# A la une :    #YuanMeng       #Naissances2018    #Reintroduction    #Livre    #PairiDaiza

 

29 mars 2008 : JO et pandas :


En Chine, rien n'échappe aux jeux olympiques, même les pandas, à la fois espèce en danger, symbole et "outil" diplomatique du géant asiatique.

 

Au centre de Chengdu :

Dans l'un des deux centres d'élevage des pandas géants en captivité, celui de Chengdu, dans le sud-ouest du pays, une femelle a reçu le nom de Jing Jing, une des cinq "fuwas", les mascottes des JO. "Comme elle est née juste au moment de l'annonce des mascottes, nous lui avons donné ce nom après consultation du comité d'organisation des JO" (Bocog), explique le directeur du Centre, Zhang Zhihe.

Ce dernier espère même qu'elle reçoive la flamme olympique lors de son passage dans cette métropole de 11 millions d'habitants, prévue en juin. "Nous sommes en consultations avec le Bocog pour que la flamme olympique passe entre les pattes de Jing Jing", dit le directeur.

Près de son enclos, où la grosse bête profite de sa gloire olympique en dégustant nonchalamment des feuilles de bambou, un panneau explique cette filiation avec les jeux Olympiques. Une manière pour le centre, qui en possède 68, de sensibiliser le public à la cause des pandas géants. "Nous espérons qu'avec les jeux Olympiques plus de gens viendront à Chengdu pour comprendre la Chine et les pandas", explique M. Zhang.

Le centre de Chengdu, créé en 1987, mise sur l'éducation du public et le tourisme. Il a accueilli 600.000 visiteurs en 2007, dont 60% d'étrangers. "L'éducation est un élément important car la science seule ne peut sauver les espèces en danger", affirme Sarah Bexell, une Américain responsable du programmme d'éducation pour la conservation au Centre. "Nous essayons de faire un tourisme éducatif. Nous tentons de faire comprendre aux gens que nous pouvons toujours les perdre", ajoute-t-elle.

Le centre a recréé les conditions de l'habitat naturel, avec profusion de bambous, à la fois dans les enclos, mais aussi le long des chemins de traverse. Il multiplie également les collaborations internationales, recherchant activement des financements extérieurs, et prévoit de s'étendre à la fin de l'année. "Nous allons passer de 37 hectares à 107, les pandas en captivité auront de meilleures conditions d'existence, nous aurons un centre d'éducation et de préservation de niveau mondial et de meilleures installations pour les recherches scientifiques", explique M. Zhang.

Un bâtiment flambant neuf abrite une banque du sperme, de tissus et de cellules, non seulement pour le panda, mais aussi pour d'autres espèces en danger de la région, comme le tigre du sud de la Chine, le panda roux, le singe doré...

 


Jing Jing

 

Au zoo de Beijing :

Huit pandas, décrits comme "forts, adorables et adaptables", parmi les 16 du centre de Wolong nés en 2006 ont été choisis par les internautes pour être prêtés au zoo de Beijing durant les JO.

Les pandas sélectionnés, nommés Tao Tao, Mei Xin, Fu Wa, Cui Cui, Lang Lang, Huan Huan, Duo Duo et Feng Yi, rencontreront les touristes avec sept de leurs homologues pékinois dans le zoo de Beijing jusqu'en novembre 2008. Le zoo a également commencé à moderniser ses équipements afin d'accueillir les pandas supplémentaires.

Il est également prévu d'accueillir un musée du panda qui illustrera les efforts visant à sauver l'espèce en danger.

"Nous souhaiterions prendre l'opportunité des jeux olympiques, lorsque des millions de touristes devraient affluer dans la capitale nationale, afin de promouvoir la protection des pandas et leur environnement de vie," a fait savoir Li Desheng, le vice-directeur du centre de Wolong.

Afin de garantir la santé et sécurité des animaux dans leur foyer temporaire, le centre de Wolong a envoyé un important effectif de surveillants de panda, vétérinaires et techniciens afin de leur permettre d'être bien soignés pendant leur séjour.

Li Desheng a dit que cette action était plus qu'une simple exposition, elle met aussi l'accent sur la "motivation des échanges technologiques concernant l'élevage des pandas".

"Les experts du zoo de Beijing ont commencé l'élevage en captivité des pandas en 1964, le premier en Chine. Ainsi ce prêt de pandas représente également une bonne opportunité d'apprendre de nos homologues".

Les 8 pandas arriveront à Beijing le 24 mai. Après une période d'adaptation, les visiteurs pourront les voir à partir du 30 mai.

 

(Jérôme POUILLE / AFP / Le Quotidien du Peuple en ligne)

 

A lire : 22 Février 2008 : 10 pandas géants seront montrés à Pékin pendant les JO