs pandas entre janvier et février 2014 (lire l'article).

 


Un panda sauvage photographié dans la réserve de Pingheliang le 18 février 2014 - © Forestry Department of Shaanxi Province

 

Cette réserve est adjacente à l'Ouest avec celle de Ningshan Huangguanshan également dans le comté de Ningshan, et à l'Est avec celle de Yingzuishi dans le comté de Zhen'an. Ce comté de Zhen'an n'est qu'un habitat potentiel du panda géant selon le troisième recensement national des pandas et de leur habitat, mené entre 1999 et 2003.

Toujours selon les données de ce même recensement, le comté de Ningshan abrite 17 pandas qui se partagent un habitat de 67 019 hectares auxquels il faut rajouter 64 539 hectares d'habitat potentiel.

La réserve abrite au moins 6 espèces d'amphibiens, 16 espèces de reptiles, 171 espèces d'oiseaux, 49 espèces de mammifères, 479 espèces d'insectes et plus de 1800 espèces de plantes à graines.

Parmi les espèces végétales que l'on peut trouver à Pingheliang, citons le ginkgo (Ginkgo biloba), le métaséquoïa de Chine (Metasequoia glyptostroboides), le tétracentron de Chine (Tetracentron sinense), l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum), l'espèce de sapin Abies chensiensis, le frêne de Mandchourie (Fraxinus mandschurica).

En plus du panda géant, la réserve abrite le rhinopithèque de Roxellane (Rhinopithecus roxellanae), le takin (Budorcas taxicolor), le cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii), l'aigle royal (Aquila chrysaetos), la panthère longibande ou panthère nébuleuse (Neofelis nebulosa), le faisan doré (Chrysolophus pictus), le faisan vénéré ou faisan de Reeve (Syrmaticus reevesii) ou encore le serow (Capricornis sumatraensis).

 

Pour en savoir plus : 

        > Plusieurs pandas sauvages photographiés dans la réserve naturelle de Pingheliang (11 janvier 2015)

        > La réserve naturelle de Pingheliang nous livre ses premières photos de pandas sauvages (16 avril 2014) 

 

 

            2.4. La réserve naturelle nationale de Taibaishan

 

La réserve naturelle nationale de Taibaishan protège un territoire de 56 325 hectares dans les comtés de Meixian et Zhouzhi (province du Shaanxi) dans l'habitat des Monts Qinling. La réserve a été établie en septembre 1965 sous statut provincial et a été élevée au rang de réserve nationale en août 1986. Elle fait environ 45 km d'Est en Ouest et 34,5 km du Nord au Sud et comprend trois zones comme la majorité des réserves chinoises. La zone centrale fait 22 708 hectares, la zone tampon 30 442 hectares et la zone expérimentale 3 175 hectares. Son point culminant est le Mont Taibai, dans le comté de Meixian, à 3 767 mètres d'altitude ; c'est aussi le point culminant des monts Qinling. La réserve est irriguée par deux cours d'eau principaux et dix rivières affluentes de ces cours d'eau.

Selon le troisième recensement national des pandas sauvages et de leur habitat qui a eu lieu entre 1999 et 2003, la réserve abrite 11 pandas. 30,47% de la réserve, soit 17 164 hectares, est considéré comme un habitat du panda.

La réserve présente une forte richesse floristique et faunistique avec au moins 2 081 espèces de plantes, 2 007 espèces d'insectes, 8 espèces de poissons, 10 espèces d'amphibiens, 26 espèces de reptiles, 218 espèces d'oiseaux et 72 espèces de mammifères recensées. Parmi les espèces végétales protégées, citons l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum), l'espèce de petite plante herbacée Circaeaster agrestis, l'espèce d'arbre à latex Eucommia ulmoidesKingdonia uniflora (une plante herbacée de Chine), l'espèce de mélèze endémique du Mont Taibai Larix chinensis, l'espèce de fougère Ophioglossum thermale, ou encore l'épicéa d'Orient Picea neoveitchii endémique des Monts Qinling. Côté animaux, en plus du panda géant, citons le takin (Budorcas taxicolor), le rhinopithèque de Roxellane (Rhinopithecus roxellanae), le cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii), le léopard, l'ours noir d'Asie (Ursus thibetanus), le goral de l'Himalaya (Naemorhedus goral), le serow (Capricornis sumatraensis), la loutre commune, la salamandre géante chinoise (Andrias davidianus), l'ithagine ensanglantée (Ithaginis cruentus), le faisan doré (Chrysolophus pictus), ou encore le tragopan de Temminck (Tragopan temminckii).

La réserve de Taibaishan est adjacente au Sud avec celles de Huangbaiyuan et de Laoxiancheng. Elle est connectée à l'Est avec la réserve de Zhouzhi via le corridor d'Houzhenzhi qui relie les deux réserves. Au Sud-Ouest elle est connectée avec la réserve de Niuweihe via le corridor de Dashuping qui relie les deux réserves.

Début 2013, la réserve a installé des appareils photos à déclenchement infrarouge à plusieurs endroits stratégiques. Depuis, des pandas sauvages ont été photographiés à plusieurs reprises, notamment les 25 mars 2013, 21 janvier 2014 et le 4 mars 2014.

 


Panda sauvage photographié le 4 mars 2014 dans la réserve de Taibaishan - © Taibaishan NR

 

Pour en savoir plus : 

        > Des pandas sauvages et d'autres espèces photographiés dans la réserve naturelle de Taibaishan (6 février 2015)

        > Premières photographies de pandas sauvages dans la réserve naturelle de Taibaishan (30 avril 2014)

 

 

            2.5. La réserve naturelle provinciale de Huangguanshan

 

Découvrez la réserve naturelle de Huangguanshan sur la page spéciale. 

 

 

3. Quelques exemples de réserves des Monts Minshan

 

            3.1. La réserve naturelle nationale de Tangjiahe

Découvrez la réserve naturelle de Tangjiahe sur la page spéciale.

 

            3.2. La réserve naturelle nationale de Longxi-Hongkou

Découvrez la réserve naturelle de Longxi-Hongkou sur la page spéciale.

 

            3.3. La réserve naturelle provinciale de Baihe

  

La réserve naturelle provinciale de Baihe, établie en 1963, se situe dans le comté de Jiuzhaigou (province du Sichuan) dans les Monts Minshan. Elle protège un territoire d'une superficie totale de 16 204 hectares compris entre 1240 et 4453 mètres d'altitude.

Les principales espèces animales qu'elle protège sont le panda géant, le rhinopithèque de Roxellane, le takin, l'aigle royal, la gélinotte de Severtzov (Tetrastes sewerzowi = Bonasa sewerzowi), le lophophore de Lhuys (Lophophorus lhuysii), le macaque, l'ours noir d'Asie ou encore le chacal. Côté végétaux, citons la protection de l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum), du tétracentron de Chine (Tetracentron sinense) ou encore de l'épicéa de Sargent (Picea brachytyla).

Dans les années 1980, les bambous de l'espèce Fargesia nitida, majoritaires dans cette réserve, ont fleuri en masse puis sont tous morts simultanément. Pendant de nombreuses années après cet épisode de floraison des bambous, aucune trace de panda n'a été observée dans cette réserve. Selon le dernier recensement des pandas géants qui a eu lieu entre 1999 et 2001 et dont les résultats ont été publiés en 2004, il a été déterminé que 58,69 % de la réserve était habité par un effectif de 8 pandas ; tandis que 44 pandas vivent dans le comté de Jiuzhaigou. Mais depuis, aucun panda n'avait été observé durant les patrouilles ou les études scientifiques. Or le 4 juin 2010, des personnels de la station d'études et de protection de Yanziya de la réserve naturelle de Baihe ont observé 4 pandas sauvages et ont trouvé de nombreuses crottes fraiches alors qu'ils patrouillaient dans le secteur de Tongjiashan.

 

Pour en savoir plus : 22 juin 2010 : Plusieurs pandas sauvages aperçus dans la réserve naturelle de Baihe, les premiers depuis 10 ans

 

 

            3.4. La réserve naturelle nationale de Wanglang

Découvrez la réserve naturelle de Wanglang sur la page spéciale.

 

            3.5. La réserve naturelle nationale de Baishuihe

Découvrez la réserve naturelle de Baishuihe sur la page spéciale. 

 

            3.6. La réserve naturelle nationale de Baishuijiang 

Découvrez la réserve naturelle de Baishuijiang sur la page spéciale. 

 

                3.7. La réserve naturelle nationale d'Huanglong

Découvrez la réserve naturelle d'Huanglong sur la page spéciale. 

 

               3.8. La réserve naturelle provinciale de Xiaohegou

Découvrez la réserve naturelle de Xiaohegou sur la page spéciale.

 

                    3.9. La réserve naturelle provinciale d'Axia

Découvrez la réserve naturelle d'Axia sur la page spéciale.

 

                    3.10. La réserve naturelle provinciale de Dongyanggou

Découvrez la réserve naturelle de Dongyanggou sur la page spéciale.

 

                    3.11. La réserve naturelle provinciale de Wujiao

Découvrez la réserve naturelle de Wujiao sur la page spéciale.

 

                    3.12. La réserve naturelle provinciale de Chagangliang

Découvrez la réserve naturelle de Chagangliang sur la page spéciale.

 

 

 

4. Quelques exemples de réserves des Monts Liangshan

 

            4.1. La réserve naturelle provinciale de Heizhugou

Découvrez la réserve naturelle d'Heizhugou sur la page spéciale.

 

 

            4.2. La réserve naturelle provinciale de Mamize

 

La réserve naturelle de Mamize a été établie en 2001, sous le statut de réserve administrée par le comté, puis élevée au statut de réserve provinciale en 2003. Elle se situe dans le comté de Leibo, province du Sichuan, et protège un territoire de 38 800 hectares compris entre 1130 et 3961 mètres d'altitude dans les Monts Lianghan, un des six grands Monts habités par le panda.

19,51% de cette réserve est habité ou potentiellement habité par le panda et 4 pandas avaient été dénombrés lors du troisième recensement officiel mené entre 1999 et 2003 (pour 6 pandas au total dans le comté de Leibo). Ce chiffre peut paraître faible mais cette réserve est adjacente d'autres réserves et territoires où vivent un plus grand nombre de pandas et il faut considérer le territoire dans sa globalité. Par exemple, 20 pandas ont été dénombrés dans le comté de Mabian, dans lequel se trouve la réserve de Mabian Dafengding, qui jouxte la réserve naturelle de Mamize.

Il faut noter que cette réserve protège l'habitat le plus au sud des pandas sauvages, celui du comté de Leibo.

Cette réserve présente une grande richesse en biodiversité, oiseaux et plantes vasculaires (1247 espèces de plantes vasculaires) en tête. Outre le panda géant, elle permet entre autres la protection du torquéole de Boulton (Arborophila rufipectus, une espèce de faisan) et de l'arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata).

En 2008, la base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant et le zoo de Chester ont conjointement mis sur pied un programme d'éducation à la conservation dans cette réserve. Cette réserve est principalement habitée par la minorité Yi et l'équipe de la base de Chengdu, initialement composée d'américains et de Han, a dû se renforcer d'un membre Yi pour assurer le succès de leur projet. Après une série d'entretiens avec la population locale, l'équipe a pu mieux comprendre les menaces qui pèsent sur la réserve : la collecte de plantes médicinales, la collecte de bois de chauffage et de pousses de bambous, mais aussi l'écotourisme non contrôlé. L'équipe a également compris que même si les Yi avaient une relation positive avec la forêt et qu'ils refusaient traditionnellement la chasse des animaux sauvages, ils considéraient aussi que l'établissement de la réserve avait impacté négativement leur vie car la collecte de bois et de plantes médicinales était plus restreinte et la présence de cochons sauvages endommageait leurs cultures de céréales. Les scientifiques ont également montré que les locaux touchaient de l'argent du gouvernement chinois pour replanter des forêts (programme grain-to-green) mais qu'une seule essence était plantée (une espèce de pin) si bien que l'objectif de restauration de l'habitat n'était pas atteint par le biais de cette mono-culture. Le pari du projet porté par la base de Chengdu et le zoo de Chester est de développer une éducation à la conservation, auprès des écoles, des habitants, du personnel de la réserve, en incitant entre autres les locaux à ne plus collecter de plantes médicinales, collecte qui a pour effet de perturber la faune, mais il s'agit alors également pour cela de développer des sources alternatives de revenus pour les locaux qui vivent entre autres de la vente de ces plantes.

En outre, en juin 2010, le WWF Chine a formé durant une semaine le personnel de cette réserve à l'emploi de l'outil informatique et au travail de terrain (reconnaissance des plantes et animaux sauvages, utilisation d'équipements techniques de suivi de la biodiversité,...).

Par ailleurs, en novembre 2010, il a été annoncé qu'un peu plus de 66 hectares seraient replantés en forêts dans un secteur de Mamize autrefois touché par la déforestation.

Un panda sauvage a été photographié dans cette réserve le 9 mars 2014, un adulte âgé d'environ 10-15 ans.

 

Pour en savoir plus :

        > Un panda photographié dans la réserve naturelle de Mamize, l'habitat le plus au sud des pandas sauvages (15 avril 2014)

        > 22 juin 2006 : La troisième centrale hydro-électrique du monde en construction ne menace pas les pandas géants