# A la une :    #YuanMeng       #Naissances2018    #Reintroduction    #Livre    #PairiDaiza

Réserves naturelles pour la protection des pandas sauvages > Réserve naturelle d'Anzihe

 

Monts Qionglai

Province du Sichuan > Comté de Chongzhou

 

Réserve naturelle provinciale d'Anzihe

 

La réserve naturelle d'Anzihe, également dénommée réserve naturelle de la rivière Anzi (Anzi River), est une réserve provinciale établie en 1993 et protégeant aujourd'hui un territoire de 10 141 hectares. Elle se situe dans le comté de Chongzhou, province du Sichuan et dans les Monts Qionglai.

Selon les résultats officiels du 3ème recensement des pandas géants, qui a eu lieu entre 1999 et 2003, 98% de la réserve était habité par 8 pandas. Le comté de Chongzhou hébergeait au total, toujours selon ce recensement, 10 pandas, soit 2 pandas en plus de ceux de la réserve.

Selon les données du quatrième recensement national des pandas géants et de leur habitat, mené de 2011 à 2014, la réserve naturelle d'Anzihe abrite dorénavant 16 pandas sauvages soit le double que dénombré lors du recensement précédent. Le comté de Chongzhou abrite au total, toujours selon le recensement le plus récent, 26 pandas, soit 16 en plus que 10 ans auparavant. 

Outre le panda géant, cette réserve protège également le takin, le rhinopithèque de Roxellane, la panthère nébuleuse (ou panthère longibande), le panda roux, le lophophore de Lhuys (Lophophorus lhuysii), l'ours noir d'Asie ou encore le tragopan de Temminck (Tragopan temminckii).

Le 28 octobre 2010, un appareil photo à déclenchement infrarouge a photographié un panda sauvage dans le secteur de Qingshuichi (2800 mètres d'altitude) dans cette réserve. Il s'agissait de la première photo prise d'un panda géant en 2010 dans la réserve. L'animal semblait tranquille et en paix dans son territoire et sa présence était encourageante car cette réserve naturelle avait été touchée par le séisme dévastateur de mai 2008. Les appareils photos à déclenchement automatique lors de mouvements, installés dans la réserve d'Anzihe, ont photographié d'autres animaux en 2010 : entre autres le takin, la martre à gorge jaune (Martes flavigula), le porc-épic, l'ours noir asiatique, le sambar (un cervidé) (Rusa unicolor), l'élaphode (un cervidé) (Elaphodus cephalophus) et le macaque du Tibet (Macaca thibetana). En tout, ce sont plus de 1800 photos qui ont été prises en 2010, dont environ 900 de gros mammifères et plus de 100 d'oiseaux. Ce sont des données utiles pour construire des politiques de protection de la vie sauvage adaptées à la réserve.

 

 

Un panda photographié le 28 octobre 2010 dans son habitat naturel au sein de la réserve d'Anzihe

 

Le 16 juin 2011, un grand panda sauvage a été photographié à 34 reprises entre 19h26 et 21h23 par un appareil photo à déclenchement infrarouge dans le secteur du village de Yanfeng Qinghe à une altitude de 2 300 mètres, au sein de la réserve. La plupart des clichés montrent l'animal en train de se nourrir de bambous alors que la nuit est tombée, une scène très rarement capturée.

 

 

Deux clichés pris le 16 juin 2011 où l'on aperçoit clairement un panda se nourrir, de nuit, dans la réserve naturelle d'Anzihe

 

Le 7 décembre 2012 deux pandas ont été photographiés à 3 100 mètres d'altitude, sans doute une mère et son jeune.

Le 16 février 2013, un individu est photographié se déplaçant sur un manteau neigeux.

 

Le panda sauvage photographié le 16 février 2013 dans la réserve naturelle d'Anzihe

 

Le 24 octobre 2013 ce sont de nouveau une mère et un jeune qui ont été photographiés. Deux autres clichés datant des 25 mars et 11 mai 2014 montrent deux pandas dans leur environnement naturel (voir ci-dessous). Mi-2017, l'administration de la réserve a dévoilé plusieurs clichés : l'un d'eux, qui date du 20 avril, montre une mère et un jeune, sans doute né l'été 2015, soit âgé de presque deux ans. Le jeune imite sa mère qui investigue des marques odorantes laissées sur le tronc d'un arbre par un congénère. Un autre cliché, daté du 14 juin 2017, montre un adulte marquant un arbre. Enfin, un dernier cliché datant du 14 avril 2017 montre un individu dans son milieu naturel.

Enfin, en avril 2018, le déchargement des appareils a révélé de nombreux autres clichés, notamment un adulte photographié le 11 septembre 2017, une mère et son jeune sans doute né durant l'été 2016 photographiés ensemble le 13 décembre 2017, un panda recouvert de neige photographié le 13 janvier 2018, et enfin un jeune panda sans doute né l'été 2016 qui suit de près sa mère, alors que la température affiche -1°C, le 16 janvier 2018 à 11h30.

 

Pour en savoir plus :

        Des jeunes pandas photographiés avec leurs mères dans la réserve naturelle d'Anzihe (6 avril 2018)

        > Plusieurs pandas sauvages photographiés dans la réserve naturelle d'Anzihe (21 août 2017)

        > 15 novembre 2013 : Une mère panda et son jeune photographiés dans la réserve naturelle d'Anzihe

        > 26 octobre 2013 : Plusieurs pandas sauvages photographiés ces derniers mois

        > 10 mars 2013 : Un panda sauvage photographié dans la réserve naturelle d'Anzihe

        > 26 juillet 2011 : Un grand panda photographié de nuit en train de se nourrir dans la réserve naturelle d'Anzihe

        > 26 novembre 2010 : Un panda sauvage photographié dans la réserve naturelle d'Anzihe

 

 

 

 

J'ai pu me rendre deux demi-journées dans la réserve naturelle de Anzihe, ou réserve naturelle de la rivière Anzi, "he" signifiant "rivière" en chinois.

 


Paysages de la réserve naturelle d'Anzihe - 30 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

J'ai été accueilli par Monsieur Zhou Honglin, à la tête des deux stations de protection de la réserve, la station de Baliping et celle de Saoyaogou. Ces deux stations ont été installées en 2010 dans le cadre de la reconstruction post-séisme. En effet, cette réserve adjacente à celle de Wolong a été fortement touchée par le tremblement de terre du 12 mai 2008 et ses répliques successives. De nombreux glissements de terrain se sont produits, dont les stigmates sont encore largement visibles, et les deux associations WWF et Conservation International ont largement financé la construction de ces deux stations de protection. La route pour rejoindre la réserve reste encore endommagée par le séisme.

 


La station de Baliping de la réserve naturelle d'Anzihe - 29 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 


La station de conservation de Saoyaogou - 30 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Glissements de terrain dans la vallée de Saoyaogou - 30 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Merci aux gardes M. Gu (à ma droite) et M. Zhou (à ma gauche) ainsi qu'à mon chauffeur et mon guide Paul
Station de conservation de Saoyaogou - 30 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

La réserve naturelle d'Anzihe est une réserve provinciale établie en 1993 et protégeant aujourd'hui un territoire de 10 141 hectares. Elle se situe à environ 60 kilomètres de la ville de Chongzhou, dans le comté du même nom (province du Sichuan), dans les Monts Qionglai. Au nord, elle est adjacente avec la réserve de Wolong et à l'ouest avec celle d'Heishuihe. A l'est, elle est adjacente avec le parc forestier de Jiguanshan.

 


Carte de situation de la réserve naturelle d'Anzihe par rapport aux centres de recherches sur les pandas :
* : Réserve naturelle d'Anzihe
1- Base de Gengda du Centre Chinois de Recherches et de Conservation du Panda Géant
2- Base d'Hetaoping du Centre Chinois de Recherches et de Conservation du Panda Géant
3- Base de Qingchengshan / Dujiangyan du Centre Chinois de Recherches et de Conservation du Panda Géant
4- Base de Dujiangyan (vallée du panda) de la base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant
5- Base de Ya'an Bifengxia du Centre Chinois de Recherches et de Conservation du Panda Géant
6- Base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant

 


La réserve naturelle provinciale d'Anzihe (en vert) se situe à l'extrême ouest du comté de Chongzhou (détouré de rouge) - © Jérôme POUILLE

 

Selon les résultats officiels du 3ème recensement des pandas géants, qui a eu lieu entre 1999 et 2003, 98,04% de la réserve est habité par 8 pandas sauvages. Le comté de Chongzhou héberge au total, toujours selon ce même recensement, 10 pandas, soit 2 pandas en plus de ceux de la réserve. D'après les informations de M. Zhou, la réserve compterait dorénavant 12 ou 13 pandas selon le quatrième recensement mené entre 2011 et 2014.

Selon les données du troisième recensement, la densité de pandas à l'intérieur de la réserve d'Anzihe est relativement faible (0,080 panda par km² ; contre 0,125 panda/km² à Wolong par exemple). Il est donc très difficile d'apercevoir directement des pandas sauvages dans cette réserve et d'ailleurs les deux gardes M. Zhou et son collègue M. Gu en ont que très rarement vu de leurs propres yeux. D'autant que le relief de la réserve est escarpé et que plusieurs jours de marche sont souvent nécessaires pour atteindre le cœur de l'habitat des pandas où sont notamment installés des appareils photos à déclenchement infrarouge.

Une trentaine d'appareils de ce type sont installés dans la réserve, y compris d'ailleurs aux altitudes les plus faibles, car leur vocation est bien de photographier ou filmer l'ensemble des habitants de la réserve et non pas seulement les pandas géants.

Le dimanche 29 mars après-midi, nous avons randonné dans la vallée de Longdeng, juste à proximité de la station de protection de Baliping. Nous avons pu avoir de jolies vues sur les paysages offerts par la réserve, des paysages de montagnes sous un couvert forestier.

 


Paysages depuis la vallée de Longdeng - 29 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Le lundi 30 mars au matin, nous avons randonné dans la vallée de Saoyaogou, près de la station de conservation du même nom. L'objectif était d'atteindre un appareil photo à déclenchement infrarouge installé à une altitude d'environ 1 600 mètres à proximité d'un "puits de sel", un point où une source sort de la roche chargée en sels minéraux que de nombreuses espèces, notamment les singes et les takins, affectionnent.

Nous avons pu décrocher l'appareil photo pour vérifier la carte mémoire. Pas moins de 467 photos avaient été enregistrées dont plusieurs de takins (Budorcas taxicolor) et de macaque du Tibet (Macaca thibetana). Nous avons également observé des crottes fraîches et des poils laissés par ces espèces là.

 


Vallée à proximité de la station de conservation de Saoyaogou - 30 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Une résurgence d'eau chargée en sels attire la faune de la réserve - 30 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Un appareil photo à déclenchement infrarouge est pointé en direction du "puits de sel".
Il photographie et filme les animaux sauvages qui sont de passage - 30 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Nous visualisons avec les deux gardes (à ma droite M. Gu et à ma gauche M. Zhou) les clichés d'animaux immortalisés
par l'appareil photo - 30 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Crottes de takins sur le site du "puits du sel" - 30 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Outre le panda géant, le takin et le macaque du Tibet, la réserve d'Anzihe protège également entre autres le rhinopithèque de Roxellane (Rhinopithecus roxellanae), la panthère nébuleuse ou longibande (Neofelis nebulosa), le panda roux (Ailurus fulgens), le lophophore de Lhuys (Lophophorus lhuysii), l'ours noir d'Asie ou ours du Tibet (Ursus thibetanus), le tragopan de Temminck (Tragopan temminckii), le goral de l'Himalaya (Naemorhedus goral), la civette palmiste à masque (Paguma larvata), le serow (Capricornis sumatraensis), le cerf porte-musc des forêts (Moschus berezovskii), l'élaphode (Elaphodus cephalophus), le grand bharal ou mouton bleu (Pseudois nayaur), la martre à gorge jaune (Martes flavigula), le sambar (un cervidé) (Rusa unicolor) ou encore la huppe fasciée (Upupa epops). Côté végétaux, citons l'arbre caramel (Cercidiphyllum japonicum), Euptelea pleiospermum, Tetracentron sinense (un petit arbre au port ovoïde, originaire de Chine, de la Birmanie du nord et du Népal), l'arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata).

 


Une huppe fasciée - 29 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Monsieur Zhou nous a parlé d'un panda secouru le 11 février 2001 dans le comté de Chongzhou. Il s'agit de la femelle An An qui a été trouvée le 6 février 2001 par la famille de Yu Kui Ma et secourue 5 jours plus tard puis envoyée au centre de Wolong. Elle ne pesait que 58 kilogrammes et son année de naissance a été estimée à 1984. Elle souffrait d'une anémie sévère, d'infections digestives et de problèmes de circulation sanguine. Dès le 28 mars, les vétérinaires ont considéré qu'elle était hors de danger. Le 8 septembre suivant, elle a été transférée au Fuzhou panda world (dans la province chinoise du Fujian) où elle s'éteindra plus de 10 ans plus tard, en mai 2012, à l'âge de presque 28 ans.

 


An An au Fuzhou panda world - Novembre 2010 - © Leouu

 

Un autre panda a été trouvé le 15 novembre 2004 par des villageois de la réserve d'Anzihe et secouru le lendemain pour être envoyé au centre de Wolong. Les examens vétérinaires ont montré qu'il avait trois côtes cassées du côté gauche, des problèmes digestifs et un dysfonctionnement du foie. Une récompense financière (6000 yuans) avait même été distribuée par le Gouvernement du comté de Chongzhou aux villageois qui avaient trouvé le panda. Il s'agissait d'une femelle âgée d'au moins 15 ans et elle a reçu le nom de Ping Ping. Elle n'a malheureusement pas survécu à ses blessures et est morte quelques jours après sa capture.

 

Monsieur Zhou nous a également indiqué qu'ils avaient trouvé des crottes fraîches de pandas géants le mercredi précédant notre visite, à une altitude d'environ 1 800 mètres.

Il n'a pas manqué non plus de nous montrer les clichés de plusieurs pandas sauvages photographiés dans la réserve par les appareils automatiques qui y sont spécialement installés. Voici quelques exemples dont j'avais déjà parlé auparavant sur ce site :

   - le 28 octobre 2010 dans le secteur de Qingshuichi (2 800 mètres d'altitude) :

 


 

   - le 16 juin 2011 un grand panda sauvage est photographié à 34 reprises entre 19h26 et 21h23 par un appareil dans le secteur du village de Yanfeng Qinghe à une altitude de 2 300 mètres, au sein de la réserve. La plupart des clichés montrent l'animal en train de se nourrir de bambous alors que la nuit est tombée, une scène très rarement capturée.

 


 

   - le 7 décembre 2012 deux pandas ont été photographiés à 3 100 mètres d'altitude :

 


 

   - le 24 octobre 2013 ce sont une mère et un jeune qui ont été photographiés :

 


 

Monsieur Zhou m'a communiqué deux autres photos prises en 2014 dont je n'avais pas parlé précédemment sur mon site.

 


Deux pandas sauvages photographiés dans la réserve naturelle d'Anzihe les 25 mars et 11 mai 2014 - © Anzihe NR

 

 

De nombreux panneaux d'information sont disposés dans la réserve pour rappeler la réglementation et surtout les interdictions
telles la chasse, la déforestation, la cueillette de plantes médicinales ou encore de faire du feu - 29 mars 2015 - © Jérôme POUILLE