Participez aux coûts d'hébergement et de maintenance du site :   Même un petit don est important, merci - Jérôme

Visites de zoos et compte-rendus

 

 

 

La Vallée du Panda (Panda Valley), une base également connue sous le nom de Centre de Dujiangyan Chengdu de recherches sur le terrain sur les pandas géants (Dujiangyan Chengdu Field Research Center for Giant Pandas), a été inaugurée en janvier 2012 (lire l'article) et est implantée dans le village de Baima (commune de Yutang) dans la banlieue de la ville de Dujiangyan, au nord-ouest de la ville de Chengdu. Cette base est une antenne de la base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant (Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding) et elle spécifiquement conçue pour mener des recherches sur la réintroduction potentielle dans la nature de pandas nés en captivité.

Il faut compter une grosse heure de route pour rejoindre la base de Dujiangyan depuis Chengdu.

Actuellement, cette base demeure fermée au public et aucune date d'ouverture n'est annoncée.

 

 

L'entrée de la Vallée du Panda, à Dujiangyan - 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Lors de l'Atelier sur le plan de gestion de la population captive de pandas géants (Captive Management Planning Workshop), qui s'est tenu en décembre 1996, les spécialistes avaient défini le but à long terme du maintien en captivité de pandas géants : Développer en Chine une population captive auto-entretenue de pandas géants qui aidera à soutenir sur le long terme une population viable dans le milieu sauvage.  Il était communément admis qu'une population captive de 300 pandas permettrait d'obtenir une population auto-entretenue démographiquement et génétiquement diversifiée, sans nécessité de prélèvement supplémentaire dans le milieu naturel. Or ce chiffre est atteint depuis 2010.

 

C'est ainsi que la base de Chengdu souhaite maintenant étudier la faisabilité de réintroduire dans le milieu naturel, ou non, des pandas nés en captivité. Ils ont pour cela établi cette nouvelle base dans la vallée de Majiagou, ville de Dujiangyan. Les travaux ont débuté en mai 2010 (lire l'article) et la première partie de la base a été inaugurée en janvier 2012 (lire l'article).

 

Plus que la recherche scientifique, cette base sera aussi un lieu de formation pour les pandas afin qu'ils apprennent à vivre dans un environnement de plus en plus naturel avec pour objectif de les réintroduire à terme dans le milieu naturel.

Actuellement, en attendant la suite et la fin de sa construction, l'objectif de cette base est assez proche de celui de la base de Chengdu et cette base remplit plutôt le rôle d'une annexe de la base de Chengdu que le rôle d'une base où les pandas seraient formés à vivre dans des conditions semi-naturelles. Cependant, des études sont menées pour vérifier le bienfait du climat, plus humide et frais qu'à Chengdu, sur les pandas qui vivent à Dujiangyan.

Une fois terminée, elle occupera une superficie de 134 hectares compris entre 740 et 1161 mètres d'altitude et comprendra 3 grands secteurs : un premier secteur d'adaptation pour les pandas et d'éducation du public (secteur déjà construit), un secteur pour la formation comportementale des pandas à vivre dans un environnement plus naturel et plus complexe (dont la construction devrait débuter fin 2013, sous réserve de moyens financiers suffisants, et durer de 2 à 3 ans) et un dernier secteur pour l'apprentissage de la vie en milieu naturel (construction à moyen terme).

Le premier secteur, déjà construit, a coûté environ 80 millions de yuans (RMB) soit un peu plus de 10 millions d'euros. La construction des secteurs suivants nécessitera 220 millions de yuans (soit près de 28 millions d'euros).

 


Plan de la Vallée du Panda, qui comportera à terme 3 grands secteurs (petite carte), dont seul le premier est construit (grande carte)
1- Parking, 2- Entrée de la base, 3/4/6- Les 3 enclos du premier secteur, 5- Bâtiment d'éducation du public, 7- Station de recherches
© Jérôme POUILLE

 


Station de recherches, déjà construite, dans le premier secteur - 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Actuellement, ce premier secteur dont la construction est achevée comporte 3 enclos pour les pandas. Nouveauté par rapport à l'an dernier (2012), les trois grands enclos extérieurs rattachés à chacun des 3 bâtiments ont été scindés en deux grâce à l'installation d'une clôture métallique. Ainsi, il est dorénavant possible d'héberger plus de pandas dans cette base puisque le nombre d'enclos extérieurs a été doublé et que les bâtiments comportent plusieurs enclos intérieurs (chaque bâtiment comporte un grand enclos intérieur et plusieurs autres petits enclos).

 


Deux vues, respectivement sur les enclos extérieurs N°3 (3a et 3b sont séparés par un grillage) et N°1a - 23 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 


Le bâtiment N°2 et ses deux enclos extérieurs - 23 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

CORRECTIF du 9 juin 2013 : Dans la suite de l'article, en réalité le panda cité comme étant Zhen Zhen n'est pas Zhen Zhen. Il s'agit en réalité de Ai Li, une femelle née le 24 juillet 2011 à la base de Chengdu. La mère de Ai Li est Li Li mais c'est Qi Zhen, mère de Zhen Zhen, qui en réalité s'occupe de Ai Li. Zhen Zhen est à la base de Chengdu.

 

Les trois jours de ma présence à Dujiangyan, la base comptait six pandas, que je décrirai plus amplement ci-après, répartis dans les 3 bâtiments :

   - enclos et bâtiment N°1 (le plus proche de l'entrée) : Ying Ying, Gong Zai et Ya Lin. A l'extérieur, Ying Ying et Gong Zai partagent le même enclos (N°1a) et Ya Lin a son propre enclos (N°1b) ; les enclos 1a et 1b étant issus de la séparation par une clôture de l'ancien grand enclos extérieur N°1.

   - enclos et bâtiment N°2 : Bing Bing, qui lorsqu'elle est à l'extérieur occupe l'enclos N°2a. Elle est actuellement seule dans ce bâtiment puisque deux autres pandas qui étaient hébergés ici et qui occupaient l'enclos extérieur N°2b ont récemment quitté la base de Dujiangyan, le 13 mai dernier, le temps d'une exposition horticulturale temporaire à Beijing où ils représentent la base de Chengdu. Ces deux pandas sont Qi Qi et Zhi Zhi.

   - enclos et bâtiment N°3 : Qi Zhen et sa fille Zhen Zhen. Le processus de séparation entre la mère et la fille a débuté si bien que les soigneurs peuvent jongler avec les deux enclos extérieurs pour mener à bien ce processus.

 


Zoom sur les trois bâtiments auxquels sont rattachés trois grands enclos extérieurs dont chacun a été récemment scindé en deux
© CRBGPB modifié par Jérôme POUILLE

 

A noter qu'en novembre dernier, il y avait deux pandas non cités ci-dessus : Xing Rong et Xin Ya, des jumelles nées le 13 août 2007. Elles ont été rapatriées cette année à la base de Chengdu pour prendre part à la saison des amours. Elles ont ainsi été remplacées par  Bing Bing et Ya Lin qui n'étaient pas là l'an dernier. 

 

Six soigneurs sont en charge des pandas à la Vallée du Panda, dont trois travaillaient auparavant à la base de Chengdu, les trois autres ayant été embauchés à l'ouverture de la base. Ils se relaient pour s'occuper de leurs protégés. Durant mes trois jours sur place, j'ai principalement échangé avec Hou Ze Ming. C'est un soigneur passionné, qui a travaillé à la base de Chengdu (dans le secteur No.1 Panda house) mais qui a également assisté le zoo de Zibo (province de Shandong) qui héberge Zhen Da et Shuang Er prêtés par la base de Chengdu. Il connaît très bien les pandas, y compris ceux de Chengdu.

L'antenne de Dujiangyan reçoit tous les deux jours les cakes spécial pandas et les pousses de bambous, depuis la base de Chengdu.

 


Hou Ze Ming, qui a partagé avec moi son expérience de soigneur auprès des pandas hébergés à Dujiangyan
22 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Qi Zhen et sa fille Zhen Zhen sont à Dujiangyan depuis le 16 novembre 2012. J'étais présent ce jour là lors de la cérémonie de bienvenue organisée pour ces deux pandas, c'était lors des épreuves finales du concours Chengdu Pambassador (lire l'article).

Qi Zhen, la mère panda, est née le 4 septembre 1999 à la base de Chengdu, et est mère de 8 petits - dont Huan Huan, la femelle qui vit en France au zooparc de Beauval. Zhen Zhen est née le 4 août 2011 (lire l'article) à la base de Chengdu. La portée était jumelle avec le mâle Qiao Qiao. Le père de Zhen Zhen est Lin Lin, un des mâles qui a été envoyé à la base de Yaan Bifengxia en février 2012 dans le cadre d'un programme d'échange de pandas mâles entre les deux institutions de Chengdu et de Bifengxia.

Qi Zhen est une mère expérimentée qui a déjà donné naissance à quatre portées de jumeaux dans le passé : Zhen Da et Wu Yi, deux mâles, le 7 août 2006 (lire l'article) ; Mai Neng (Bei Bei) et Huan Huan, deux femelles, le 10 août 2008 (lire l'article) ; Zhen Qiao et Zhen Hao, une femelle et un mâle, le 6 août 2010 (lire l'article) ; et Zhen Zhen et Qiao Qiao, une femelle et un mâle, le 4 août 2011 (lire l'article).

Qi Zhen est une des rares mères pandas à s'être occupée de ses deux petits à la fois. Elle hérite peut-être de cette compétence de sa mère Mei Mei qui l'a élevé en même temps que sa jumelle Qi Yuan. Malgré cela, Qi Zhen est une rescapée. En effet, lorsque Mei Mei a donné naissance le 4 septembre 1999, Qi Zhen était son premier bébé et Mei Mei, effrayée et paniquée, a blessé Qi Zhen peu après la mise bas en lui déchirant sa peau. Heureusement, Qi Zhen s'en est sortie grâce à une intervention chirurgicale et sept points de suture qui lui ont valu son nom puisque Qi Zhen, en chinois, signifie "7 points de suture".

Zhen Zhen, âgée de presque deux ans, a une alimentation principalement composée de bambous mais tète encore sa mère. Au départ, il était difficile pour Zhen Zhen de se nourrir des jeunes pousses fraîches de bambous car elle arrivait difficilement à éplucher l'écorce afin de se nourrir de l'intérieur tendre et nutritif. Mais dorénavant, elle y arrive et affectionne tout particulièrement, comme sa mère, ses jeunes pousses de printemps. Les soigneurs de Dujiangyan ont commencé le processus de séparation entre Zhen Zhen et sa mère. La nuit, mère et fille dorment séparément, et la journée, Zhen Zhen est parfois séparée de sa mère. Le processus devrait prendre encore deux à trois mois avant une séparation complète.

En attendant, Qi Zhen et Zhen Zhen se réservent une séance quotidienne de jeu et de combat, et j'ai pu observer une telle séance le vendredi 24 mai. C'est impressionnant, et la soigneuse Xiao Tu me confie que le plus souvent, c'est Zhen Zhen qui déclenche la séance en embêtant sa mère.

 


Qi Zhen - 22 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Tendres moments de complicité entre Qi Zhen et sa fille Zhen Zhen, sur la seconde photo Qi Zhen allaite sa fille
et la séance a duré une grosse dizaine de minutes - 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

C'est l'heure de la distribution du "cake panda", Qi Zhen en recevra deux - 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Zhen Zhen - 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

La femelle Bing Bing, arrivée à Dujiangyan un peu plus tôt cette année, occupe l'enclos N°2a. Elle est née le 6 août 1986 au zoo de Chengdu et ses deux parents étaient nés dans le milieu naturel. Elle est connue hors de Chine car elle a passé environ 4 mois à Winnipeg (Canada) en 1989, et environ 2 mois au parc zoologique de Kofu Yuki dans la ville de Kofu-shi (Japon) la même année. Dans sa vie de mère, elle a eu 14 petits dont 6 sont encore en vie : la femelle Jiao Zi née le 21 août 1995, la femelle Lun Lun actuellement au zoo d'Atlanta et née le 25 août 1997, le mâle Bing Xing actuellement au zoo de Madrid et né le 1er septembre 2000 ainsi que son frère jumeau Bing Dian hébergé à la base de Chengdu, la femelle Yuan Yuan née le 1er août 2003, et la femelle Xiang Bing née le 30 juin 2007. Elle est la grand-mère de plusieurs pandas dont Mei Lan, Xi Lan et Po nés à Atlanta, et de Po et De De nés à Madrid.

Hou Ze Ming m'a indiqué que Bing Bing était en bonne santé pour son âge. Ses dents sont usées, ce qui est normal, donc elle mange plus lentement mais ne reçois aucun médicament et n'a pas de problèmes organiques.

Le jeudi 23 mai, j'ai travaillé dans l'enclos de Bing Bing : ramassage et pesée des crottes (13,3 kilos durant la nuit précédente), nettoyage, et distribution à Bing Bing du gâteau spécial panda.

 


Bing Bing - 22 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Bing Bing - 23 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

J'ai eu la chance de donner à Bing Bing son gâteau spécial panda, et elle s'est montrée très douce - 23 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Grâce à l'air plus frais du vendredi 24 mai, Bing Bing profite de son enclos extérieur - 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Vues générales sur l'enclos extérieur (N°2a) de Bing Bing - 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Ya Lin est arrivé à Dujiangyan cette année et occupe seul l'enclos 1b. Ce mâle est né le 24 août 2008 à la base de Chengdu (lire l'article). Sa mère est Ya Ya et son père Ping Ping, prêté en 2008 par le centre de sauvetage et de recherche sur les animaux sauvages du Shaanxi (Shaanxi Province Wild Animal Rescue & Breeding Center). Ya Lin n'est pas encore mature et même s'il a une taille adulte il a gardé une habitude de ses premiers mois : il aspire encore régulièrement ses pattes avant, geste qu'il avait l'habitude de faire plus jeune pour récupérer le lait resté sur ses pattes.

Depuis son arrivée à Dujiangyan, Ya Lin a pris 30 kilos et pèse dorénavant environ 101 kilos.

 


Ya Lin - 22 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 


Vue sur l'enclos (N°1b) de Ya Lin, très vert et avec de nombreux arbres et végétaux - 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

 

Ya Lin répond souvent présent à l'appel de son nom pour une photo - 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Gong Zai, ou Gong Zi, et Ying Ying, deux mâles du même âge, partagent le même enclos, N°1a. Ils sont à Dujiangyan depuis l'ouverture de cette base, en janvier 2012.

 


Vue générale sur l'enclos extérieur N°1a occupé par Gong Zai et Ying Ying (couché sur la plate-forme en bois)
24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Gong Zai est né le 26 juillet 2008 (lire l'article) à la base de Chengdu et était très dominant plus jeune. Etant l'un des premiers à être né à Chengdu cette année là, il avait tendance à dominer les autres jeunes pandas du même âge, notamment les autres mâles. Mais progressivement, son caractère a changé et maintenant c'est presque le contraire, il aurait presque tendance à se laisser dominer par Ying Ying avec lequel il partage son enclos. Les soigneurs insistent sur le fait que chaque panda a sa personnalité, son individualité, et qu'il ne faut pas déduire d'un comportement un éventuel diagnostic de santé mentale ou physique. Par exemple, ce n'est pas parce qu'un panda est timide qu'il faut en conclure qu'il est en mauvaise santé mentale en captivité. Chaque panda est différent.

La mère de Gong Zai est Cheng Gong et son père Xiao Ping Ping, actuellement tous deux à la base de Chengdu.

 


Gong Zai - 22 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 


Gong Zai - 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Ying Ying est né le 23 août 2008 à la base de Chengdu (lire l'article). Sa mère Cheng Ji avait donné naissance à des jumeaux. Sa sœur jumelle, Ni Ni, est au parc zoologique de Changsha. Petit anecdote le concernant, le 16 septembre 2010 Ying Ying avait chuté d'un arbre à la base de Chengdu et s'était retrouvé 54 heures dans le coma à la suite de cet accident. Aujourd'hui, il va bien et il répond très souvent par un petit cri à l'appel de son nom.

 


 Ying Ying - 22 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Ying Ying s'est prêté à l'exercice pour saisir son gâteau, se dresser sur ses pattes arrière est important pour que ce mâle se muscle
et qu'il soit capable de monter correctement les femelles lorsqu'il sera mature - 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 


Ying Ying perd quelques poils sur ses pattes mais ce phénomène est normal chez les jeunes pandas
et de nouveaux poils vont remplacer ce pelage juvénile - 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 

 

La base, comme son nom l'indique, est située dans une vallée. Cette vallée est très verdoyante, parcourue par un ruisseau malheureusement recalibré, et est entourée de montagnes. Le cadre est magnifique et la biodiversité ne manque pas autour des enclos des pandas.

C'est aussi dans ce cadre naturel exceptionnel que vont être construits les secteurs 2 et 3 qui donneront son vrai rôle à cette antenne de Dujiangyan : former des pandas afin qu'ils puissent éventuellement être réintroduits dans le milieu naturel.

 



Vues depuis la base de Dujiangyan - 23 et 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE

 


 

Un site très naturel où de nombreux papillons, oiseaux et autres insectes accompagnent le visiteur - 22 & 24 mai 2013 - © Jérôme POUILLE