# A la une :    #Ouwehands    #Livres    #Beauval    #PairiDaiza    #Naissances2020


28 novembre 2012 : Bilan des naissances de l'année 2012 :


La conférence annuelle du Comité chinois chargé d'évaluer les techniques d'élevage du panda géant (Chinese Committee of Breeding Techniques for Giant Pandas) s'est tenue du 12 au 15 novembre 2012 à Chengdu (province du Sichuan) en Chine. Ce comité se réunit chaque année pour faire le bilan sur les naissances de l'année écoulée et pour préparer les stratégies d'appariements pour la saison de reproduction à venir. Plus largement, il est aussi l'occasion d'échanger sur les progrès scientifiques et la conservation du panda géant, in situ et ex situ. Il compte de nombreux participants : pays, agences gouvernementales, organisations de protection de la nature, universités, experts, délégations de zoos étrangers...

Onze nations étrangères ou Régions Administratives Spéciales étaient représentées cette année : Etats-Unis, Japon, France, Belgique, Thaïlande, Singapour, Pays-Bas, Indonésie, Taiwan, Hong Kong, Macau.

Zhang Zhihe, directeur de la base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant (Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding), est également le président de ce comité.

Parmi les officiels chinois présents cette année, citons :
   - Hu Zhongping, vice-présidente et secrétaire générale de l'Association chinoise des espaces zoologiques (CAZG, Chinese Asssociation of Zoological Gardens),
   - Jia Jiansheng, directeur général adjoint de la division de protection du Ministère chinois des forêts (Protection Division of the State Forestry Administration),
   - Xie Zhong, secrétaire générale adjointe de l'Association chinoise des espaces zoologiques (CAZG, Chinese Asssociation of Zoological Gardens),
   - Zhang Dehui, directeur du bureau de la conservation du panda géant à la division de protection du Ministère chinois des forêts (Protection Division Office of Giant Panda Conservation - State Forestry Administration),
   - Jiang Chu, directeur adjoint du Département des forêts de la province du Sichuan (Sichuan Forestry Department),
   - Fan Hui, directeur adjoint du Département des forêts de la province du Gansu (Gansu Forestry Department),
   - Ai Yuhui, de l'Autorité de Chengdu pour les forêts et les jardins (Chengdu Forestry and Garden Authority).


Les photos du meeting - © CRBGPB


Le Comité a annoncé que la population captive de pandas s'élevait désormais à 341 individus, contre 92 en 1989 lorsque ce comité a été constitué. Plus que jamais, le comité a rappelé qu'il fallait maintenant porter son attention sur l'amélioration de la qualité des naissances par rapport à leur nombre.

Depuis quelques années maintenant, le Comité chinois chargé d'évaluer les techniques d'élevage du panda géant alerte sur la nécessité de prendre en compte la "qualité" des naissances et non seulement la "quantité". En effet, le nombre de pandas captifs ne doit pas être la seule priorité. La gestion génétique (certains individus sont plus "importants" / "riches" génétiquement que d'autres, particulièrement ceux qui sont peu ou pas représentés actuellement - exemple des animaux nés dans le milieu naturel et qui ne se sont pas encore reproduits) et les aspects comportementaux (avoir des individus capables de se reproduire naturellement, d'être des mères compétentes...) doivent être mieux pris en compte. La séparation mère/jeune similaire à ce qui se passe dans la nature, même si les femelles ne vont pas concevoir des jeunes aussi souvent, doit être expérimentée pour évaluer les bénéfices comportementaux à long terme pour les pandas bénéficiant ainsi de ce sevrage "naturel".

Nous parlons bien ici de "qualité" des individus et non plus seulement de "quantité".

Au départ, un programme d'élevage se concentre souvent principalement sur l'expansion démographique mais lorsque la population captive commence à atteindre un effectif important, ce qui est le cas de la population captive de pandas géants, l'accent doit être mis sur la qualité de cette population (qualité génétique et comportementale). La gestion génétique doit faire la balance entre les individus qui ont du mal à s'accoupler (et donc ceux faiblement représentés dans la population captive = avec un coefficient de parenté moyen faible) mais "riches" génétiquement et les individus (paires) avec des probabilités d'accouplement importantes (pour l'expansion démographique).

Lors de l'Atelier sur le plan de gestion de la population captive de pandas géants (Captive Management Planning Workshop), qui s'était tenu en décembre 1996, les spécialistes avaient défini le but à long terme du maintien en captivité de pandas géants : Développer en Chine une population captive auto-entretenue de pandas géants qui aidera à soutenir sur le long terme une population viable dans le milieu sauvage. Il était communément admis qu'une population captive de 300 pandas permettrait d'obtenir une population auto-entretenue démographiquement et génétiquement diversifiée, sans nécessité de prélèvement supplémentaire dans le milieu naturel. Ce chiffre est atteint depuis 2010 ; d'où l'intérêt dorénavant de mettre l'accent sur la qualité des naissances surtout dans une optique de réintroduction dans le milieu naturel d'animaux nés en captivité.

Concernant les naissances de l'année 2012, voici les statistiques communiquées par le Comité technique :
   - 28 naissances en 19 portées (soit 47,37% de portées jumelles), dont 20 petits ayant survécu ; soit un taux de survie de 71,4%, contre 80% en 2011. Ce taux est plutôt faible et il faut remonter en 2002 pour avoir un taux de survie inférieur.
   - 1 panda secouru dans le milieu naturel et inclus dans le pool de pandas captifs. Il s'agit de Long Long, secouru le 16 avril 2012 dans la réserve naturelle nationale de Longxi-Hongkou, et envoyé à la base de Chengdu.
   - 19 femelles ont donné naissance, dont 14 suite à un accouplement naturel, 4 suite à une insémination artificielle, et 1 suite à un accouplement naturel suivi d'une insémination artificielle.

Ces naissances se répartissent comme suit entre les différentes institutions :


Institution Base Nombre de portées Nombre de bébés Nombre de survivants
CCRCGP Base d'Hetaoping 1 2 1
Base de Yaan Bifengxia 7 10 10
Sous-total 8 12 11
CRBGPB Base de Chengdu 6 9 7
SWARC 1 2 0
Hors de Chine
4
5
2
TOTAL 19 28 20

CRBGPB : base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant (Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding) (lire l'article sur cette institution)

CCRCGP : centre chinois de recherches et de conservation du panda géant (China Conservation and Research Center for the Giant Panda) (lire l'article sur cette institution)

SWARC : centre de sauvetage et de recherche sur les animaux sauvages du Shaanxi (Shaanxi Wild Animal Rescue and Research Center) (lire l'article sur cette institution)


Si l'on compare ces données au tableau que je tenais à jour sur ce site :
   - concernant le Centre Chinois de Recherches et de Conservation du Panda Géant (CCRCGP, China Conservation and Research Center for the Giant Panda), j'avais recensé 12 naissances en 8 portées, avec 12 survivants. Nous savons dorénavant qu'un des douze petits n'a pas survécu.
   - concernant la base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant (CRBGPB, Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding), j'avais recensé 7 naissances en 6 portées, avec 7 survivants. Avec les statistiques du comité, nous comprenons qu'en fait deux portées supplémentaires étaient jumelles mais qu'un seul petit a survécu à chaque fois.
   - concernant le Centre de sauvetage et de recherche sur les animaux sauvages du Shaanxi (SWARC, Shaanxi Wild Animal Rescue and Research Center), je n'avais pas eu connaissance de la naissance de jumeaux n'ayant pas survécu.
   - concernant les naissances hors de Chine, qu'il est plus facile de surveiller, les compteurs sont conformes avec les statistiques officielles : 5 naissances en 4 portées avec seulement 2 survivants.

Notons que le centre chinois de recherches et de conservation du panda géant (China Conservation and Research Center for the Giant Panda) a inclus cette année trois nouvelles femelles à son programme de réintroduction qui est mené à la base d'Hetaoping. Il s'agit de Si Xue et sa petite, Long Xin et une de ses petites et enfin Guo Guo et son petit. Long Xin et Guo Guo ont bien donné naissance à Bifengxia mais ont été transférés plus tard à Heatoping.


Comme chaque année, voici un tableau synthétique des naissances de ces 16 dernières années. J'ai détaillé cette année les statistiques institutions par institutions en Chine et dressé un bilan général :




Sur les 16 dernières années, de 1997 à 2012, environ 80% des bébés ont survécu et environ une portée sur deux est multiple (jumelle et une portée de triplets). C'est le Centre Chinois de Recherches et de Conservation du Panda Géant qui a le taux de survie le plus élevé et l'on se rend compte que les zoos étrangers n'ont que trois quarts des petits qui survivent.

  

Auteur : Jérôme POUILLE

Sources complémentaires en plus de mes informations : CRBGPB, China Daily, Xinhua, Chengdu Evening News

 

A lire :

        > 17 novembre 2011 : Bilan des naissances de l'année 2011

        > 23 avril 2011 : Bilan des naissances de l'année 2010

        > 3 janvier 2010 : Une explication au faible nombre de naissances à la base de Chengdu en 2009

        > 12 novembre 2009 : Bilan des naissances de l'année 2009

        > 1er avril 2008 : Début de la saison des amours 2008

        > 5 Novembre 2007 : Bilan des naissances 2007

        > 1er Janvier 2007 : Erratum : 34 naissances en captivité en 2006 dont 30 survivants

 

Pour en savoir plus :

        > Tableau des naissances de l'année 2012

        > Tableau des naissances de l'année 2011

        > Tableau des naissances de l'année 2010

        > Tableau des naissances de l'année 2009

        > Tableau des naissances de l'année 2008

        > L'élevage en captivité, une méthode de conservation

        > La reproduction des pandas et la croissance du jeune

        > La réintroduction, le but ultime des programmes d'élevage en captivité

        > Les centres de recherche et d'élevage du panda géant, en Chine

        > Où voir des pandas hors de Chine : la liste actualisée des zoos qui hébergent des pandas hors de Chine