# A la une :    #Calendrier2019    #YuanMeng       #Naissances2018    #Livres    #Réintroduction

Actualités > 2016

 

Un panda sauvage aperçu dans le comté de Zhaojue (monts Liangshan), ce qui pose la question de la présence d'une population de pandas sauvages dans ce secteur

Publié le : 5 avril 2016  |  Auteur : Jérôme POUILLE  |  Sources : Xinhua, Liangshan Yi Autonomous Prefecture, Huaxi Baidu

 

Un panda sauvage a été trouvé le vendredi 1er avril dernier vers 9 heures le matin par des habitants du village de Sanpucun (散普村) aussi connu sous le nom de Buyuesanpucun (补约散普村). Les villageois, intrigués car leurs poules et leurs chèvres semblaient effrayées par quelque chose, ont eu la surprise d'apercevoir un panda et ont accouru vers lui avant de l'attraper avec une corde, pour le protéger de leurs chiens d'après leur témoignage.

Ce village est implanté dans le comté de Zhaojue, dans la préfecture autonome de Liangshan (province du Sichuan) où vit la minorité tibétaine Yi.

C'est étrange que les villageois aient eu pour réflexe de capturer l'animal mais il est fort probable qu'ils n'aient pas été sensibilisés sur l'attitude à adopter lorsqu'ils aperçoivent un panda sauvage et qu'ils aient maladroitement préféré le capturer. Cependant, ils ont eu le bon réflexe d'appeler immédiatement leurs responsables politiques qui ont eux-mêmes contacté le département des forêts du comté de Zhaojue.

Le personnel du département des forêts du comté de Zhaojue s'est rendu sur place et a constaté qu'il s'agissait d'une femelle en bonne santé. Comme le prévoit la procédure lorsqu'un panda sauvage est signalé, les gardes ont pris contact avec le niveau provincial et le ministère des forêts pour savoir comment agir. En accord également avec la réserve naturelle de Dafengding, la réserve naturelle nationale la plus proche du village de Sanpucun, l'animal a été capturé puis transporté jusque dans le secteur de Laluo (拉洛) / Laluoema (拉洛俄玛), une zone forestière dans le comté de Meigu, où il a été remis en liberté.

Selon les données du troisième recensement national des pandas géants et de leur habitat (mené de 1999 à 2003), le comté de Zhaojue se situait hors de l'aire de répartition connue du panda géant, et ce comté ne comportait ni habitat ni habitat potentiel du panda, et donc aucun panda sauvage n'y était recensé. Juste au nord, le comté de Zhaojue est frontalier avec les comtés de Yuexi et Meigu, et à l'est avec celui de Leibo, tous trois habités par des pandas sauvages toujours selon le troisième recensement. Avec cette observation, deux hypothèses peuvent être formulées : soit l'habitat du panda s'étend vers le comté de Zhaojue, notamment à partir de ceux de Yuexi, Meigu et Leibo ; soit ce panda cherchait à s'établir dans un nouveau territoire et lors de sa migration il s'est trop éloigné de l'aire de répartition actuelle de ses congénères.

Les données issues du quatrième recensement, le plus récent mené de 2011 à 2014, n'ont pas été publiées à l'échelle de ces comtés.

Cependant, il est probable que le comté de Zhaojue ait été enquêté à l'occasion du quatrième recensement car déjà le 7 mai 2014 un jeune panda sauvage en difficulté avait été trouvé dans le village de Yimudi (宜牧地乡), également dans ce comté que l'on ne pensait pas habité par le panda jusqu'alors. L'animal, une jeune femelle âgée d'environ 3-4 ans, avait alors été capturée puis envoyée à la base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant (Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding) pour y être soignée. Compte-tenu qu'elle est restée longtemps en captivité, et même si elle va mieux maintenant et qu'elle est toujours en vie, elle n'a pas pu être relâchée et a été intégrée au pool des animaux captifs. Elle a été nommée Zhao Mei.

Notons cependant que les monts Liangshan comptent 9 pandas supplémentaires entre le 3ème et le 4ème recensement, soit une hausse de 7,83% (115 pandas contre 124 respectivement).

Sur ce site, je relate fréquemment des observations de pandas sauvages. Ces observations sont le signe de la présence effective de l'espèce, des témoignages de présence qui sont des données précieuses pour les scientifiques qui ont toujours beaucoup de difficultés à observer cette espèce si discrète. S'il faut se réjouir des pandas photographiés par les appareils photos à déclenchement infrarouge installés dans plusieurs réserves naturelles, nous pouvons légitimement nous interroger sur les faits qui relatent des observations directes de pandas par l'homme, notamment à proximité d'habitations ou de villages. En effet, d'une part, ces observations témoignent que les implantations humaines empiètent sur l'habitat des pandas mais peuvent traduire aussi un problème dans le fait qu'un panda sauvage soit « obligé » de se rapprocher ainsi des villages (manque de nourriture ?, panda malade ?, panda affamé ?, panda qui cherche un territoire où s'établir ?). Dans le cas d'espèce de ce panda « capturé par des villageois », on comprend aisément le risque que font courir les habitants au panda sauvage. Cependant, ces observations restent malgré tout un signe de la présence de l'espèce, et peuvent traduire une extension de l'habitat dans des secteurs nouveaux si jusque là aucune observation n'a été relatée. Ces observations peuvent faire réagir et inciter à une meilleure protection de l'habitat. Restons malgré tout positifs, les observations directes par l'homme démontrent dans bien des cas que les hommes vivent en harmonie avec le panda puisqu'ils ont plutôt des réactions qui vont dans le sens de la protection de l'animal.

 

Le panda sauvage capturé par des villageois de Buyuesanpucun le 1er avril dernier
CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

 

Pour en savoir plus :

        > Répartition : Les pandas des Monts Liangshan, dans la province du Sichuan

        > Les réserves naturelles pour protéger l'habitat du panda : Fin 2009, la Chine compte 67 réserves naturelles pour la protection des populations sauvages de pandas

        > Liste des réserves naturelles de l'habitat du panda (PDF)