# A la une :    #PandaAlbinos    #Naissances2019    #YuanMeng       #Livres    #NaissancesPairiDaiza

Actualités > 2019

 

L'aire de protection du panda géant de Conglingang, une initiative locale de développement durable

Publié le : 14 mai 2019  |  Auteur : Jérôme POUILLE  |  Sources : Panda Village, CBCGDF, CBCGDF, Panda Village

Localisation : Carte de localisation des pandas sauvages aperçus ou capturés : Rechercher dans le menu de gauche : Sichuan province > Jubeifeng (巨北峰)

 

Le 5 mai dernier, un groupe de randonneurs a découvert des crottes appartenant possiblement à un panda géant dans le secteur de Jubeifeng (巨北峰), à environ 14 kilomètres à vol d'oiseau du sommet montagneux de Conglingang (丛林岗) qui culmine à 2 900 mètres d'altitude.

 

Les crottes trouvées dans le secteur de Jubeifeng (巨北峰), probablement celles d'un panda géant

 

D'après Lin Maoshu (林茂树), un habitant du village voisin de Minzhucun (民主村), rattaché à la commune de Daweizhen (大为镇), plusieurs villageois ont déjà trouvé des traces d'activité suspectées d'être attribuées à un panda géant. Son père, Lin Yongqing (林永清), aurait même aperçu un panda l'an dernier mais n'aurait pas pu prendre de photo de l'animal.

Jubeifeng (巨北峰) se situe dans le comté d'Emeishan (province du Sichuan) et dans l'habitat naturel des pandas géants des monts Daxiangling, l'une des six grandes chaînes montagneuses habitées par les derniers pandas sauvages. D'après les données du quatrième recensement national des pandas géants et de leur habitat, mené de 2011 à 2014, le comté d'Emeishan n'abrite que 4 pandas sauvages.

La montagne Conglingang est intégrée depuis décembre dernier dans « l'aire chinoise de conservation du panda géant » (China Conservation Area for Giant Pandas) de Conglingang (中华大熊猫保护地·丛林岗), un secteur d'environ 30 km² dans le comté d'Hongya (juste au nord de celui d'Emeishan) qui bénéficie d'un statut de protection particulier. D'après les données du quatrième recensement national des pandas géants et de leur habitat, le comté d'Hongya abrite 13 pandas sauvages mais seuls 8 d'entre eux se trouvent dans la seule réserve naturelle du comté, la réserve naturelle de Wawushan. Les 5 autres se trouvent ainsi en dehors du système actuel de réserves naturelles.

Par une loi du 8 juin 2008, la Chine a réformé son système de propriété forestière collective. Les forêts, propriétés du Gouvernement, d'agences gouvernementales ou de collectivités, étaient concédées aux foyers agricoles pour leurs activités. Depuis 2008, cette réforme de la forêt collective chinoise permet dorénavant à des entreprises ou des groupes privés de louer ou contractualiser ces forêts.

En août 2009, le directeur Li a lancé le projet de conservation écologique de Greenstone Creek (绿石溪生态保护项目) afin de participer à la protection écologique et environnementale et au développement communautaire autour de Conglingang, et notamment dans le village de Shixicun (石溪村). Ce projet a notamment permis l'acquisition de droits forestiers pour des objectifs de conservation.

En mai 2017, Li Yongzheng et Zhao Songsheng, déjà impliqués dans l'émergence de projets écologiques et de conservation participatifs, organisent conjointement l'aire protégée de Conglingang, une aire protégée de style social, dans le but de mieux protéger les pandas géants sauvages qui sont à ce jour en dehors de la réserve naturelle existante de Wawushan. Pour cela, ils impliquent les communautés locales dans ce projet de conservation.

Depuis, les personnes engagées dans la conservation de la biodiversité, avec Li Yongzheng et Zhao Songsheng comme colonne vertébrale du projet à Conglingang, associées aux réalités locales, se concentrent sur la surveillance des forêts, la conservation des forêts de bambous, la réduction de la pauvreté, la recherche universitaire, l'éducation à la nature, avec le soutien des gouvernements locaux, des organisations à but non lucratif et des entreprises solidaires. Ils essaient de développer ce modèle dans d'autres secteurs de l'habitat des pandas.

Depuis décembre 2018, ils sont soutenus dans leur action par la Fondation chinoise pour la conservation de la biodiversité et le développement vert (China Biodiversity Conservation and Green Development Foundation 中国生物多样性保护与绿色发展基金会), une fondation environnementale non gouvernementale et une entité juridique à but non lucratif dont le principal objectif est la préservation de la biodiversité et la promotion des énergies vertes.

Dans une optique de développement durable, l'ONG a instauré plus de 90 zones de conservation de la biodiversité (Community Conservation Area) à travers tout le territoire chinois. L'aire de conservation de Conglingang en fait ainsi partie depuis décembre 2018 pour mieux protéger les 5 pandas du comté d'Hongya qui sont en dehors de la réserve naturelle de Wawushan. Li Yongzheng en est le directeur.

Les crottes retrouvées le 5 mai dernier, à seulement quelques kilomètres à vol d'oiseau de l'aire de conservation de Conglingang, est un signe positif et la fondation s'est engagée à installer prochainement un appareil à déclenchement infrarouge dans l'espoir de photographier l'animal.

L'aire de conservation de Conglingang se situe à environ 15 km à l'Ouest du mont Emei, site touristique d'importance. D'une surface d'environ 3 000 hectares, elle regroupe les villages de Shixicun (石溪村), Xiaodiancun (小店村), Conglincun (丛林村) et Gaomiaozhen (高庙镇) et est principalement constituée par le bassin versant de la rivière Greenstone (绿石溪). L’altitude moyenne est de 1 400 mètres et l'environnement est constitué de forêts vierges secondaires. L’altitude maximale est de 2 592 mètres. Il pleut toute l'année dans la région, avec des précipitations annuelles supérieures à 1 800 mm. Il neige en hiver et la température moyenne annuelle est autour de 15°C.

 

En violet, le périmètre de l'aire de conservation de Conglingang - © CBCGDF

 

La Fondation chinoise pour la conservation de la biodiversité et le développement vert est membre de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN), du Pacte mondial des Nations Unies (Global Compact), et bénéfice du statut d'observateur accrédité pour la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES). Le secrétaire général de la fondation, le Dr. Jinfeng Zhou, est, quant à lui, membre de la Commission mondiale du droit de l'environnement (WCEL) de l'IUCN, membre du Club de Rome et membre de SUNx.

D'après les données du quatrième recensement national des pandas géants et de leur habitat, mené de 2011 à 2014, les monts Daxiangling abritent 38 pandas, soit 22 de plus que dénombrés dix ans plus tôt lors du troisième recensement mené de 1999 à 2003.

Le 10 mars dernier, un panda sauvage a justement été photographié et filmé par l'un des appareils à déclenchement infrarouge installés dans la réserve naturelle de Wawushan.

 

Le panda sauvage photographié le 10 mars 2019 à 8h13 dans la réserve naturelle de Wawushan

 

A lire :

        Des pandas sauvages récemment photographiés dans la réserve naturelle de Wawushan (monts Daxiangling) (28 février 2018)

        Un panda sauvage secouru dans la réserve naturelle de Wawushan (monts Daxiangling) (22 décembre 2017)

        > Un panda sauvage aperçu dans la réserve naturelle de Wawushan, dans les monts Daxiangling (1er septembre 2017)

        > Un panda sauvage photographié dans la réserve naturelle de Wawushan, dans les monts Daxiangling (26 mai 2014)

        > 10 février 2009 : Deux pandas sauvages pris au piège, sauvés et relâchés

 

Pour en savoir plus :

        > Répartition : Les pandas des monts Daxiangling, dans la province du Sichuan

        > La réserve naturelle de Wawushan

        > Les réserves naturelles pour protéger l'habitat du panda : Fin 2009, la Chine compte 67 réserves naturelles pour la protection des populations sauvages de pandas

        > Liste des réserves naturelles de l'habitat du panda (PDF)