# A la une :    #MiniYuanZi       #Basi    #PandasBerlin    #PandaBook    #Naissances2017

 

J'ai eu l'opportunité de retourner le jeudi 26 mars 2015 à la Vallée du panda, Panda Valley son nom anglais officiel, une base également connue sous le nom de Centre de Dujiangyan Chengdu de recherches sur le terrain sur les pandas géants (Dujiangyan Chengdu Field Research Center for Giant Pandas). Cette base, une antenne de la base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant (Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding) et spécifiquement conçue pour mener des recherches sur la réintroduction potentielle dans la nature de pandas nés en captivité, a été inaugurée en janvier 2012 et est implantée dans le village de Baima (commune de Yutang) dans la banlieue de la ville de Dujiangyan, au nord-ouest de la ville de Chengdu.

J'avais eu plusieurs fois l'occasion d'aller dans ce centre, et je vous invite à parcourir mes rapports précédents pour en savoir davantage sur ses objectifs :

        > Chengdu Pambassador : mes activités à la vallée du panda le 26 juin 2013

        > Chengdu Pambassador : mes activités à la vallée du panda les 22, 23 et 24 mai 2013

        > Chengdu Pambassador : ma chronique durant la finale à la base de Chengdu, du 27 octobre au 17 novembre 2012

 

La vallée du panda est dorénavant fléchée sur la route et son entrée stylisée s'est dotée d'un lieu pour retirer les tickets d'entrée
et d'un accueil pour les visiteurs - 
26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

La vallée du panda a évolué depuis ma dernière visite du 26 juin 2013. En premier lieu, elle s'ouvre progressivement aux visiteurs ; ces derniers sont pour l'instant en nombre journalier limité. Par conséquent, de nombreux panneaux d'information ont été ajoutés à destination des visiteurs afin qu'ils comprennent dans quel cadre s'inscrit cette base et notamment le travail scientifique autour de la recherche sur la faisabilité de former des pandas pour être réintroduit dans le milieu naturel. Par ailleurs le passage situé entre les enclos N°2 et N°3 a été agrémenté de panneaux de sensibilisation et d'information à destination des visiteurs. Un de ces panneaux alerte sur le trafic des espèces animales et donne des recommandations au lecteur pour ne pas participer à cet horrible trafic.

 


L'éducation à la conservation, un des leitmotiv de la base de Chengdu, mis en œuvre ici dans l'antenne de Dujiangyan
26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

En second lieu, un nouvel enclos a été créé. Il s'agit d'un enclos semi naturel, établi dans la colline juste derrière les enclos N°2 et N°3. En fait, une partie de la forêt a été clôturée. Cette zone fait 3,8 hectares et son altitude est comprise entre 855 et 773 mètres. La circonférence de l'enclos est de 761 mètres et 30 caméras ont été installées sur les clôtures pour prévenir toute intrusion. Cet enclos semi-naturel est relié via un passage à l'enclos N°3a.

La stratégie de Chengdu est de travailler avec deux pandas, selon une méthode où l'homme va apprendre à l'animal à se débrouiller de plus en plus seul. Cinq plateformes de nourrissage sont installées dans l'enclos ainsi que cinq zones pour boire. Un abri "camouflé" a été aménagé pour les pandas. Le personnel dispose de six entrées dans cet enclos semi-naturel. A terme, une vingtaine de caméras seront installées dans cet enclos pour surveiller l'activité des pandas. Un chercheur américain a été spécialement recruté pour ce programme, il s'agit de Jake Owens.

Deux jeunes pandas ont été sélectionnés pour débuter ce programme scientifique de recherches. Il s'agit du mâle He Sheng et de la femelle Qian Qian. He Sheng est née le 23 juillet 2013 à la base de Chengdu ; sa mère est Cheng Gong et il a un jumeau, le mâle He Xing. Qian Qian est née le 6 août 2013 également à Chengdu ; sa mère est Da Jiao et sa sœur jumelle est Nan Nan.

 


Plan du secteur des enclos :
7 : Enclos N°1 divisé en 1a et 1b
8 : Enclos N°2 : divisé en 2a et 2b
9 : Education à la conservation
10 : Enclos N°3 : divisé en 3a et 3b
11 : Centre de recherches
12 : Enclos semi-naturel nouvellement établi

 

Enclos semi-naturel où deux pandas vont être formés par l'homme à l'apprentissage de réflexes pour survivre dans un environnement plus naturel,
sous forme de recherche scientifique - 26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Un abri a été créé dans cet enclos semi-naturel - 26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Plusieurs passages comme celui-ci permettent aux chercheurs d'entrer ou de longer l'enclos semi-naturel
26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 


La station de recherches dédiée aux expériences menées autour du projet de réintroduction - 26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Outre He Sheng et Qian Qian, 9 autres pandas se trouvaient à la vallée du panda le jour de ma visite. Les voici ci-dessous détaillés.

 

Jiao Zi (femelle) occupait l'enclos N°1a. Elle est née le 21 août 1995 à la base de Chengdu (sa mère est Bing Bing) et elle a donné naissance à 12 petits dans le passé : au mâle Xiao Jiao le 22 septembre 2001 ; au mâle Jiao Yang le 6 septembre 2002 et mort à l'âge de 5 mois ; à un mâle le 23 septembre 2003 décédé quelques jours plus tard le 6 octobre ; à des jumeaux, la femelle Da Jiao et le mâle Jiao Xiao, les 30 et 31 août 2006 ; à des jumeaux le 13 août 2007 dont seule la femelle Ke Lin a survécu, le mâle Jiao Ming étant décédé à l'âge d'une semaine ; au mâle Jiao Qing le 15 juillet 2010 ; à la femelle Miao Miao le 4 septembre 2012 ; et enfin à des triplés le 19 août 2013 dont seule la femelle Sa Er a survécu. La mise-bas de triplés avait épuisé Jiao Zi mais dorénavant elle a bien récupéré et semble s'être adaptée à son nouvel espace de vie dans cette base de Dujiangyan.

 


Jiao Zi - 26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Qi Yuan (femelle), Nan Nan (femelle) et Xing Yi (mâle) occupaient l'enclos N°1b. Qi Yuan est née le 4 septembre 1999 à la base de Chengdu (sa mère est Mei Mei) où elle a donné naissance à 7 petits : la femelle Si Yuan le 22 octobre 2004, les jumeaux mâles Le Shan et Le Shui le 6 août 2006, les jumelles Qi Fu et Qi Miao le 26 juillet 2008, et enfin des jumeaux le 17 juillet 2013 dont seule la femelle Ming Ming a survécu. Qi Miao, renommée Xin Xin, était la femelle envoyée à Macau le 18 décembre 2010, elle est malheureusement décédée le 22 juin 2014 et devrait prochainement être remplacée. Nan Nan et Xing Yi sont nés respectivement les 6 août et 23 août 2013 à la base de Chengdu. Qi Yuan est leur mère adoptive et d'ailleurs elle les allaite encore.

 


Qi Yuan et les deux jeunes (Nan Nan et Xing Yi) dont elle a la charge. Sur l'avant-dernière photo, dans l'ordre : Qi Yuan, Nan Nan et Xing Yi.
26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Qi Qi (femelle) occupait l'enclos N°2a. Elle est née le 28 septembre 2009 à la base de Chengdu et sa mère est Da Shuang. Qi Qi n'a jamais été mère, ce qui est normal car elle est encore un peu jeune. Qi Qi faisait partie des premiers pandas à être transférés à la vallée du panda.

 


Qi Qi - 26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Les jumeaux Po (= A Bao) et De De (deux mâles) occupaient l'enclos intérieur N°2, en effet des ouvriers travaillaient dans l'enclos extérieur N°2b. Ils sont nés le 7 septembre 2010 au zoo de Madrid en Espagne. Ils ont rejoint Chengdu le 18 mai 2013 puis la vallée du panda en février 2014.

 


A Bao (deux premières photos) et son frère jumeau De De (deux dernières photos) - 26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Cheng Gong (femelle) occupait l'enclos N°3a. Elle est née le 11 septembre 2000 à la base de Chengdu et a déjà donné naissance à 5 petits : au mâle Gong Zai le 26 juillet 2008, aux jumelles He Qi et He Mei le 12 août 2011, et enfin aux jumeaux mâles He Xing et He Sheng le 23 juillet 2013.

 


Cheng Gong - 26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Xiang Bing (femelle) occupait l'enclos N°3b. Elle est née à Chengdu le 30 juin 2007 (sa mère est Bing Bing). Malgré son âge, presque 8 ans, elle n'a pas encore été mère.

 


Xiang Bing - 26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE

 

 

Enfin, une opportunité extraordinaire, j'ai pu saluer le Dr George Schaller, en visite à la vallée du panda. Je l'ai immédiatement reconnu. Il a été le premier occidental à étudier les pandas sauvages aux côtés d'homologues chinois, c'était au début des années 1980 dans la réserve naturelle de Wolong, avec l'appui du WWF. Il est l'auteur des deux livres "The giant pandas of Wolong" et "The last panda".

 


Rencontre riche de symbole avec Dr. George Schaller - 26 mars 2015 - © Jérôme POUILLE