# A la une :    #Livres    #Beauval    #PairiDaiza    #Naissances2020

Actualités > 2020

 

Plusieurs pandas sauvages photographiés dans le comté de Pingwu

Publié le : 17 novembre 2020  |  Modifié le : 22 novembre 2020  |  Auteur : Jérôme POUILLE  |  Sources : Giant panda national park, Taohuayuan Ecological Protection Foundation

Localisation : Carte de localisation des pandas sauvages aperçus ou capturés : Rechercher dans le menu de gauche : Sichuan province > Fushoucun (福寿村)

 

Plusieurs pandas sauvages ont récemment été photographiés dans le comté de Pingwu.

Les premiers l'ont été le 7 janvier 2020 dans le secteur de Huya (虎牙), dans la partie nord de la réserve naturelle de Xuebaoding. Il s'agit de deux individus ensemble. Le personnel de la réserve semble indiquer qu'il pourrait s'agir d'un mâle et d'une femelle. Le même piège photographique a également capturé un individu seul les 10 et 30 janvier.

  

Les pandas sauvages photographiés le 7 janvier 2020, respectivement à partir de 12h38 et à 22h39
dans le secteur de Huya de la réserve naturelle de Xuebaoding

 

Un panda sauvage photographié le 10 janvier 2020 à 4h47 dans le secteur de Huya
de la réserve naturelle de Xuebaoding. La température affichée est de -9°C !

 

Un panda sauvage photographié le 30 janvier 2020 à 22h57 toujours par le même piège photographique
dans le secteur de Huya de la réserve naturelle de Xuebaoding.

 

La réserve naturelle nationale de Xuebaoding (雪宝顶国家级自然保护区) a été créée en 1993 et élevée au rang de réserve nationale en 2006 après approbation par le Conseil d'Etat le 11 février. Initialement dénommée réserve naturelle de Si'er, elle a été renommée Xuebaoding en 2002. Elle protège un territoire de 63 615 hectares compris entre 1 470 et 5 458 mètres d'altitude dans la partie nord-ouest du comté de Pingwu (province du Sichuan), sur le versant Est des Monts Minshan, un des six grands monts habités par les pandas sauvages. La zone centrale, cœur de la réserve, fait 39 565 hectares ; la zone tampon 9 192 hectares et enfin la zone expérimentale 14 858 hectares. La ville de Si'erxiang (泗耳藏族乡) est exclue de la réserve. Au nord, elle est connectée avec la réserve naturelle d'Huanglong et via cette dernière avec celle de Wanglang ; au nord-est avec la réserve de Longdishui et via celle-ci avec la réserve de Xiaohegou ; au sud-est, au sud et à l'ouest elle est connectée avec la réserve de Baiyang et indirectement avec celle de Piankou.

En dessous de 2 000 mètres d'altitude, la végétation se compose principalement de forêts de feuillus à feuilles persistantes ; entre 2 000 et 2 700 mètres de forêts mixtes de feuillus et de conifères ; entre 2 700 et 3 400 mètres de forêts de conifères ; entre 3 400 et 3 800 mètres de prairies arbustives alpines et au dessus de 3 800 mètres de talus alpins.

La réserve abrite 16 espèces de lichens, 63 espèces de bryophytes et 2 645 espèces de plantes supérieures. Citons notamment l'arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata), l'if de Chine (Taxus chinensis), le ginkgo (Ginkgo biloba), l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum), le tétracentron de Chine (Tetracentron sinense), le phoebe nanmu (Pheobe nanmu), ou encore le métaséquoïa de Chine (Metasequoia glyptostroboides).

Côté faune, la réserve de Xuebaoding abrite 324 espèces de vertébrés dont 7 espèces de poissons (appartenant à 3 familles), 10 espèces d'amphibiens (appartenant à 4 familles), 6 espèces de reptiles (appartenant à 3 familles), 211 espèces d'oiseaux (appartenant à 42 familles), et 90 espèces de mammifères (appartenant à 28 familles différentes). Outre le panda géant, citons également le rhinopithèque de Roxellane (Rhinopithecus roxellanae), la panthère longibande ou panthère nébuleuse (Neofelis nebulosa), le takin (Budorcas taxicolor), l'aigle royal (Aquila chrysaetos), le cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii), le macaque du Tibet (Macaca thibetana), le panda roux (Ailurus fulgens), l'ours noir d'Asie (Ursus thibetanus), le grand bharal ou mouton bleu (Pseudois nayaur), le lophophore de Lhuys (Lophophorus lhuysii), la gélinotte de Severtzov (Tetrastes sewerzowi = Bonasa sewerzowi), le goral de l'Himalaya (Naemorhedus goral), le tétraophase de Verreaux (Tetraophasis obscurus), le pygargue de Pallas (Haliaeetus leucoryphus), le serow (Capricornis sumatraensis), le tétraogalle du Tibet (Tetraogallus tibetanus), ou encore le léopard (Panthera pardus).

Selon les données du quatrième recensement national des pandas géants et de leur habitat (mené de 2011 à 2014), 85,23% de la réserve est habité par un effectif de 92 pandas sauvages, contre 52 dénombrés une décennie auparavant lors du 3ème recensement ; tandis que 335 pandas vivent dans le comté de Pingwu. Ce sont ainsi 105 pandas de plus qui ont été dénombrés dans ce comté par rapport au 3ème recensement mené de 1999 à 2003. Le comté de Pingwu est celui qui abrite le plus grand nombre de pandas sauvages.

Dans le secteur de Huya (虎牙) - nord de la réserve - l'habitat du panda se situe à une altitude moyenne de 2 880 mètres ; dans celui de Tucheng (土城) - milieu de la réserve - l'habitat du panda se situe à une altitude moyenne de 2 450 mètres ; et dans le secteur de Si'er (泗耳) - partie sud de la réserve - l'habitat du panda se situe à une altitude moyenne de 2 750 mètres. Globalement, l'habitat du panda dans cette réserve se situe entre 2 200 et 3 000 mètres d'altitude.

 

Un autre individu a été photographié le 15 octobre 2020 dans le périmètre du village de Fushoucun (福寿村), toujours dans le comté de Pingwu, mais cette fois juste à la frontière sud-est de la réserve naturelle de Laohegou.

 

Le panda sauvage photographié le 15 octobre 2020 à 8h02 dans le secteur de Fushoucun
à proximité de la réserve naturelle de Laohegou. La température affichée est de 3°C.

 

Laohegou était auparavant une ancienne forêt d'Etat qui a été exploitée de 1972 à 1998 (date du moratoire sur l'exploitation forestière en Chine). 30 à 40% de la forêt avaient été exploités. Elle se situe dans le comté de Pingwu, dans la province du Sichuan. Cette forêt a été acquise en 2012 pour une durée de 50 ans par le partenaire chinois « Sichuan Nature Conservation Foundation » de l'ONG américaine « The Nature Conservancy » qui a souhaité développer sur ce territoire un modèle de conservation connu sous le nom de « Land Trust Reserve » (réserve de terres fiduciaire). A noter que la fondation « Sichuan Nature Conservation Foundation » a été renommée plus tard « Sichuan Paradise Foundation » et s'intitule dorénavant « Taohuayuan Ecological Protection Foundation » (桃花源生态保护基金会). Cette acquisition a été possible suite à la loi du 8 juin 2008 qui a réformé le système chinois de propriété forestière collective.

La réserve de Laohegou protège un mixte d'anciennes forêts exploitées, de terres collectives gérées par les communautés locales et de forêts originelles.

L'ONG « The Nature Conservancy » souhaite accompagner le développement des communautés locales dans un esprit de développement durable en promouvant des modes de développement alternatifs, la mobilisation de micro-crédits et l'ouverture à l'éco-tourisme. Un fonds de 16 000 dollars a été débloqué par l'ONG. Parmi les projets de développement durable, l'ONG accompagne les communautés à développer l'apiculture et autres modes d'agriculture peu impactants sur l'environnement naturel, mais aussi à écouler leur production via des filières responsables. Le plus proche village hors de la réserve est celui de Minzhu (民主村) qui compte 280 foyers et l'ONG accompagne également les villageois qui souhaitent développer une activité de maison d'hôte. 

D'après les premières études terrain et un recensement spécifique (hors du recensement national), la réserve de Laohegou abriterait 13 pandas géants. Lors d'une visite de la réserve en 2011, Charles Bedford et 24 de ses collègues de l'association ont même eu l'opportunité d'apercevoir brièvement deux pandas courir.

La réserve naturelle de Laohegou, d'une superficie de 11 000 hectares, abrite, outre le panda géant, notamment le rhinopithèque de Roxellane (Rhinopithecus roxellanae), le takin (Budorcas taxicolor), le cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii), l'ours noir d'Asie (Ursus thibetanus), le faisan doré (Chrysolophus pictus) et le chat de Temminck ou chat doré d'Asie (Pardofelis temminckii).

Elle se situe à proximité de deux réserves naturelles nationales : celle de Baishuijiang et celle de Tangjiahe, qui sont toutes deux le refuge de nombreux pandas sauvages. La réserve de Laohegou, même si elle n'a pas encore officiellement ce statut, met sous protection un territoire qui remplit le rôle de corridor entre différents habitats du panda. 

 

A lire : D'autres actualités en lien avec la réserve naturelle de Xuebaoding :

        > Un panda sauvage observé sur un chemin en périphérie de la réserve naturelle de Xuebaoding (12 octobre 2020)

        > Des pandas sauvages photographiés dans le secteur de Pingba dans la réserve naturelle de Xuebaoding (17 août 2016)

        > Des pandas sauvages photographiés dans la réserve naturelle de Xuebaoding, dans le comté de Pingwu (23 septembre 2015)

 

A lire : D'autres actualités en lien avec la réserve naturelle de Laohegou :

        > Une mère panda et son jeune filmés de nuit dans la réserve naturelle de Laohegou (monts Minshan) (28 avril 2019)

        > Un panda photographié à Laohegou, une réserve naturelle au statut particulier (monts Minshan) (16 juin 2016)

        > 13 février 2013 : La réforme de la forêt collective en Chine serait dommageable pour l'habitat du panda

        > 3 janvier 2012 : Observation rare d'un panda sauvage se nourrissant d'une carcasse de takin

 

Pour en savoir plus :

        > Répartition : Les pandas des monts Minshan, dans la province du Sichuan et du Gansu

        La réserve naturelle de Xuebaoding

        > La réserve naturelle de Laohegou

        > Les réserves naturelles pour protéger l'habitat du panda : Fin 2009, la Chine compte 67 réserves naturelles pour la protection des populations sauvages de pandas

        > Liste des réserves naturelles de l'habitat du panda (PDF)