7 décembre 2012 : Kretzoiarctos devient le plus ancien ancêtre connu du panda géant :


Des paléontologues du Musée National des Sciences Naturelles de Madrid (Espagne) et de l'Institut Catalan de Paléontologie (Barcelone, Espagne), ont découvert dans la région de Saragosse, en Espagne, des restes fossiles d'une nouvelle espèce qui s'avère être le plus vieux représentant connu de la lignée des pandas géants. Datées de 11,6 millions d'années, les deux mâchoires et les dents ainsi mises au jour ont fait l'objet d'une publication le 14 novembre 2012 dans la revue PlosOne, sous le titre "Kretzoiarctos gen. nov., the oldest member of the giant panda clade".

Jusqu'ici, les ossements du plus vieux représentant de la lignée des pandas géants dataient du Miocène Supérieur (8 - 7 millions d'années) et appartenaient au genre Ailurarctos.

Les restes fossiles plus anciens découverts en Espagne repoussent donc dans le temps la date d'apparition de la lignée des pandas géants, la sous-famille des Ailuropodinés (Ailuropodinae) ; sous-famille à laquelle appartient la forme actuelle du panda géant.

Ils ont ainsi observé que les fossiles présentaient les caractéristiques d'un ours adapté à la consommation de plantes coriaces comme le bambou, seule nourriture du panda géant d’aujourd’hui. Cet élément ajouté à d'autres observations, leur a alors permis de conclure qu'ils étaient bien en présence d'un ancêtre du panda géant. Une nouvelle espèce qu'ils ont attribué à un nouveau genre zoologique, Kretzoiarctos. L'espèce elle a été nommée Kretzoiarctos beatrix. « Le nouveau genre que nous décrivons dans cet article est non seulement le plus ancien ours documenté dans la péninsule ibérique, mais aussi le plus ancien [au monde] de la lignée du panda géant », a expliqué Juan Abella. Selon les observations, cet ancêtre ne pesait pas plus de 60 kg et mesurait plus ou moins la même taille que l'ours malais, plus petit ours actuel. Il devait également être un bon grimpeur ce qui lui permettait sans doute d'échapper aux gros prédateurs.

Au vu de ses dents, il était omnivore mais consommait aussi des végétaux. « Il avait une large variété d'aliments à disposition, de la viande aux fruits en passant par les tiges de plantes ou les feuilles », a précisé Abella. « Nous ne savons pas s'il y avait du bambou en Espagne durant le Miocène Moyen, mais il y avait beaucoup d'autres plantes similaires associées aux climats humides et disponibles pour Kretzoiarctos ».

Néanmoins, d'autres questions demeurent telles que la couleur du pelage de cet ancêtre. Etait-il noir et blanc comme les pandas actuels ? Juan Abella suggère que ce groupe d'ours pouvait aussi être d'une couleur foncée avec des taches blanches car ce type de fourrure est considéré comme le modèle primitif par excellence pour les ours. Il l'imagine à dominante sombre avec des taches claires autour des yeux, sur le ventre et près de la queue.


Illustration de ce que pourrait être la forme et la couleur du pelage de Kretzoiarctos beatrix
(par José Antonio Peñas, SINC)


Autre question : celle de la disparition de cet ancêtre. Les chercheurs suggèrent que l'ouverture des forêts et leur transformation en espaces plus aérés auraient pu favoriser la concurrence entre les espèces.  Quant à la véritable origine de la lignée des pandas, celle-ci pourrait bien se situer en Europe de l'Ouest mais les fossiles sont encore trop peu nombreux et trop fragmentaires pour le confirmer. Pour en savoir plus, il faudrait maintenant retrouver un squelette entier. Ce dont l'équipe de Juan Abella, qui explore actuellement un riche gisement de fossiles, ne désespère pas.

Les paléontologues considéraient jusqu'ici que l'origine des pandas était très probablement asiatique. D'une part parce que le plus vieux représentant des pandas géants, avant cette nouvelle découverte, avait été découvert en Chine, et d'autre part que les derniers représentants de cette espèce vivent eux aussi en Chine. Cette nouvelle découverte suggère que la lignée des pandas géants n'est pas originaire d'Asie comme cela a longtemps été pensé, mais bien plutôt d'Europe de l'Ouest.


Auteur : Jérôme POUILLE

Sources : PlosOne 7(11), Journal de la Science, Le Point, National Geographic, LiveScience, Maxisciences

 

A lire :

        > 19 juin 2007 : Découverte en Chine d'un crâne du plus vieil ancêtre du panda géant

        > 1er septembre 2006 : La découverte d'une dent de panda en Chine réjouit les scientifiques

        > 13 janvier 2006 : Coup de pouce d'un carnivore fossile à une meilleure connaissance du panda

        > 21 septembre 2005 : Les hommes primitifs du Guizhou mangeaient les pandas

        > 12 septembre 2005 : Le plateau Yunnan-Guizhou, pays natal des pandas géants

        > 24 février 2005 : Un os de panda trouvé dans un ancien tombeau en guise de sacrifice

   

Pour en savoir plus :

        > Histoire et classification : Les ancêtres du panda géant

        > Répartition et habitat : Répartition passée et actuelle