# A la une :    #Livres    #Beauval    #PairiDaiza    #Naissances2020

Actualités > 2020

 

Parution prochaine de l'ouvrage « Le panda géant : ambassadeur noir et blanc de l'amitié franco-chinoise »

Publié le : 6 août 2020  |  Auteur : Jérôme POUILLE

 

Le panda géant est un trait d'union entre la France et la Chine et cette histoire commune remonte à 1869, année de la découverte scientifique du panda géant par Armand David, un Français originaire d'Espelette dans le Pays basque.

L'année 2019 a marqué les 150 ans de cette découverte faunistique majeure et les villes d'Espelette et de Baoxing (ville chinoise où séjournait David lorsqu'il a découvert le panda) ont tissé des liens d'amitié étroits notamment sous l'impulsion de l'ancien maire d'Espelette André Darraidou et de l'homme politique chinois Sun Qian, par ailleurs spécialiste de la culture du panda.

La France et la Chine se sont ainsi retrouvées unies par le panda. Et l'histoire ne s'arrête pas là.

A la veille de la Seconde Guerre mondiale, en mai-juin 1939, le parc zoologique du bois de Vincennes accueille un panda nommé Happy, capturé quelques mois auparavant dans les montagnes de la Chine et exporté vers l'Europe par l'explorateur Floyd Tangier Smith.

14 années plus tard, deux pandas sont offerts par le Premier ministre chinois de l'époque, Zhou Enlai, au Président Georges Pompidou lors d'un voyage officiel du Président français en Chine à une époque où la Chine établissait des relations diplomatiques avec un certain nombre de nations occidentales. Yen Yen et Li Li, en réalité deux mâles, atterrissent à Orly le 8 décembre 1973 avant de rejoindre le parc zoologique de Paris. Li Li, dont l'état de santé était précaire, est mort au mois d'avril de l'année suivante mais Yen Yen a fait la fierté du zoo de Vincennes jusqu'en 2000, date de sa mort à un âge avancé.

Quelques années après, dès 2006, c'est le zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher, qui entamait des discussions gardées secrètes avec les autorités chinoises dans l'espoir d'obtenir un couple de pandas pour son zooparc. Quelques tensions politiques entre la France et la Chine ont eu pour effet de retarder les négociations mais les efforts de Beauval et des autorités françaises finissent par porter leurs fruits avec le transfert en janvier 2012 de Huan Huan et Yuan Zi vers la France. La saga des pandas de Beauval connaît son apogée en août 2017 avec la naissance de Yuan Meng, le premier bébé panda à naître sur le sol français et dont le nom qui signifie « la réalisation d'un rêve » correspondait bien à la réalité pour la famille Delord qui a créé et dirige toujours avec passion Beauval.

En France, le panda géant s'affiche aussi dans la sphère culturelle et notamment la philatélie et ses activités dérivées.

Toute cette histoire, j'ai souhaité l'écrire et la documenter dans un ouvrage qui paraîtra courant septembre.

Ce livre s'intitule « Le panda géant : ambassadeur noir et blanc de l'amitié franco-chinoise » et il est un recueil d'informations, de témoignages, de citations, de documents et de photographies sur les liens qui unissent le panda géant et la France de 1869 à nos jours. Il comporte 280 pages.

Il est disponible en pré-commande dès aujourd'hui et jusqu'à fin août au tarif avantageux de 60 €, auquel il convient d'ajouter les frais de port. Ensuite, il sera vendu au tarif public affiché sur le site blurb.

Si vous souhaitez effectuer une pré-commande, envoyez-moi par courriel à l'adresse  les informations suivantes :

   - Nom et prénom
   - Adresse complète
   - Pays
   - Nombre de livres souhaités
   - Mode de paiement souhaité (chèque payable dans une banque française OU virement bancaire OU Paypal)

Voici le résumé de l'ouvrage tel qu'il apparaît en quatrième de couverture :

Cet ouvrage est un recueil d'informations, de témoignages, de citations, de documents et de photographies sur les liens qui unissent le panda géant et la France de 1869 à nos jours. Une histoire de plus de 150 ans, anniversaire amplement célébré en 2019, qui trouve son point de départ avec la découverte scientifique de l'espèce par le Père Armand David, naturaliste et missionnaire natif d'Espelette, qui envoie depuis Baoxing en Chine celui qui deviendra le spécimen-type de l'espèce au Muséum national d'histoire naturelle de Paris qui publiera dans la foulée une description détaillée de l'espèce nouvelle. L'ours endémique de Chine devient ainsi pour jamais lié à la France, ce même pays qui accueille son premier panda vivant à la veille de la Seconde Guerre mondiale, exposé une dizaine de jours seulement au parc zoologique du bois de Vincennes, après avoir été capturé puis exporté de Chine par Floyd Tangier Smith. A l'ère de l'établissement de relations diplomatiques entre la Chine et un certain nombre de pays occidentaux, la France alors présidée par Georges Pompidou reçoit deux pandas géants en guise de cadeaux d'Etat en 1973, dont l'un d'eux vivra au parc zoologique de Paris jusqu'en 2000. Ultime marque d'amitié, la Chine prête deux nouveaux pandas, cette fois au zooparc de Beauval, dès 2012, ce qui illustre une ère résolument plus moderne de la diplomatie du panda, une diplomatie compatible avec les efforts de conservation de cette espèce menacée dans son habitat naturel. Le grand panda, symbole de cette nature fragilisée, est aussi représenté dans la culture française et notamment la philatélie. Le panda géant est un trait d'union zoologique, culturel, amical et diplomatique entre la France et la Chine.

 

 

Couverture de l'ouvrage

 

Pour en savoir plus :

        > Pandas en France : de Vincennes à Beauval : les pages du site consacrées aux pandas français avec notamment toute l'information concernant les pandas du ZooParc de Beauval 

        > Sur les traces du Père Armand David