Vous accédez dorénavant à ce site via l'adresse www.panda.fr - Mettez à jour vos favoris, merci de votre fidélité - Jérôme

 

 

Accès rapide aux chapitres de la page :

         1. Un réseau de 67 réserves naturelles en 2009 pour la protection de l'habitat du panda

         2. Quelques exemples de réserves des Monts Qinling

                           2.1. La réserve naturelle nationale de Foping (page spéciale)

                           2.2. La réserve naturelle provinciale de Huangbaiyuan (page spéciale)

                           2.3. La réserve naturelle provinciale de Pingheliang

                           2.4. La réserve naturelle nationale de Taibaishan

                           2.5. La réserve naturelle provinciale de Huangguanshan (page spéciale)

         3. Quelques exemples de réserves des Monts Minshan

                           3.1. La réserve naturelle nationale de Tangjiahe (page spéciale)

                           3.2. La réserve naturelle nationale de Longxi-Hongkou (page spéciale)

                           3.3. La réserve naturelle provinciale de Baihe

                           3.4. La réserve naturelle nationale de Wanglang

                           3.5. La réserve naturelle nationale de Baishuihe

                           3.6. La réserve naturelle nationale de Baishuijiang (page spéciale)

                           3.7. La réserve naturelle nationale d'Huanglong

                           3.8. La réserve naturelle provinciale de Xiaohegou

                           3.9. La réserve naturelle provinciale d'Axia (page spéciale)

                           3.10. La réserve naturelle provinciale de Dongyanggou (page spéciale)

                           3.11. La réserve naturelle provinciale de Wujiao (page spéciale)

                           3.12. La réserve naturelle provinciale de Chagangliang (page spéciale)

                           3.13. La réserve naturelle nationale de Xuebaoding (page spéciale)

                           3.14. La réserve naturelle « privée » de Laohegou (page spéciale)

                           3.15. La réserve naturelle provinciale de Qianfoshan (page spéciale)

         4. Quelques exemples de réserves des Monts Liangshan

                           4.1. La réserve naturelle provinciale de Heizhugou

                           4.2. La réserve naturelle provinciale de Mamize

                           4.3. La réserve naturelle nationale de Mabian Dafengding

                           4.4. La réserve naturelle nationale de Meigu Dafengding

         5. Quelques exemples de réserves des Monts Qionglai

                           5.1. La réserve naturelle nationale de Fengtongzhai (page spéciale)

                           5.2. La réserve naturelle provinciale d'Anzihe (page spéciale)

                           5.3. La réserve naturelle nationale de Wolong (page spéciale)

                           5.4. La réserve naturelle provinciale de Heishuihe

                           5.5. La réserve naturelle provinciale de Labahe (page spéciale)

         6. Quelques exemples de réserves des Monts Xiaoxiangling

                           6.1. La réserve naturelle provinciale de Liziping (page spéciale)

                           6.2. La réserve naturelle provinciale de Yele

         7. Quelques exemples de réserves des Monts Daxiangling

                           7.1. La réserve naturelle provinciale de Wawushan

                           7.2. La réserve naturelle de Daxiangling (page spéciale)

 

 

1. Un réseau de 67 réserves naturelles en 2009 pour la protection de l'habitat du panda

 

En 2009, la Chine comptait 67 réserves naturelles dont l'un au moins des objectifs est la protection des populations sauvages de pandas géants. Ce nombre n'a fait qu'augmenter au fil des années.

Elles se répartissent comme cela entre les 6 grands Monts et les 3 provinces habités par les dernières populations de pandas :

 

  Monts

Provinces

Nombre de réserves naturelles
habitées par le panda géant

Nombre de réserves naturelles
habitées par le panda géant par monts
Nombre de réserves naturelles
habitées par le panda géant par provinces
Qinling Shaanxi 20 21 20
Gansu 1 7
Minshan Gansu 6 27
Sichuan 21 40
Qionglai Sichuan 7 7
Daxiangling Sichuan 2 2
Xiaoxiangling Sichuan 3 3
Liangshan Sichuan 7 7
TOTAL 67 67 67

 

Pour en savoir plus :

        > Répartition géographique et habitat du panda géant

        > Effectifs de pandas dans les 6 Monts et les 3 provinces

  

Le détail des réserves naturelles est le suivant :

 

Monts

Provinces

Réserves

Qinling

Shaanxi

Zhouzhi
Laoxiancheng
Taibaishan
Foping
Longcaoping Guanyinshan
Niangniangshan
Changqing
Niubeiliang
Sangyuan
Qingmuchuan anciennement Majiashan
Tianhuashan
Ningshan Huangguanshan anciennement Ningshan
Pingheliang
Yingzuishan
Motianling
Huangbaiyuan
Niuweihe
Panlong
Banqiao
Zibaishan anciennement Wuliangshan

Gansu

Yu River / Yuhe

Sous-total

21

Minshan

Gansu

Baishuijiang
Boyuhe
Chagangliang
Duoer
Axia
Jianshan

Sichuan

Jiuzhaigou
Baihe
Wujiao
Huanglong Temple
Baiyang
Longdishui
Wanglang
Xiaohegou
Xuebaoding anciennement Si'er
Yujiashan
Tangjiahe
Dongyanggou
Maozhai
Baodinggou
Xiaozhaizigou
Piankou
Qianfoshan
Jiudingshan
Baishuihe
Longxi - Hongkou
Baozuo

Sous-total

27

Qionglai

Sichuan

Caopo
Wolong
Miyaluo
Anzihe River
Heishuihe
Fengtongzhai
Labahe

Sous-total

7

Daxiangling

Sichuan

Wawushan
Daxiangling

Sous-total

2

Xiaoxiangling

Sichuan

Gonggashan
Liziping
Yele

Sous-total

3

Liangshan

Sichuan

Ma'anshan
Shenguozhuang
Mabian Dafengding
Meigu Dafengding
Mamize
Heizhugou
Bayuelin

Sous-total

7

Total

67

 

Pour en savoir plus : Pour accéder au détail complet, avec la surface protégée par chaque réserve, les comtés où elles se trouvent, leur date d'établissement et leur statut, cliquez ici pour ouvrir le fichier PDF correspondant

 

Ces réserves sont soit établies à un niveau local (à l'échelle du comté ou d'une commune), soit à un niveau provincial (à l'échelle de la province) soit à un niveau national. Leur gestion dépend donc de leur statut, une réserve nationale étant par exemple directement gérée par le ministère chinois des forêts et ses services déconcentrés.

Pour faire face au challenge de concilier les besoins de développement et les besoins de conservation, le gouvernement chinois a prévu que chaque réserve soit divisée en 3 zones : une zone centrale, une zone tampon et une zone expérimentale.

La zone centrale est le coeur de la réserve, où les espèces menacées sont concentrées et où l'écosystème est intact. Toute activité ou installation de personnes sont interdites. Seules sont autorisées les activités de recherches scientifiques préalablement approuvées par l'administration en charge de la gestion de la réserve concernée. A noter qu'une réserve naturelle nationale doit avoir une zone centrale d'au moins 1000 hectares.

La zone tampon encercle la zone centrale. Seules les activités scientifiques y sont permises.

La zone expérimentale est la portion de la réserve qui entoure la zone tampon. La recherche scientifique, l'éducation, les excursions, le tourisme, les cultures ou encore l'élevage y sont autorisées.

La zone centrale est conçue pour protéger les écosystèmes naturels et la zone expérimentale est mise en place pour permettre le développement humain, avec la zone tampon placée en entre les deux afin d'atténuer les impacts des activités humaines sur les écosystèmes naturels. En pratique, cependant, de nombreuses réserves en Chine n'ont pas suivi cette règle, en effet certaines réserves n'ont pas de zone tampon, tandis que d'autres réserves ont leur zone tampon mal positionnée (pas entre la zone centrale et la zone expérimentale, ce qui est contraire à leur but).

En plus des réserves naturelles, rappelons qu'il existe également des corridors biologiques (chacun possédant une zone centrale et une zone tampon) qui permettent de relier des habitats fragmentés et de faciliter la circulation des pandas entre ces habitats.

De plus en plus de réserves naturelles investissent dans des appareils photos à déclenchement infrarouge. Ils sont un outil de connaissance scientifique et de suivi. Positionnés stratégiquement dans le milieu naturel, ils vont photographier ou filmer les animaux qui rentreront dans leur champ. Les données récoltées permettent aux scientifiques de recenser les différentes espèces qui habitent les réserves et de documenter leurs stratégies de vie, notamment l'altitude où ils se trouvent mais aussi leurs mœurs.

 

Pour en savoir plus :

        > Les menaces qui pèsent sur les populations sauvages de pandas géants : destruction et fragmentation de l'habitat, braconnage, impact des activités humaines

        > Protection et surveillance de l'habitat du panda : créer de nouvelles réserves, mieux les gérer et relier les habitats isolés (corridors)

        > D'autres solutions pour protéger le panda géant et son habitat : des solutions gagnant-gagnant avec les communautés locales (modes de vie durable, énergies alternatives au bois, éducation, incitation à la restauration des écosystèmes) au travers des exemples de Pingwu et de Qinling

 

 

2. Quelques exemples de réserves des Monts Qinling

 

            2.1. La réserve naturelle nationale de Foping

Découvrez la réserve naturelle de Foping sur la page spéciale.

 

 

            2.2. La réserve naturelle provinciale de Huangbaiyuan

Découvrez la réserve naturelle de Huangbaiyuan sur la page spéciale.

 

 

            2.3. La réserve naturelle provinciale de Pingheliang

 

La réserve naturelle provinciale de Pingheliang, établie en 2006, se situe dans le comté de Ningshan (province du Shaanxi) et protège un territoire de 20 131 hectares dans la partie la plus à l'Est de l'habitat des pandas sauvages dans les Monts Qinling. Même si de nombreux signes démontraient la présence de pandas dans cette réserve (empreintes, crottes), l'absence jusqu'à peu de techniques de suivi avait empêché d'obtenir des photographies de l'activité du panda. Les appareils photos ont commencé à être disposés dans la réserve en avril 2013 et ont photographié plusieurs pandas entre janvier et février 2014 (lire l'article).

 


Un panda sauvage photographié dans la réserve de Pingheliang le 18 février 2014 - © Forestry Department of Shaanxi Province

 

Cette réserve est adjacente à l'Ouest avec celle de Ningshan Huangguanshan également dans le comté de Ningshan, et à l'Est avec celle de Yingzuishi dans le comté de Zhen'an. Ce comté de Zhen'an n'est qu'un habitat potentiel du panda géant selon le troisième recensement national des pandas et de leur habitat, mené entre 1999 et 2003.

Toujours selon les données de ce même recensement, le comté de Ningshan abrite 17 pandas qui se partagent un habitat de 67 019 hectares auxquels il faut rajouter 64 539 hectares d'habitat potentiel.

La réserve abrite au moins 6 espèces d'amphibiens, 16 espèces de reptiles, 171 espèces d'oiseaux, 49 espèces de mammifères, 479 espèces d'insectes et plus de 1800 espèces de plantes à graines.

Parmi les espèces végétales que l'on peut trouver à Pingheliang, citons le ginkgo (Ginkgo biloba), le métaséquoïa de Chine (Metasequoia glyptostroboides), le tétracentron de Chine (Tetracentron sinense), l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum), l'espèce de sapin Abies chensiensis, le frêne de Mandchourie (Fraxinus mandschurica).

En plus du panda géant, la réserve abrite le rhinopithèque de Roxellane (Rhinopithecus roxellanae), le takin (Budorcas taxicolor), le cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii), l'aigle royal (Aquila chrysaetos), la panthère longibande ou panthère nébuleuse (Neofelis nebulosa), le faisan doré (Chrysolophus pictus), le faisan vénéré ou faisan de Reeve (Syrmaticus reevesii) ou encore le serow (Capricornis sumatraensis).

 

Pour en savoir plus : 

        > Plusieurs pandas sauvages photographiés dans la réserve naturelle de Pingheliang (11 janvier 2015)

        > La réserve naturelle de Pingheliang nous livre ses premières photos de pandas sauvages (16 avril 2014) 

 

 

            2.4. La réserve naturelle nationale de Taibaishan

 

La réserve naturelle nationale de Taibaishan protège un territoire de 56 325 hectares dans les comtés de Meixian et Zhouzhi (province du Shaanxi) dans l'habitat des Monts Qinling. La réserve a été établie en septembre 1965 sous statut provincial et a été élevée au rang de réserve nationale en août 1986. Elle fait environ 45 km d'Est en Ouest et 34,5 km du Nord au Sud et comprend trois zones comme la majorité des réserves chinoises. La zone centrale fait 22 708 hectares, la zone tampon 30 442 hectares et la zone expérimentale 3 175 hectares. Son point culminant est le Mont Taibai, dans le comté de Meixian, à 3 767 mètres d'altitude ; c'est aussi le point culminant des monts Qinling. La réserve est irriguée par deux cours d'eau principaux et dix rivières affluentes de ces cours d'eau.

Selon le troisième recensement national des pandas sauvages et de leur habitat qui a eu lieu entre 1999 et 2003, la réserve abrite 11 pandas. 30,47% de la réserve, soit 17 164 hectares, est considéré comme un habitat du panda.

La réserve présente une forte richesse floristique et faunistique avec au moins 2 081 espèces de plantes, 2 007 espèces d'insectes, 8 espèces de poissons, 10 espèces d'amphibiens, 26 espèces de reptiles, 218 espèces d'oiseaux et 72 espèces de mammifères recensées. Parmi les espèces végétales protégées, citons l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum), l'espèce de petite plante herbacée Circaeaster agrestis, l'espèce d'arbre à latex Eucommia ulmoidesKingdonia uniflora (une plante herbacée de Chine), l'espèce de mélèze endémique du Mont Taibai Larix chinensis, l'espèce de fougère Ophioglossum thermale, ou encore l'épicéa d'Orient Picea neoveitchii endémique des Monts Qinling. Côté animaux, en plus du panda géant, citons le takin (Budorcas taxicolor), le rhinopithèque de Roxellane (Rhinopithecus roxellanae), le cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii), le léopard, l'ours noir d'Asie (Ursus thibetanus), le goral de l'Himalaya (Naemorhedus goral), le serow (Capricornis sumatraensis), la loutre commune, la salamandre géante chinoise (Andrias davidianus), l'ithagine ensanglantée (Ithaginis cruentus), le faisan doré (Chrysolophus pictus), ou encore le tragopan de Temminck (Tragopan temminckii).

La réserve de Taibaishan est adjacente au Sud avec celles de Huangbaiyuan et de Laoxiancheng. Elle est connectée à l'Est avec la réserve de Zhouzhi via le corridor d'Houzhenzhi qui relie les deux réserves. Au Sud-Ouest elle est connectée avec la réserve de Niuweihe via le corridor de Dashuping qui relie les deux réserves.

Début 2013, la réserve a installé des appareils photos à déclenchement infrarouge à plusieurs endroits stratégiques. Depuis, des pandas sauvages ont été photographiés à plusieurs reprises, notamment les 25 mars 2013, 21 janvier 2014 et le 4 mars 2014.

 


Panda sauvage photographié le 4 mars 2014 dans la réserve de Taibaishan - © Taibaishan NR

 

Pour en savoir plus : 

        > Des pandas sauvages et d'autres espèces photographiés dans la réserve naturelle de Taibaishan (6 février 2015)

        > Premières photographies de pandas sauvages dans la réserve naturelle de Taibaishan (30 avril 2014)

 

 

            2.5. La réserve naturelle provinciale de Huangguanshan

 

Découvrez la réserve naturelle de Huangguanshan sur la page spéciale. 

 

 

3. Quelques exemples de réserves des Monts Minshan

 

            3.1. La réserve naturelle nationale de Tangjiahe

Découvrez la réserve naturelle de Tangjiahe sur la page spéciale.

 

 

            3.2. La réserve naturelle nationale de Longxi-Hongkou

Découvrez la réserve naturelle de Longxi-Hongkou sur la page spéciale.

 

 

            3.3. La réserve naturelle provinciale de Baihe

  

La réserve naturelle provinciale de Baihe, établie en 1963, se situe dans le comté de Jiuzhaigou (province du Sichuan) dans les Monts Minshan. Elle protège un territoire d'une superficie totale de 16 204 hectares compris entre 1240 et 4453 mètres d'altitude.

Les principales espèces animales qu'elle protège sont le panda géant, le rhinopithèque de Roxellane, le takin, l'aigle royal, la gélinotte de Severtzov (Tetrastes sewerzowi = Bonasa sewerzowi), le lophophore de Lhuys (Lophophorus lhuysii), le macaque, l'ours noir d'Asie ou encore le chacal. Côté végétaux, citons la protection de l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum), du tétracentron de Chine (Tetracentron sinense) ou encore de l'épicéa de Sargent (Picea brachytyla).

Dans les années 1980, les bambous de l'espèce Fargesia nitida, majoritaires dans cette réserve, ont fleuri en masse puis sont tous morts simultanément. Pendant de nombreuses années après cet épisode de floraison des bambous, aucune trace de panda n'a été observée dans cette réserve. Selon le dernier recensement des pandas géants qui a eu lieu entre 1999 et 2001 et dont les résultats ont été publiés en 2004, il a été déterminé que 58,69 % de la réserve était habité par un effectif de 8 pandas ; tandis que 44 pandas vivent dans le comté de Jiuzhaigou. Mais depuis, aucun panda n'avait été observé durant les patrouilles ou les études scientifiques. Or le 4 juin 2010, des personnels de la station d'études et de protection de Yanziya de la réserve naturelle de Baihe ont observé 4 pandas sauvages et ont trouvé de nombreuses crottes fraiches alors qu'ils patrouillaient dans le secteur de Tongjiashan.

 

Pour en savoir plus : 22 juin 2010 : Plusieurs pandas sauvages aperçus dans la réserve naturelle de Baihe, les premiers depuis 10 ans

 

 

            3.4. La réserve naturelle nationale de Wanglang

 

La réserve naturelle de Wanglang est une réserve nationale située dans le comté de Pingwu, province du Sichuan, monts Minshan. Etablie en 1965 et élevée au rang de réserve nationale en 2002, elle protège aujourd'hui un territoire de 32 297 hectares compris entre 2 300 et 4 980 mètres d'altitude (3 200 mètres d'altitude en moyenne). Les altitudes les plus faibles sont au sud-est de la réserve, les plus élevées au nord-ouest. Selon le troisième recensement, un effectif de 27 pandas géants occupent 61% de la réserve. Cet effectif serait même porté au minimum à 66 individus selon le dénombrement par analyse génétique réalisé en 2004.

La saison sèche se situe entre novembre et avril et la saison humide entre mai et octobre. Les précipitations annuelles moyennes sont de 859,9 mm. Les températures varient de -17,8°C à 26,2°C avec une moyenne annuelle de 2,5 à 2,9°C (moyenne de 12,7°C en juillet et de -6,1°C en janvier).

Outre le panda géant, la réserve de Wanglang protège également le rhinopithèque de Roxellane, le léopard, la panthère nébuleuse ou longibade, le takin, le macaque, le panda roux, le lophophore de Lhuys (Lophophorus lhuysii) ou encore la civette.

La réserve de Wanglang est équipée d'appareils photos à déclenchement infrarouge qui capturent régulièrement des clichés de pandas géants sauvages.

 


Un des appareils photos à déclenchement infrarouge installés dans la réserve naturelle de Wanglang,
relevé ici par Liang Chunping (gauche) et Luo Chunping (droite), deux patrouilleurs de la réserve (china.org.cn)

 


Photo d'un panda géant sauvage, dans la réserve de Wanglang, prise le 20 février 2011 par un des appareils photos à déclenchement infrarouge de la réserve (china.org.cn)

 


Photo de deux pandas (sans doute un jeune et sa mère), dans la réserve de Wanglang,
prise le 27 janvier 2011 par un des appareils photos à déclenchement infrarouge de la réserve (china.org.cn)

 

Voici également le récit d'une rencontre avec un panda sauvage à Wanglang : Le lundi 30 mars 2009 à midi, Zhao Jianhua et Zhou Hualong de la réserve naturelle de Wanglang et deux bénévoles Ge Jingru et Wang Mengjun, sont allés à Changbaigou pour étudier les pandas sauvages. Lorsqu'ils sont arrivés à Tiebanfangliang, à une altitude de 2 700 mètres, ils ont trouvé sur le sol des crottes de pandas fraîches. De par leur expérience, Zhao et Zhou ont jugé que les crottes avaient été laissées par un panda sauvage un à deux jours auparavant. Puis ils ont été surpris de voir un gros panda allongé tranquillement près d'un arbre au milieu des bambous. Ils ont rapidement sortis leurs appareils photos et ont pris une série de photographies précieuses. 5 minutes plus tard, voyant que le panda restait couché immobile, Zhao et Zhou se sont approchés lentement à sa hauteur puis l'ont touché doucement pour vérifier son état physique. Après un certain temps, le panda s'est réveillé puis est resté sur place en regardant les deux chercheurs pendant un bon moment. Puis il s'est levé et s'est tourné face à eux comme pour leur dire bonjour. Ensuite, il s'est tourné et a marché un peu avant de tourner à gauche vers Erzhigou, un lieu couvert de bambous. Zhou Hualong a relevé précieusement le lieu exact de la rencontre tandis que Zhao a suivi le panda à travers Tiebanfangliang où il l'a vu marcher. "Nous avons été ensemble avec le panda pendant approximativement 10 minutes. Il devait être âgé de 4-5 ans, pesant 70-80 kg. Selon notre expérience, il n'était pas blessé ni malade ; il était fort, en bonne santé et agile". A en juger par les crottes et les restes de bambous, Zhao Jianhua et Zhou Hualong pensent que ce panda devait être ici depuis plusieurs jours et qu'il avait fait une sieste au soleil après un bon repas lorsqu'ils l'ont découvert. "Les pandas ont sens aigu de l'odorat, et sont capables de sentir un être humain à une distance éloignée, de sorte qu'il n'est pas facile de rencontrer un panda dans la nature." La période de mars à mai correspond à la saison des accouplements, période où les mouvements de pandas sont plus nombreux pour la recherche d'un partenaire.

 


Une rencontre inédite, le 30 mars 2009

 

Pour en savoir plus :

        > Une mère et son jeune photographiés dans la réserve naturelle de Wanglang (22 juillet 2014)

        > 31 août 2011 : Un grand panda photographié mi-août dans le corridor de Huangtuliang

        > 20 mai 2011 : Le 4ème recensement des pandas géants sauvages va débuter cette année, avec une phase expérimentale à Wanglang

        > 13 avril 2009 : Rencontre avec un panda sauvage dans la réserve naturelle de Wanglang

 

 

            3.5. La réserve naturelle nationale de Baishuihe

 

Etablie en 1996, la réserve naturelle de Baishuihe, une réserve au départ provinciale élevée au rang de réserve nationale en 2002, protège un territoire d'une surface de 30 150 hectares (301,5 km²) compris entre 1 380 (1 480 ?) et 4 814 (4 818 ?) mètres d'altitude dans le comté de Pengzhou (province du Sichuan) dans les Monts Minshan. Le point le plus haut est Taizicheng.

Sur ces 30 150 hectares, la zone centrale de la réserve fait 17 170 hectares, la zone tampon 5 065 hectares et la zone expérimentale 7 915 hectares.

Elle se situe à environ 70 kilomètres de la ville de Chengdu et est donc la réserve naturelle abritant des pandas la plus proche de la capitale provinciale.

97,41% de la réserve, soit 29 368 hectares, sont habités par le panda géant. Cet habitat représente 3,06% de l'habitat total du panda géant dans les Monts Minshan et 1,66% de son habitat total dans la province du Sichuan.

La réserve abrite 4 grands pandas selon le troisième recensement qui a eu lieu entre 1999 et 2003 et dont les résultats ont été publiés en 2004.

Les différences d'altitudes rencontrées dans la réserve ont pour conséquence une variation du climat selon les lieux. La diversité du climat et de la végétation fournit un habitat propice pour de nombreuses espèces. Selon des statistiques encore incomplètes, étaient recensées en 2010 plus de 2000 espèces de plantes supérieures et 331 espèces animales de vertébrés dans la réserve ; dont 97 espèces de mammifères, 166 espèces d'oiseaux, 23 espèces de reptiles, 21 espèces d'amphibiens et 24 espèces de poissons. Sur les 97 espèces de mammifères, 25 espèces sont en danger (panda géant, rhinopithèque de Roxellane, loutre, léopard, panthère longibande, takin, panda roux). La réserve abrite plus de 100 espèces animales de vertébrés rares ou en danger : l'espèce de musaraigne Sorex bedfordiae, le porte-musc alpin (Moschus chrysogaster), la souris de Chevrier (Apodemus chevrieri), le macaque du Tibet, l'élaphode (un cervidé) (Elaphodus cephalophus), le grand bharal ou mouton bleu (Pseudois nayaur), le lophophore de Lhuys (Lophophorus lhuysii), le hokki du Tibet (Crossoptilon harmani), le garrulaxe d'Elliot (Garrulax elliotii), la salamandre géante chinoise (Andrias davidianus), l'espèce de lézard Japalura szechwanensis, le serpent ratier mandarin ou couleuvre de jade (Euprepiophis mandarinus), la couleuvre rouge des montagnes (Oreocryptophis porphyracea), l'espèce d'amphibien Polypedates hungfuensis, l'espèce de cyprinidé Belligobio pengxianensis, l'espèce de cyprinidé Schizothorax prenanti, l'espèce de poisson-chat Euchiloglanis davidi.

Cette réserve compte cinq stations de conservation dont les stations de Daping, de Wangjiaping et de Donglinsi et chacune de ces stations hébergent 2 ou 3 personnels.

La réserve de Baishuihe, avec celles de Jiudingshan, de Qianfoshan et de Longxi-Hongkou forment un corridor écologique qui couvre une surface de 1 500 km² et jouent un rôle essentiel dans la conservation de plusieurs espèces.

Les forêts de bambous occupent 17 000 hectares dans la réserve.

 

 

            3.6. La réserve naturelle nationale de Baishuijiang

 

Découvrez la réserve naturelle de Baishuijiang sur la page spéciale.

 

 

            3.7. La réserve naturelle nationale d'Huanglong

 

La réserve naturelle de Huanglong est une réserve au statut national située dans le comté de Songpan, dans la province du Sichuan, dans la partie Sud des Monts Minshan. Cette réserve naturelle a été créée en 1983 et protège un territoire de 55 051 hectares. Selon les résultats officiels du 3ème recensement des pandas géants, qui a eu lieu entre 1999 et 2003, et dont les résultats ont été publiés en 2004, un peu moins de la moitié seulement de la réserve naturelle est effectivement habitée par le panda géant, soit 25 435 hectares ou 46,20% de la superficie totale de la réserve. Selon la même source, 14 pandas y ont été recensés soit presque 2% des pandas des Monts Minshan.

La réserve couvre un territoire de 31,5 km de long du Nord au Sud et de 28,4 km de large d'Est en Ouest. Elle est adjacente au Sud avec les réserves naturelles de Baidang et Xuebaoding, au Nord avec celles de Wanglang et Jiuzhaigou, et à l'Est avec celle de Longdishui.

Outre le panda géant, cette réserve protège également le takin, le rhinopithèque de Roxellane, la panthère nébuleuse (ou panthère longibande), le panda roux, le pygargue de Pallas (Haliaeetus leucoryphus), le léopard, le lophophore de Lhuys (Lophophorus lhuysii), le lynx,...

La réserve protège également de nombreuses espèces de plantes et d'arbres dont l'espèce de mélèze du Sichuan Larix mastersiana, l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum) ou encore l'épicéa de Sargent (Picea brachytyla).

 

Pour en savoir plus :

        > Nouvelle capture photographique d'un panda sauvage dans la réserve naturelle d'Huanglong (23 avril 2014)

        > 21 novembre 2013 : Un panda photographié dans la réserve naturelle d'Huanglong 

 

 

            3.8. La réserve naturelle provinciale de Xiaohegou

 

La réserve naturelle de Xiaohegou est une réserve à statut provincial située dans la partie nord-ouest du comté de Pingwu, dans la province du Sichuan. Etablie en 1993, elle protège aujourd'hui un territoire de 28 227 hectares dans les Monts Minshan. 93,37% de la réserve est habitée par le panda selon les données du troisième recensement national des pandas géants et de leur habitat, qui s'est déroulé entre 1999 et 2003. Toujours selon ce même recensement, la réserve abrite 22 grands pandas.

La réserve présente des altitudes élevées au nord-ouest et plus faibles au sud-est. L'altitude varie entre 1 310 et 4 166 mètres (une source mentionne 4 790 mètres).

La réserve de Xiaohegou est adjacente à celle d'Huanglong à l'Ouest et à proximité de celle de Longdishui également à l'ouest, de celle de Wanglang au nord et de celle de Xuebaoding au sud-ouest.

Onze villages se trouvent dans la réserve.

La réserve abrite 517 espèces de vertébrés (appartenant à 27 ordres, 104 familles et 291 genres) dont 29 espèces d'amphibiens, 31 espèces de reptiles, 331 espèces d'oiseaux et 116 espèces de mammifères (et 10 espèces de poissons ?). Au moins 302 espèces d'insectes appartenant à 17 ordres et 96 familles ont été recensées dans la réserve. Parmi la faune, citons notamment le panda géant, l'ours noir d'Asie (Ursus thibetanus)le rhinopithèque de Roxellane (Rhinopithecus roxellanae), le takin (Budorcas taxicolor), le léopard, la panthère longibande ou panthère nébuleuse (Neofelis nebulosa), le cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii), le goral de l'Himalaya (Naemorhedus goral) ou encore le faisan doré (Chrysolophus pictus).

Enfin, la réserve présente une grande biodiversité florale. Au moins 1 759 espèces de plantes ont été recensées (appartenant à 172 ordres différents et 732 familles) dont 158 espèces de fougères, 31 espèces de gymnospermes (principalement des conifères) et 1 570 espèces d'angiospermes (principalement des plantes à fleurs). Citons notamment l'arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata), la variété mairei de l'if de Chine (Taxus chinensis), le ginkgo (Ginkgo biloba), l'espèce de mélèze du Sichuan Larix mastersiana, l'espèce d'arbre à latex Eucommia ulmoides, le tétracentron de Chine (Tetracentron sinense), l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum) ou encore l'Emmenopterys henryi (un arbre rare cousin du caféier).

 

Pour en savoir plus : Plusieurs pandas photographiés dans la réserve naturelle de Xiaohegou, dont deux jouant ensemble (3 avril 2014)

 

                    3.9. La réserve naturelle provinciale d'Axia

Découvrez la réserve naturelle d'Axia sur la page spéciale.

 

                    3.10. La réserve naturelle provinciale de Dongyanggou

Découvrez la réserve naturelle de Dongyanggou sur la page spéciale.

 

                    3.11. La réserve naturelle provinciale de Wujiao

Découvrez la réserve naturelle de Wujiao sur la page spéciale.

 

                    3.12. La réserve naturelle provinciale de Chagangliang

Découvrez la réserve naturelle de Chagangliang sur la page spéciale.

 

 

 

 

4. Quelques exemples de réserves des Monts Liangshan

 

            4.1. La réserve naturelle provinciale de Heizhugou

 

La réserve naturelle provinciale de Heizhugou a été créée en 1997 et elle protège un territoire de 18 000 hectares compris entre 1 233 et 4 288 mètres d'altitude. Selon le WWF, une soixantaine de pandas vivent dans cette réserve. Le dernier recensement des pandas géants qui a eu lieu entre 1999 et 2001 et dont les résultats ont été publiés en 2002 a montré que 115 pandas vivaient dans l'ensemble des Monts Liangshan, dont 56 dans le comté d'Ebian (comté où se situe la réserve de Heizhugou).

A deux reprises en 2010 des pandas ont été observés dans cette réserve.

Le 5 février 2010 au matin, un fermier résidant à proximité de la réserve naturelle de Heizhugou a croisé un panda lorsqu'il se rendait vers son enclos à chèvres. Le panda, sans doute effrayé, a alors grimpé sur une falaise, à une hauteur de 50 mètres, où il est resté pendant des heures à seulement 5 mètres du sommet de cette falaise. Des personnels de la réserve, alertés, se sont rendus sur place. Ils ont indiqué qu'il s'agissait d'un adulte d'environ 100 kg, âgé de 3-4 ans, en bonne santé. Ils ont tenté de l'attirer vers le sommet de la falaise mais le panda est redescendu avant la tombée de la nuit puis s'en est retourné dans ses forêts.

 

 

Le panda sur sa falaise...

 

 
Le panda rejoint son habitat

 

Le 25 mars 2010, un autre panda sauvage a été observé par des locaux dans la réserve naturelle de Heizhugou. Cette fois-ci, l'animal a été observé dans le secteur de Wuyuegou par des locaux qui ont immédiatement identifié un panda. L'animal était alors assis dans des hautes herbes et les observateurs en ont profité pour le photographier. Sans doute dérangé par le bruit des appareils photos, le panda s'est alors levé puis s'est dirigé vers la forêt, avant d'en ressortir pour se montrer à nouveau. Puis une trentaine de minutes plus tard, l'animal est reparti en direction de la forêt en se retournant régulièrement. A en juger d'après les observations, le panda était agile et en bonne santé et âgé d'environ 2 à 3 ans.

 

 

 Observation d'un panda dans la réserve de Heizhugou, le 25 mars 2010.

 

En 2009 déjà, un panda sauvage avait été trouvé dans cette réserve coincé sur une falaise. Le 22 avril 2009, un panda géant sauvage avait été repéré par des villageois sur une falaise dans la réserve naturelle de Heizhugou (comté autonome Ebian de la nationalité Yi, province du Sichuan, Monts Liangshan). Plus tard, avec l'aide de plusieurs personnes, le panda était retourné dans la forêt. "Dans la matinée, j'ai entendu mon chien aboyer bruyamment. Après les aboiements, j'ai vu quelque chose de noir et blanc sur la falaise, derrière le village. Regardant encore une fois, je me suis aperçu que c'était un panda géant, a déclaré un villageois du comté. Ce n'est pas la première fois qu'il a vu un panda. Rien que cette année, trois pandas ont été repérés dans son village. Voyant le panda immobile sur la falaise, il a commencé à s'inquiéter de savoir s'il était malade ou blessé et a donc signalé la situation au bureau des forêts du comté et aux autres ministères du gouvernement. A 7h45 du matin, lorsque le message a été transmis à Li Zhihong, directeur adjoint du bureau des forêts du comté, il a immédiatement informé le plus proche des agents forestiers, qui est arrivé sur les lieux à 8:40 am. Le panda était toujours là, à mi-chemin de la falaise. Afin de ne pas effrayer le panda, il a demandé aux villageois de ne pas s'approcher trop près et de garder le silence. Quand Li Zhihong est arrivé, il a constaté qu'il était impossible de descendre du haut de la falaise, et a demandé à Li Bin, ingénieur de la réserve, de monter du bas de la falaise. "La pente est très raide. Parfois, je pouvais difficilement trouver pied. Ce qui était le plus difficile, c'était de ne pas faire de bruit, de peur d'effrayer le panda", a déclaré Li Bin. Li Bin a grimpé prudemment et a enfin réussi à s'approcher du panda. Le panda a bougé un peu. " Je n'ai jamais été si près d'un panda sauvage, et j'étais très excité! Ce panda n'était pas effrayé. Je l'ai caressé et il n'a pas eu peur. Il ne semblait ni blessé, ni gravement malade, seulement quelque peu coincé à mi-hauteur de la falaise". Le panda avait environ 2-3 ans et devait peser plus de 50 kg. Les sauveteurs lui ont envoyé une pomme et quelques médicaments préventifs, en prenant soin de les mettre près de sa bouche. Après avoir fini de manger, le panda s'est levé et sous l'escorte des sauveteurs est descendu lentement vers la vallée. Sous l'oeil des villageois curieux, il a traversé un ruisseau puis est rentré dans la forêt.

 

 

Un sauvetage dans la réserve de Heizhugou, le 22 avril 2009.

 

Pour en savoir plus :

        > 4 mars 2013 : Deux pandas sauvages aperçus près de villages, des témoignages du défi de la présence de l'homme dans l'habitat du panda

        > 25 mars 2010 : Une nouvelle observation d'un panda sauvage dans la réserve naturelle de Heizhugou

        > 8 février 2010 : Deux pandas sauvages rencontrés, un dans les Monts Qionglai, l'autre dans les Monts Liangshan

        > 23 avril 2009 : Un panda géant sauvage aperçu sur une falaise dans la réserve naturelle de Heizhugou

 

 

            4.2. La réserve naturelle provinciale de Mamize

 

La réserve naturelle de Mamize a été établie en 2001, sous le statut de réserve administrée par le comté, puis élevée au statut de réserve provinciale en 2003. Elle se situe dans le comté de Leibo, province du Sichuan, et protège un territoire de 38 800 hectares compris entre 1130 et 3961 mètres d'altitude dans les Monts Lianghan, un des six grands Monts habités par le panda.

19,51% de cette réserve est habité ou potentiellement habité par le panda et 4 pandas avaient été dénombrés lors du troisième recensement officiel mené entre 1999 et 2003 (pour 6 pandas au total dans le comté de Leibo). Ce chiffre peut paraître faible mais cette réserve est adjacente d'autres réserves et territoires où vivent un plus grand nombre de pandas et il faut considérer le territoire dans sa globalité. Par exemple, 20 pandas ont été dénombrés dans le comté de Mabian, dans lequel se trouve la réserve de Mabian Dafengding, qui jouxte la réserve naturelle de Mamize.

Il faut noter que cette réserve protège l'habitat le plus au sud des pandas sauvages, celui du comté de Leibo.

Cette réserve présente une grande richesse en biodiversité, oiseaux et plantes vasculaires (1247 espèces de plantes vasculaires) en tête. Outre le panda géant, elle permet entre autres la protection du torquéole de Boulton (Arborophila rufipectus, une espèce de faisan) et de l'arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata).

En 2008, la base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant et le zoo de Chester ont conjointement mis sur pied un programme d'éducation à la conservation dans cette réserve. Cette réserve est principalement habitée par la minorité Yi et l'équipe de la base de Chengdu, initialement composée d'américains et de Han, a dû se renforcer d'un membre Yi pour assurer le succès de leur projet. Après une série d'entretiens avec la population locale, l'équipe a pu mieux comprendre les menaces qui pèsent sur la réserve : la collecte de plantes médicinales, la collecte de bois de chauffage et de pousses de bambous, mais aussi l'écotourisme non contrôlé. L'équipe a également compris que même si les Yi avaient une relation positive avec la forêt et qu'ils refusaient traditionnellement la chasse des animaux sauvages, ils considéraient aussi que l'établissement de la réserve avait impacté négativement leur vie car la collecte de bois et de plantes médicinales était plus restreinte et la présence de cochons sauvages endommageait leurs cultures de céréales. Les scientifiques ont également montré que les locaux touchaient de l'argent du gouvernement chinois pour replanter des forêts (programme grain-to-green) mais qu'une seule essence était plantée (une espèce de pin) si bien que l'objectif de restauration de l'habitat n'était pas atteint par le biais de cette mono-culture. Le pari du projet porté par la base de Chengdu et le zoo de Chester est de développer une éducation à la conservation, auprès des écoles, des habitants, du personnel de la réserve, en incitant entre autres les locaux à ne plus collecter de plantes médicinales, collecte qui a pour effet de perturber la faune, mais il s'agit alors également pour cela de développer des sources alternatives de revenus pour les locaux qui vivent entre autres de la vente de ces plantes.

En outre, en juin 2010, le WWF Chine a formé durant une semaine le personnel de cette réserve à l'emploi de l'outil informatique et au travail de terrain (reconnaissance des plantes et animaux sauvages, utilisation d'équipements techniques de suivi de la biodiversité,...).

Par ailleurs, en novembre 2010, il a été annoncé qu'un peu plus de 66 hectares seraient replantés en forêts dans un secteur de Mamize autrefois touché par la déforestation.

Un panda sauvage a été photographié dans cette réserve le 9 mars 2014, un adulte âgé d'environ 10-15 ans.

 

Pour en savoir plus :

        > Un panda photographié dans la réserve naturelle de Mamize, l'habitat le plus au sud des pandas sauvages (15 avril 2014)

        > 22 juin 2006 : La troisième centrale hydro-électrique du monde en construction ne menace pas les pandas géants

 

 

            4.3. La réserve naturelle nationale de Mabian Dafengding

 

La réserve naturelle nationale de Mabian Dafengding, établie en 1978 et élevée au rang de réserve nationale en 1994, se situe dans le comté autonome de Mabian, dans les Monts Liangshan (province du Sichuan) et protège un territoire de 30 164 hectares (37 kilomètres de long du nord au sud et de 15,3 kilomètres de l'est à l'ouest) compris entre 800 et 4 020 mètres d'altitude.

Selon le troisième recensement officiel des pandas sauvages, réalisé de 1999 à 2003 et dont les résultats ont été publiés en 2004, le panda géant habite un territoire de 24 889 hectares sur les 30 164 hectares que compte la réserve (soit 82,51% de la réserve). 11 pandas ont été dénombrés à l'occasion de ce recensement (9,57% des pandas des Monts Liangshan).

Cette réserve est contigüe à celle de Meigu Dafengding située dans le comté de Meigu. Elle se situe à 167 kilomètres de la ville de Leshan, et borde le comté de Meigu à l'ouest et le comté de Leibo au sud.

Dans la réserve, les hivers sont longs (ils durent environ 110 jours en dessous de 2 500 mètres d'altitude et 140 jours au dessus) et froids et les étés sont courts (entre 60 et 80 jours en dessous de 2 500 mètres et 50 jours au dessus) et frais. La couverture neigeuse reste durant environ 200 jours par an, il pleut environ 240 jours par an (précipitations annuelles comprises entre 1 800 et 2 000 mm) et la température annuelle moyenne est de 10°C.

La réserve abrite 2 430 espèces de plantes supérieures appartenant à 1 021 genres et 198 familles. Environ 5 000 espèces animales sont documentées dont 268 vertébrés ; ces derniers répartis en 7 espèces de poissons, 7 espèces d'amphibiens, 10 espèces de reptiles, 186 espèces d'oiseaux et 58 espèces de mammifères.

Parmi les espèces végétales de la réserve, citons plus particulièrement l'arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata), l'if de Chine (Taxus chinensis), l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum), Tetracentron sinense (un petit arbre au port ovoïde, originaire de Chine, de la Birmanie du nord et du Népal), l'arbuste Cephalotaxus lanceolata, l'espèce de cèdre blanc Persea nanmu, Euptelea pleiospermum.

Les espèces animales emblématiques de la réserve sont le panda géant, la panthère longibande ou panthère nébuleuse (Neofelis nebulosa), la panthère, le macaque, le macaque ours ou macaque à face rouge (Macaca arctoides), le panda roux (Ailurus fulgens), le chat de Temminck ou chat doré d'Asie (Pardofelis temminckii), le cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii), le tragopan de Temminck (Tragopan temminckii), l'ours noir d'Asie (Ursus thibetanus).

Dans la réserve, la végétation s'étage ainsi :
   - en dessous de 2 000 m : forêts de feuillus à feuilles persistantes
   - entre 2 000 et 2 400 m : forêts mixtes de feuillus à feuilles persistantes et caduques
   - entre 2 400 et 2 800 m : forêts mixtes de conifères et de feuillus
   - entre 2 800 et 3 700 m : forêts subalpines de conifères
   - au dessus de 3 700 m : prairies alpines et arbustes.

 

Des appareils photos à déclenchement infrarouge installés dans la réserve ont déjà photographiés des pandas sauvages. Le 11 mai 2012, lorsqu'ils ont relevé les photos prises par un appareil (le N°4) installé dans la réserve, les personnels de cette réserve ont trouvé des photos d'un panda sauvage, prises le 27 mars 2012 à 19h02. Elles montrent un panda géant marchant dans la neige. Déjà le 23 avril 2012, l'équipe de la réserve avait collecté quelques photos et trois vidéos d'un panda sauvage prises le 30 mars 2012 par l'installation N°6, différente donc de celle évoquée ci-dessus. L'animal avait arraché l'appareil du tronc et avait joué avec jusqu'à le détruire mais la carte mémoire avait pu être exploitée. Les experts n'ont cependant pas pu déterminer si les deux pandas photographiés étaient le même individu ou non.

 


Le panda sauvage photographié le 27 mars 2012

 


Le panda photographié le 30 mars 2012 qui s'est montré très intéressé par l'appareil photo

 

Un autre panda sauvage a été photographié par un appareil photo à déclenchement infrarouge le 6 février 2013 au soir, entre 19h48 et 20h24, dans la réserve naturelle nationale de Mabian Dafengding. L'appareil photo, déclenché par les mouvements, était implanté à une altitude de 2 604 mètres. Il s'agissait d'un panda adulte en bonne santé à en juger par les clichés.

 

 
6 février 2013

 

Pour en savoir plus :

        > La réserve naturelle de Mabian Dafengding continue à nous livrer des photos de ses habitants sauvages (2 avril 2014)

        > 26 octobre 2013 : Plusieurs pandas sauvages photographiés ces derniers mois

        > 22 février 2013 : Capture photographique d'un panda sauvage dans la réserve naturelle de Mabian Dafengding

        > 25 juin 2012 : Des grands pandas sauvages photographiés dans la réserve naturelle de Mabian Dafengding

 

 

            4.4. La réserve naturelle nationale de Meigu Dafengding

 

La réserve naturelle nationale de Meigu Dafengding se situe dans la partie nord-est du comté de Meigu, dans les Monts Liangshan, province du Sichuan. Établie en 1978, elle protège un territoire de 15 950 hectares compris entre 1 240 et 4 042 mètres d'altitude. Elle est contigüe avec la réserve de Mabian Dafengding ; ces deux réserves forment deux entités administratives car elles se situent sur deux comtés différents eux-mêmes administrés par deux divisions administratives différentes. La réserve de Meigu Dafengding, dans le comté de Meigu, est gérée par la préfecture autonome Yi de Liangshan tandis que celle de Mabian Dafengding, dans le comté de Mabian, est gérée par la municipalité de Leshan.

La réserve se situe à environ 250 kilomètres de la ville de Xichang et à 70 kilomètres de la ville de Meigu.

Outre le panda géant, la réserve protège également la panthère longibande ou panthère nébuleuse (Neofelis nebulosa), la panthère, le macaque, le macaque ours ou macaque à face rouge (Macaca arctoides), le panda roux (Ailurus fulgens), le chat de Temminck ou chat doré d'Asie (Pardofelis temminckii), le cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii), le tragopan de Temminck (Tragopan temminckii), l'ours noir d'Asie (Ursus thibetanus).

Parmi les espèces végétales de la réserve, citons plus particulièrement l'arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata), l'if de Chine (Taxus chinensis), l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum), Tetracentron sinense (un petit arbre au port ovoïde, originaire de Chine, de la Birmanie du nord et du Népal), l'arbuste Cephalotaxus lanceolata, l'espèce de cèdre blanc Persea nanmu, Euptelea pleiospermum.

Selon le troisième recensement officiel des pandas sauvages, réalisé de 1999 à 2003 et dont les résultats ont été publiés en 2004, le panda géant habite un territoire de 8 637 hectares sur les 15 950 hectares que compte la réserve (soit 54,15% de la réserve). 460 hectares supplémentaires sont considérés comme habitat potentiel du panda géant. 5 pandas ont été dénombrés à l'occasion de ce recensement (4,35% des pandas des Monts Liangshan).

Le comté de Meigu abrite quant à lui, selon ce même recensement, 25 pandas sauvages.

 

Un panda sauvage a été photographié dans la réserve naturelle nationale de Meigu Dafengding, le 9 juillet 2012 à 12h46, par un appareil photo qui se déclenche lorsqu'il détecte un mouvement. Le panda a endommagé l'appareil photo N°MG27 mais la carte mémoire intacte contenait une vidéo d'un panda sauvage datant du 9 juillet 2012, 12h46. Même si la vidéo durait moins de dix secondes, elle montrait cependant un morceau de la tête d'un grand panda sauvage et c'était la première photo ou vidéo de pandas sauvages dans cette réserve depuis qu'elle a été établi en 1978.

 


Le panda sauvage photographié dans la réserve de Meigu Dafengding le 9 juillet 2012
 

 

Pour en savoir plus :

        > Une mère panda et un jeune photographiés dans la réserve naturelle de Meigu Dafengding (20 août 2014)

        > 26 octobre 2013 : Plusieurs pandas sauvages photographiés ces derniers mois

        > 8 août 2012 : Un panda sauvage photographié dans la réserve naturelle de Meigu Dafengding 

 

 

 

5. Quelques exemples de réserves des Monts Qionglai

  

              5.1. La réserve naturelle nationale de Fengtongzhai  

Découvrez la réserve naturelle de Fengtongzhai sur la page spéciale.  

 

              5.2. La réserve naturelle provinciale d'Anzihe 

Découvrez la réserve naturelle d'Anzihe sur la page spéciale.

 

 

              5.3. La réserve naturelle nationale de Wolong

Découvrez la réserve naturelle de Wolong sur la page spéciale.

 

 

            5.4. La réserve naturelle provinciale de Heishuihe

 

La réserve naturelle de Heishuihe est une réserve provinciale créée en 1993 et se situe sur la bordure ouest du bassin du Sichuan (plaine de Chengdu) dans le comté de Dayi (province du Sichuan) dans les Monts Qionglai, un des six grands monts habités par les pandas sauvages. Elle protège un territoire de 39 805 hectares et 68,39 % de sa superficie est habitée par le panda géant. Selon le dernier recensement des pandas géants qui a eu lieu entre 1999 et 2001 et dont les résultats ont été publiés en 2004, 21 pandas géants habitent cette réserve.

Malgré son établissement en 1993, ses contours ont fait l'objet de disputes entre les deux comtés voisins de Dayi et Lushan et ce n'est qu'en 2002 que l'administration de la réserve fut réellement mise en place. Malgré un léger flou encore aujourd'hui sur le périmètre exact de la réserve, elle se compose en fait d'une partie située dans le comté de Dayi (d'une superficie de 39 805 ha) et d'une autre partie (à l'extrémité sud-ouest de la première partie) située dans le comté adjacent de Lushan (d'une superficie de 5 215 ha) pour un total de 45 020 hectares ; la partie dans le comté de Lushan étant parfois considérée comme une réserve à part entière dénommée réserve naturelle de Heishuihe-Lushan.

Cette réserve protège de nombreuses espèces en sus du panda géant. Citons le lophophore de Lhuys (Lophophorus lhuysii), la grue à cou noir (Grus nigricollis), le grimpereau du Sichuan (Certhia tianquanensis), l'ours noir asiatique, le rhinopithèque de Roxellane.

 

Pour en savoir plus :

        > Un bébé panda découvert dans la réserve naturelle de Heishuihe (10 octobre 2014)

        > Images exceptionnelles d'un panda sauvage traversant une rivière dans la réserve naturelle de Heishuihe (10 mars 2014)

        > 14 septembre 2011 : Un grand panda aperçu près d'une station de ski dans le comté de Dayi (Sichuan)

 

 

            5.5. La réserve naturelle provinciale de Labahe

Découvrez la réserve naturelle de Labahe sur la page spéciale.

 

 

 

6. Quelques exemples de réserves des Monts Xiaoxiangling

 

              6.1. La réserve naturelle provinciale de Liziping

Découvrez la réserve naturelle de Liziping sur la page spéciale.

  

  

            6.2. La réserve naturelle provinciale de Yele

 

La réserve naturelle de Yele est une réserve provinciale établie en 1993 et située dans le comté de Mianning (province du Sichuan, Monts Xiaoxiangling). Elle protège un territoire de 24 300 hectares compris entre 2 320 et 5 299 mètres d'altitude qui abrite entre autres le panda géant, le takin, la panthère longibande (ou panthère nébuleuse), le lophophore de Lhuys (Lophophorus lhuysii), la civette rasse (Viverricula indica) ou encore le tragopan de Temminck (Tragopan temminckii).

La réserve comprend deux grandes zones de végétation : une zone tempérée (forêts de chênes et forêts de feuillus à feuilles larges) dont les températures en été sont comprises entre 7 et 20°C et celles en hiver entre -10 à 8°C et une zone sub-alpine (forêts de conifères) dont la température moyenne en été est de 7°C et en hiver de 1°C et qui reçoit de la neige de fin novembre à début avril. La moyenne de précipitation annuelle est de 2 412,3 mm et l'humidité moyenne est comprise entre 50 et 95%.

Selon les résultats officiels du 3ème recensement des pandas géants, qui a eu lieu entre 1999 et 2001, 9 pandas habitaient la réserve naturelle de Yele et 15 le comté de Mianning.

En 2008, le WWF a installé quelques appareils photos à déclenchement infrarouge dans cette réserve. Depuis, plusieurs espèces ont été photographiées dont le panda roux, le takin ou encore l'ours noir d'Asie.

Le 25 octobre 2010, pour la première fois, c'est un panda géant qui apparaît sur les clichés. Selon les experts, il s'agissait d'un sub-adulte. De nouveau, le 6 décembre 2010, un panda qui pesait entre 60 et 70 kg a été photographié à un endroit proche du panda du 25 octobre, et à une altitude de 3 680 mètres. Cependant, les experts semblent affirmatifs pour dire que ces deux pandas étaient différents.

 


Le panda, photographié le 25 octobre 2010 par un appareil spécialement
installé pour capturer des photos des animaux sauvages de la réserve

 


Nouvelle photo d'un panda sauvage à Yele, le 6 décembre 2010

 

Pour en savoir plus :

        >13 janvier 2011 : Un second panda photographié en 2010 dans la réserve naturelle de Yele

        > 16 novembre 2010 : Un panda sauvage photographié dans la réserve naturelle de Yele

 

 

7. Quelques exemples de réserves des Monts Daxiangling

 

            7.1. La réserve naturelle provinciale de Wawushan

 

La réserve naturelle provinciale de Wawushan a été établie en 1993 et protège un territoire de 36 489 hectares dans le comté de Hongya (province du Sichuan), dans les monts Daxiangling.

Presque la moitié de la réserve, soit 17 411 hectares, est considérée comme habitat du panda géant, auxquels il faut rajouter 11 299 hectares d'habitat potentiel ; pour un total de 78,68% de la réserve habitée ou potentiellement habitée par le panda géant. Selon le troisième recensement officiel, mené de 1999 à 2003, 4 pandas sauvages y vivent.

La zone centrale de la réserve fait 26 498 hectares, la zone tampon 5 826 hectares et la zone expérimentale 4 165 hectares.

La réserve de Wawushan compte au moins 425 espèces de vertébrés terrestres (dont 82 espèces de mammifères, 278 espèces d'oiseaux, 30 espèces d'amphibiens et 35 espèces de reptiles) et plus de 1 900 espèces de plantes. Citons notamment l'arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata), le tétracentron de Chine (Tetracentron sinense), l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum), le takin (Budorcas taxicolor), la panthère longibande ou panthère nébuleuse (Neofelis nebulosa), la cigogne noire (Ciconia nigra), le lophophore de Lhuys (Lophophorus lhuysii), le macaque du Tibet (Macaca thibetana), le macaque ours ou macaque à face rouge (Macaca arctoides), le panda roux (Ailurus fulgens), le chat de Temminck ou chat doré d'Asie (Pardofelis temminckii), le cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii) ou encore l'élaphode (un cervidé) (Elaphodus cephalophus).

Un panda sauvage pris au piège dans des vignes avait été secouru le 9 février 2009 dans cette réserve. En 2014, le 28 avril, un panda a été photographié par un des appareils photos à déclenchement infrarouge installés dans la réserve.

 


Le panda sauvage photographié le 28 avril 2014, à 15h02 - © Wawushan NR

 

Pour en savoir plus :

        > Un panda sauvage photographié dans la réserve naturelle de Wawushan, dans les monts Daxiangling (26 mai 2014)

        > 10 février 2009 : Deux pandas sauvages pris au piège, sauvés et relâchés