# A la une :    #Livres    #Beauval    #PairiDaiza    #Naissances2020

 

11 août 2011 : Durcissement de la règlementation pour les expositions de grands pandas dans les zoos chinois :


De nouvelles règles ont été établies pour protéger les pandas prêtés à l'occasion d'expositions en Chine, interdisant le prélèvement de sang ou de sperme, ainsi que le prêt de pandas à une partie tierce pendant la durée de l'exposition.

« Il s'agit d'un règlement complet visant uniquement l'exposition de pandas géants en Chine, dans le but d'assurer une meilleure protection aux animaux menacés d'extinction », a indiqué lundi Zhang Shanning, un responsable de l'Administration d'État des forêts.

Il a souligné que les mesures sont prises à titre préventif et non en réponse à des incidents. « Aucun panda géant n'a été blessé ou tué après prélèvement de sang ou de sperme durant une exposition en Chine. Aucun prêt à une tierce partie n'a été rapporté ».

Les pandas géants peuvent être présentés pour sensibiliser le public à la protection environnementale ou la célébration de grandes manifestations comme les Jeux olympiques de Beijing ou l'Exposition universelle de Shanghai. Les expositions à but strictement lucratif sont interdites par le nouveau règlement, qui entrera en vigueur le 1er septembre.

« Les zoos, qui forment la majorité des organisateurs d'expositions de ce genre, ne peuvent augmenter leurs tarifs lorsque les visiteurs viennent voir les pandas loués », explique Zhang. « La seule exception est le zoo de Beijing pour des raisons historiques ». En effet, le zoo de Beijing est propriétaire de la plupart de ses pandas et ne les louent donc pas à une institution tierce.

Au second semestre 2010, trois pandas loués sont décédés de maladie ou en raison d'accident à Beijing, Nanjing et Jinan. Zhang Hemin, chef du Bureau administratif de la réserve naturelle de Wolong, affirme que tout a été fait pour assurer la protection de l'espèce menacée : « Jamais nous n'avons prêté de pandas géants à des zoos non qualifiés ».

Le nouveau règlement stipule que seuls les pandas conçus artificiellement seraient exposés. Les pandas géants de moins de deux ans ou de plus de vingt-cinq ans ne pourront pas être prêtés.

Qiu Jian, un responsable de la protection des animaux sauvages au sein de l'administration provinciale des forêts du Sichuan, explique que la plupart des pandas loués sont fournis par la province, qui abrite environ 260 spécimens en captivité, 83 % du total mondial.

« Les restrictions du nouveau règlement figuraient déjà dans nos contrats de prêt des pandas géants. À présent, cela a force obligatoire, donnant lieu à des sanctions plus strictes en cas d'infraction. Ces mesures permettront une meilleure protection des pandas géants », estime-t-il.

Une polémique sur la "sécurité" des pandas hébergés dans certains zoos chinois avait vu le jour l'été dernier suite au décès de Long Gu, le 22 juillet 2010, au zoo de Jinan, des suites d'un empoisonnement par un gaz désinfectant qui avait servi à la désinfection d'un abri anti-aérien à proximité de l'enclos du panda. Le gaz était composé de chlore, d'hydrure de chlore et de monoxyde de carbone. L'animal avait été empoisonné vers 19 heures et était mort environ 3 heures après dans un hôpital malgré les soins qui lui avaient été apportés (lire l'article).

Déjà en janvier 2009, le zoo de Shenzhen était soupçonné de mauvais traitements sur leur femelle panda Yong Ba, âgée de 25 ans à l'époque, à la suite de témoignages de visiteurs qui avaient rapporté que le panda était contraint à poser devant les objectifs des visiteurs et qu'il semblait malade et mal nourri. A l'époque, des vétérinaires spécialement venus de la base de Yaan Bifengxia n'avaient pas constaté de signes évidents de mauvais traitements même s'ils avaient formulé quelques recommandations pour le bien-être de ce panda âgé (lire l'article). Quelques mois plus tard, soit le 9 avril 2009, Yong Ba était rappatriée à la base de Yaan Bifengxia afin de la soigner d'une blessure infectée à l'un de ses pattes (lire l'article).

 

 

Auteur : Jérôme POUILLE

Source : french.china.org.cn

 

Pour en savoir plus : Le panda en captivité