# A la une :    #Livres    #Beauval    #PairiDaiza    #Naissances2020

 

21 juillet 2011 : Une étude inédite montre une discrimination sexuelle dans la sélection de l'habitat par les pandas sauvages des Monts Liangshan :


Une étude publiée par sept auteurs chinois et à paraître dans un des prochains numéros de la revue scientifique Journal of Zoology montre des similitudes mais aussi des différences dans la sélection de l'habitat entre les pandas mâles et femelles.

Sous la direction de l'Institut de zoologie de l'Académie chinoise des sciences de Pékin, Dunwu Qi, Fuwen Wei et leurs collègues ont étudié les mouvements des grands pandas dans les Monts Liangshan (province du Sichuan), le Mont le plus au sud des six grands Monts habités par les pandas sauvages. Ils se sont basés sur des observations visuelles et ont collecté les déjections de ces animaux ; l’étude de l'ADN dans des échantillons de matière fécale leur a permis de déterminer le sexe de chaque animal tracé.

Dans les Monts Liangshan, mâles et femelles affectionnent les zones riches en bambou – leur principale nourriture – de plus de 1.500 mètres d’altitude, et évitent les pics élevés ainsi que les basses terres, occupées par l’homme. Mais, ignorées jusqu’à présent, des différences de comportement sensibles entre les deux sexes existent en matière d’habitat, comme le montre la nouvelle étude.

Les femelles ont des critères plus restrictifs que les mâles dans la sélection de leur habitat. Elles affectionnent particulièrement les forêts de conifères et les forêts mixtes, à haute altitude, où elles trouvent des tanières pour mettre bas et une couverture végétale dense – de bambous, notamment – propice au camouflage des petits. Elles ont une prédilection pour les zones où la pente est comprise entre 10 et 20° et où les arbres ont plus de 200 ans (arbres dont la probabilité qu'ils fournissent une tanière pour la mise-bas est plus élevée). Les mâles, en revanche, moins ‘difficiles’, occupent une gamme de territoires plus large, chevauchant ceux de plusieurs femelles.

Si les deux sexes, dans leurs déplacements, semblent moins impactés par les routes que ce que l’on pensait auparavant, leurs besoins différents en termes d’habitat devraient être pris en compte dans les efforts de sauvegarde, notamment dans l'hypothèse d'une réintroduction dans la nature.

 

Auteur : Jérôme POUILLE

 

A lire : 16 janvier 2011 : Une récente étude montre que les pandas sauvages préfèrent les forêts anciennes

  

Pour en savoir plus :

        > Répartition et habitat du panda géant

        > Menaces qui pèsent sur l'espèce dont la déforestation et mesures de protection (moratoire sur l'exploitation des forêts...)

        > Les réserves naturelles pour protéger l'habitat du panda : Fin 2009, la Chine compte 67 réserves naturelles pour la protection des populations sauvages de pandas

        > Liste des réserves naturelles de l'habitat du panda (PDF)