# A la une :    #PandaAlbinos    #Naissances2019    #YuanMeng       #Livres    #Réintroduction

Actualités > 2015

 

Deux pandas sauvages filmés interagissant ensemble dans la réserve naturelle de Wolong

Publié le : 11 novembre 2015  |  Auteur : Jérôme POUILLE  |  Sources : Chinanews, ChinanewsSina

 

Le 21 octobre dernier, deux pandas sauvages ont été filmés et photographiés dans le secteur de Niutoushan (牛头山) de la réserve naturelle de Wolong. Fait rarissime, ces deux pandas semblaient jouer ensemble, ou en tout cas étaient en interaction.

Rappelons que les pandas sauvages sont solitaires, hormis dans deux cas : la saison des amours où mâles et femelles peuvent être aperçus ensemble, et le cas des interactions des mères avec leur petit.

 

Les deux pandas photographiés et filmés le 21 octobre 2015 à 16h02 dans la réserve naturelle de Wolong

 

Les deux pandas filmés semblent être d'une taille similaire mais il ne faut pas exclure que ce soient une mère et son jeune. Le mois d'octobre se situant en dehors de la période de reproduction, il ne s'agit donc pas d'une scène de la saison des amours.

Les articles de presse évoquent l'hypothèse de pandas jumeaux. Rappelons que dans la très grande majorité des cas, la mère panda ne peut élever qu'un seul petit et lorsque les mères pandas ont des jumeaux dans le milieu naturel, elles abandonnent le plus faible peu après la naissance. A mon avis, cette hypothèse est donc à exclure.

En plus de la possibilité que ce soit une mère panda et son jeune, il est possible d'envisager d'autres hypothèses :

   - il peut s'agir de deux sub-adultes d'un âge similaire qui se sont croisés et qui ont interagit sur une durée plus ou moins longue (quelques heures au maximum) avant de se séparer. Rappelons que les sub-adultes cherchent à établir leur propre territoire et qu'ils effectuent pour cela des migrations et à cette occasion ils peuvent traverser le territoire d'autres pandas et interagir avec eux.

   - il peut s'agir d'un jeune élevé par sa mère et d'un autre jeune orphelin « adopté » plus tard par la mère du premier jeune. Dans ce cas, ce pourrait être deux jeunes élevés par la même femelle, mais dont l'un deux a été « récupéré » par cette femelle alors qu'il était déjà âgé de plusieurs mois - voire de 2-3 ans.

   - il est difficile d'affirmer que ce sont deux jeunes, malgré l'affirmation des médias. Il peut très bien s'agir de deux sub-adultes ou de deux adultes dont leurs territoires respectifs se superposent en partie. Rappelons que les territoires des adultes se superposent le plus souvent avec celui d'autres pandas et des rencontres sont inévitables, même si généralement elles sont contournées via le jeu de la communication chimique et des marquages odorants du territoire.

   - il peut s'agir de deux pandas frères ou sœurs mais non jumeaux, c'est-à-dire qui ne sont pas du même âge. Pan Wenshi, qui a étudié les pandas sauvages pendant 15 ans dans les Monts Qinling, relate plusieurs cas de rencontres entre des pandas sauvages pourtant solitaires.

Pan Wenshi et son équipe ont eu l'occasion d'observer et d'étudier la femelle Jiao Jiao et les cinq petits auxquels elle a donné naissance. Voici un résumé des liens sociaux qu'ils ont pu observer et qui témoignent de rencontres possibles mère / fils / fille ou frère / sœur.

Jiao Jiao a donné naissance à son premier petit, le mâle Hu Zi, en août 1989 qui est resté avec elle jusqu'à ce qu'elle donne naissance à son second petit, la femelle Xi Wang, en août 1992. Même après la naissance de Xi Wang, les domaines vitaux de Jiao Jiao et Hu Zi se superposaient substantiellement. Le lien avec sa fille Xi Wang a commencé à se rompre lorsque Jiao Jiao a connu un nouveau cycle reproducteur (Xi Wang était alors âgée de 18 mois), mais Xi Wang continuait à passer beaucoup de temps dans le domaine vital de sa mère. En août 1994, Jiao Jiao a donné naissance à son troisième petit, le mâle Xiao San. Le 14 octobre 1994, Xi Wang s'est approchée à 10 mètres du petit, dans le noyau d'habitat, mais n'a pas été chassée par sa mère. Au contraire, elles se sont appelées et sont restées proches l'une de l'autre pendant presque 5 heures. Le 16 juillet 1996, les chercheurs ont observé Xi Wang et Xiao San dans le même arbre tandis que Jiao Jiao était à environ 200 mètres se préparant pour sa quatrième mise-bas. En août 1996, Jiao Jiao donne naissance à une femelle. Le 9 septembre 1996, les chercheurs ont observé Xi Wang voyageant avec son jeune frère Xiao San, alors âgé de 2 ans, et se positionnant entre son frère et les chercheurs, le protégeant ainsi d'un éventuel danger. A seulement 10 mètres, un autre panda, de taille impressionnante, se nourrissait sans réagir, il devait s'agir très probablement de Hu Zi. Les 4 petits de Jiao Jiao ont passé du temps proches les uns des autres avec des noyaux d'habitat proches et des domaines vitaux se superposant. En août 1997, Xi Wang, âgée de 5 ans, a migré dans un secteur à l'ouest mais adjacent à celui de sa mère à la recherche d'une tanière (elle était enceinte). Hu Zi a atteint sa maturité sexuelle en mars 1994 en fréquentant les zones de rassemblements pour la reproduction. En mars 1996, il conquiert la femelle Nu Xia qui donne naissance en août 1996 dans une tanière à seulement 200 mètres de celle où Jiao Jiao a donné naissance à Hu Zi. A l'âge de 7 ans, Hu Zi n'avait jamais vraiment quitté son aire natale.

Le domaine vital de Hu Zi se superposait avec celui de sa mère (75%), de son frère Xiao San (48%), de sa jeune sœur Xi Wang (35%), tandis que la superposition avec d'autres pandas non liés variait de 24 à 33%.

Les auteurs font l'hypothèse que les mâles sont philopatriques (tendent à rester ou revenir à l'endroit où ils sont nés), restant ainsi vers leur aire natale. Ils héritent d'une part du domaine vital de leur mère, établissant ainsi leur propre domaine vital près de leur mère. Au contraire, les jeunes femelles se dispersent dès qu'elles sont prêtes, établissant leur propre domaine vital dans une nouvelle localisation.

De nombreuses choses restent à découvrir sur la «société » des pandas géants, malgré que cet animal soit majoritairement solitaire ; et notamment sur les liens familiaux et les contacts entre semblables.

La réserve naturelle nationale de Wolong se situe dans le comté de Wenchuan (province du Sichuan) dans les Monts Qionglai. Elle a été établie en 1963 en ne couvrant que 20 000 hectares puis elle fut étendue en 1975 et protège encore aujourd'hui un territoire de 200 000 hectares. C'est l'une des premières réserves créées spécialement pour protéger le grand panda.

 

A lire : Les articles précédents consacrés à la réserve naturelle de Wolong :

        > Le panda sauvage secouru le 17 mars dernier a été relâché dans la réserve naturelle de Wolong (29 avril 2015)

        > Deux pandas sauvages récemment secourus dans les comtés de Wenchuan et Qingchuan, dans la province du Sichuan (25 avril 2015)

        > 9 avril 2013 : Un panda sauvage a été secouru à proximité de la réserve naturelle de Wolong

        > 10 décembre 2012 : Deux premiers chiffres relatifs au 4ème recensement national des grands pandas sauvages

        > 15 août 2011 : Capture photographique d'un grand panda sauvage dans le secteur de Sanjiang de la réserve naturelle de Wolong

        > 6 juillet 2011 : La réserve naturelle de Wolong frappée par des pluies diluviennes qui entravent les travaux de reconstruction post-séisme et qui ont entraînées la mort d'un panda sauvage

        > 12 mai 2009 : Un an après le séisme, un premier bilan pour les pandas sauvages et leur habitat

        > 26 octobre 2008 : Un panda sauvage de Wolong secouru, le premier depuis le séisme du 12 mai dernier

 

Pour en savoir plus :

        > Répartition : Les pandas des Monts Qionglai, dans la province du Sichuan

        > La réserve naturelle de Wolong

        > Les réserves naturelles pour protéger l'habitat du panda : Fin 2009, la Chine compte 67 réserves naturelles pour la protection des populations sauvages de pandas

        > Liste des réserves naturelles de l'habitat du panda (PDF)