# A la une :    #Calendrier2019    #YuanMeng       #Naissances2018    #BoutiqueKdo    #PairiDaiza

Actualités > 2014

 

Scène rarement observée d'un panda sauvage se nourrissant d'une carcasse de takin dans la réserve naturelle de Foping

Publié le : 17 novembre 2014  |  Auteur : Jérôme POUILLE  |  Sources : Foping NR, Xinhua

 

Les scientifiques de la réserve naturelle de Foping ont observé une scène relativement rare en milieu naturel. Le 11 novembre dernier, Liang Qihui et ses collègues ont trouvé un panda sauvage mordillant un gros os. La scène a duré une vingtaine de minutes et les scientifiques ont identifié qu'il s'agissait d'un fémur de takin, mort naturellement. Les pandas, même s'ils se nourrissent quasiment exclusivement de bambous ne refusent rarement l'aubaine d'une carcasse.

 


Pendant plus de 20 minutes, les scientifiques de la réserve de Foping ont pu observer ce panda ronger cet os de takin
© Foping Nature Reserve

 

Ce n'est pas la première fois qu'un panda sauvage est surpris en train de se nourrir d'os ou de carcasse ou bien visitant des villages à la recherche de viande.

Schaller, qui a été le premier occidental à étudier les pandas sauvages en Chine, d'abord à Wolong puis à Wanglang, a rapporté quelques cas de restes d'animaux (cerf porte-musc, rhinopithèque de Roxellane, rongeurs) dans des crottes trouvées lors de ses recherches in situ.

Pan Wenshi, qui a étudié pendant plus de 10 ans les pandas sauvages dans les Monts Qinling, a eu l'occasion d'observer plusieurs pandas se nourrissant de viande ou rongeant des os de charogne. Il relate 11 cas :

   - des restes de poulet domestique et de la peau de cochon domestique ont été retrouvés dans des fèces laissés par la femelle Dan Dan à Foping en mars 1985,

   - des poils et des ongles de sabot d'un cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii) ont été retrouvés dans des fèces à Tudigou en mars 1987 et appartenant à la femelle Jiao Jiao,

   - la femelle Shui Lan en train de se nourrir d'une carcasse de takin à Shuidonggou en février 1989,

   - le mâle Hu Zi se nourrissant d'os et de viande d'origine inconnue à Shuidonggou en décembre 1990,

   - la femelle Nüxia se nourrissant de poulet domestique à Liaojiagou en juillet 1991,

   - un mâle se nourrissant de viande d'origine inconnue à Shuidonggou en octobre 1991,

   - la femelle Jiao Jiao se nourrissant de poulet domestique à Shuidonggou en 1992-1993,

   - la femelle Xi Wang (Hope) rongeant des os d'origine inconnue à Shuidonggou en février 1993,

   - un individu rongeant des os d'élaphode (un cervidé) (Elaphodus caphalophusà Shuidonggou en mars 1994,

   - la femelle Jiao Jiao se nourrissant de peau, de côtes et d'un fémur d'une sous-espèce chinoise de sanglier (Sus scrofa moupinensis) à Shanshuping en octobre 1994,

   - la femelle Xi Wang (Hope) se nourrissant d'os de porc domestique en juillet 1997.

 

De telles observations ne se limitent pas aux Monts Qinling. 

Le 4 février 2010, une habitante du village de Dongsheng dans le comté de Baoxing (Monts Qionglai, province du Sichuan), avait surpris un panda géant dans sa porcherie en train de se nourrir d'os de porcs domestiques.

Les 8 et 9 novembre 2011, un appareil photo à déclenchement infrarouge installé dans la périphérie de la réserve naturelle de Wanglang dans le comté de Pingwu (province du Sichuan) avait pris 600 clichés d'un panda sauvage se nourrissant d'un cadavre de takin.

Le 9 février 2013un panda sauvage avait mangé un agneau dans une bergerie du village de Jianlian dans le comté de Baoxing (Monts Qionglai, province du Sichuan) à proximité de la réserve naturelle nationale de Fengtongzhai.

 

Pan Wenshi et son équipe avait noté que les observations de pandas se nourrissant de charognes ou de viande concernaient souvent des femelles enceintes ou nourrissant leurs progénitures. Ils émettent l'hypothèse que ces comportements sont en réponse d'un besoin de certains nutriments, notamment des vitamines et des acides aminés.

Après l'observation du 11 novembre dernier, les scientifiques de la réserve de Foping ont émis l'hypothèse que ce comportement pourrait être un moyen d'augmenter les apports en calcium, notamment pour les pandas âgés à la structure osseuse fragilisée.

Des observations de pandas ingérant de la terre ou du sable existent également. Les scientifiques émettent plusieurs hypothèses sur les fonctions d'un tel comportement : satisfaire des besoins en oligo-éléments, pour la chélation des ions métalliques et des métabolites végétaux secondaires et ainsi empêcher leur absorption, pour l'apport de certains minéraux, ou encore pour faciliter la digestion.

 

La réserve naturelle nationale de Foping, au coeur des Monts Qinling, a été établie en 1979 et protège une surface de 29 240 hectares (22,0 km du nord au sud et 24,8 km de l'est à l'ouest) compris entre 980 et 2 904 m d'altitude. L'altitude décroît du nord-ouest au sud-est ; le point le plus bas est le secteur de Yueba et le plus haut le secteur de Lubanzhai. Elle se situe dans le comté de Foping, à environ 158 km au nord de la ville de Hanzhong et 215 km au sud de celle de Xi'an. Elle est adjacente avec les réserves de Longcaoping Guanyinshan, de Zhouzhi, de Laoxiancheng, de Taibaishan et de Changqing. Elle est bordée au nord, à l'est et à l'ouest par des crêtes et au sud par des crêtes, des rivières et des routes.

La réserve compte 1583 espèces de plantes dont 22 sont rares, 1354 espèces d'insectes, 15 espèces de poissons, 12 espèces d'amphibiens, 26 espèces de reptiles, 217 espèces d'oiseaux et 68 espèces de mammifères (dont le panda géant, le takin, le rhinopithèque de Roxellane ou encore le léopard).

Le panda géant habite la quasi totalité de la réserve. Elle protège 8,27% de la surface totale de l'habitat du panda géant dans les Monts Qinling et comprenait selon le troisième recensement 76 pandas (soit 27,64% des pandas des Monts Qinling). Cette réserve compte la densité de pandas la plus élevée parmi toutes les réserves chinoises (0,260 panda/km²), ce qui en fait une réserve propice pour les touristes pour y observer des pandas sauvages.

 

A lire : D'autres observations de pandas sauvages dans le comté de Foping :

        > Un panda sauvage observé au milieu d'une rivière dans le comté de Foping, dans les Monts Qinling (31 octobre 2014)

        > Un panda sauvage secouru dans la réserve naturelle de Foping, dans les Monts Qinling (17 mars 2014)

        > 14 janvier 2013 : Des pandas photographiés dans les réserves naturelles de Tangjiahe et de Foping

        > 8 avril 2011 : Chronique amoureuse chez des pandas sauvages dans la réserve naturelle de Foping

        > 28 février 2011 : Observation exceptionnelle d'une scène de jeu entre une mère panda et son jeune dans la réserve de Foping

        > 11 avril 2010 : Une scène de la saison des amours rarement observée dans la nature

        > 30 janvier 2010 : Un troisième bébé panda aperçu dans la réserve naturelle de Foping, dans les Monts Qinling

        > 7 décembre 2009 : Un nouveau bébé panda a été trouvé dans la réserve naturelle de Foping

        > 9 novembre 2009 : Découverte d'un bébé panda marron et blanc dans la réserve naturelle de Foping

 

A lire : D'autres témoignages de pandas ne se refusant pas l'accès à de la viande

        > 4 mars 2013 : Deux pandas sauvages aperçus près de villages, des témoignages du défi de la présence de l'homme dans l'habitat du panda

        > 3 janvier 2012 : Observation rare d'un grand panda sauvage se nourrissant d'une carcasse de takin

        > 8 février 2010 : Deux pandas sauvages rencontrés, un dans les Monts Qionglai, l'autre dans les Monts Liangshan

 

Pour en savoir plus :

        > Répartition : Les pandas des Monts Qinling, dans la province du Shaanxi

        > Les réserves naturelles pour protéger l'habitat du panda : Fin 2009, la Chine compte 67 réserves naturelles pour la protection des populations sauvages de pandas

        > Liste des réserves naturelles de l'habitat du panda (PDF)