# A la une :    #Livres    #Beauval    #BaoDi&BaoMei@PairiDaiza    #Naissances2020

Actualités > 2019

 

Des pandas nés en captivité bientôt relâchés dans des secteurs sans panda sauvage ?

Publié le : 6 décembre 2019  |  Auteur : Jérôme POUILLE  |  Source :  CCRCGP

 

Le Centre chinois de recherches et de conservation du panda géant (China Conservation and Research Center for the Giant Panda) a récemment organisé un meeting pour discuter de l'avenir du programme de réintroduction. Des experts du centre mais également de l'Académie chinoise des forêts (中国林业科学研究院), du zoo de Beijing, de l'Université forestière du Nord-Est (Northeast Forestry University), de l'Université de Zhejiang, du zoo de Chongqing et de la base de Chengdu ont échangé sur la recherche scientifique et les expérimentations de réintroduction.

 

Après une réunion sur place, les experts inspectent le site où seront relâchés les pandas - © CCRCGP

 

Trois pandas sont ciblés pour être prochainement réintroduits dans le milieu naturel, il s'agit des femelles Pan Wang (潘旺) et Ran Ran (冉冉) et du mâle Yun Er (云儿) et un ou deux d'entre eux seraient relâchés dans la réserve naturelle nationale de Guanshan (官山国家级自然保护区) qui se situe dans un secteur qui n'est pas actuellement habité par les populations sauvages de pandas. La réserve de Guanshan se situe en effet dans le nord-ouest de la province de Jiangxi, dans le comté de Yifeng (宜丰), dans la ville-préfecture de Yichun (宜春), une province où l'on ne trouve pas de pandas géants à l'état sauvage.

Cette expérimentation permettra de poursuivre les études sur la réintroduction de pandas nés en captivité dans le milieu naturel, et notamment d'évaluer leur adaptation à la vie dans la nature après la réintroduction, sans faire courir aucun risque aux pandas sauvages. En effet, les premiers pandas captifs réintroduits dans le milieu naturel l'ont tous été dans des lieux déjà habités par des pandas sauvages et les risques sont nombreux notamment la transmission de maladies, de parasites ou de virus des pandas captifs vers leurs congénères sauvages. Au delà, les risques pour les pandas captifs ne sont pas nuls non plus, notamment au regard de la compétition qui peut exister entre les pandas sauvages et ceux réintroduits moins aptes à se défendre et à appréhender la meilleure stratégie de survie.

Les scientifiques s'accordent à dire que davantage d'expériences et d'études doivent être menées pour mieux comprendre et maîtriser le processus de réintroduction, et l'idée de poursuivre la recherche sans mettre en péril les pandas sauvages, notamment en réintroduisant des pandas captifs dans la nature sans risque de perturber leurs congénères sauvages, est une bonne piste.

Le mâle Yun Er est né le 20 mai 2017, sa mère est Xi Xi. La femelle Pan Wang est née le 2 juin 2017, sa mère est Na Na. La femelle Ran Ran est née le 31 mai 2017, sa mère est Long Xin.

 

Ran Ran et sa mère Long Xin - © CCRCGP

 

Yun Er - © CCRCGP

 

Pan Wang - © CCRCGP

 

Dans les 5 000 dernières années, d’après les ouvrages historiques et les archives, le panda géant était probablement retrouvé dans les provinces chinoises du Sichuan, du Gansu, du Shaanxi, du Hunan, du Hubei, du Shanxi, du Yunnan, du Guizhou, du Henan, du Guangdong et dans l'actuelle municipalité de Chongqing. Par contre, les fossiles d'Ailuropoda melanoleuca baconi, l'ancêtre du panda le plus récent qui est apparu il y a 700 000 à 800 000 ans, ont été retrouvés dans 18 provinces chinoises dont celle du Jiangxi, et même au Vietnam, en Thaïlande et au Myanmar (ex-Birmanie).

Rappelons que l'un des objectifs recherchés lorsque l'on réintroduit une espèce est la reconquête d'anciens habitats perdus, et en ce sens la province du Jiangxi ne constitue pas un habitat « récent » du panda, mais plutôt un habitat historique et préhistorique.

La réserve naturelle de Guanshan est située dans la zone climatique chaude et humide des régions subtropicales centrales, avec quatre saisons distinctes et un climat tempéré. Les ressources en bambous sont abondantes, avec notamment le genre Indocalamus, mangé par le panda. Les perturbations humaines sont faibles.

A ce jour, 13 pandas nés en captivité ont été relâchés dans le milieu naturel. 9 sont encore en vie aux dernières nouvelles, 3 sont morts et 1 a été recapturé.

 

A lire : Les dernières actualités en lien avec le programme de réintroduction :

        > Des traces attribuées à Zhang Meng, relâchée en 2016, ont été retrouvées dans le comté de Shimian (26 juin 2019)

        > Xiao Hetao et Qin Xin deviennent les premiers pandas nés en captivité à être relâchés dans la réserve naturelle de Longxi-Hongkou (27 décembre 2018)

        Xiao Hetao et Qin Xin seront relâchés demain dans la réserve naturelle de Longxi-Hongkou (26 décembre 2018)

        Inauguration au sein de la réserve naturelle de Daxiangling d'une base dédiée à la réintroduction de pandas (7 décembre 2018)

        La femelle Ying Xue, lâchée dans le milieu naturel en novembre dernier, a été aperçue (17 avril 2018)

        Des nouvelles de Ying Xue, Ba Xi et Tao Tao, réintroduits tous les trois dans la réserve naturelle de Liziping (14 mars 2018)

        Le mâle Tao Tao, réintroduit dans la nature en 2012, a été retrouvé vivant et examiné in situ (4 janvier 2018)

        Un mois après avoir rejoint le milieu naturel, des nouvelles de Ying Xue et Ba Xi (3 janvier 2018)

        La femelle Ying Xue et le mâle Ba Xi, nés en captivité en 2015, ont été lâchés dans le milieu naturel (26 novembre 2017)

        > Zhang Xiang, relâchée dans le milieu naturel en 2013, s'est bien adaptée selon un récent examen vétérinaire in situ (3 octobre 2017)

        Zhang Meng, relâchée en octobre dernier dans le milieu naturel, a été récemment aperçue dans le comté de Mianning (30 juin 2017)

        > Zhang Xiang, relâchée dans le milieu naturel en 2013, a été récemment localisée dans le comté de Mianning (31 mars 2017)

        > Les femelles Hua Yan et Zhang Meng ont été relâchées dans le milieu naturel (23 octobre 2016)

        > Hua Jiao, relâchée l'an dernier dans la réserve naturelle de Liziping, se porte bien (2 mars 2016)

        > Des traces de Zhang Xiang, relâchée en 2013, ont été retrouvées dans la montagne Dahong (11 février 2016)

        La réserve naturelle de Daxiangling pourrait prochainement accueillir des réintroductions (26 janvier 2016)

        > Hua Jiao a été relâchée hier dans la réserve naturelle de Liziping et devient ainsi le 5ème panda né en captivité à être réintroduit dans le milieu naturel (20 novembre 2015)

        > Xue Xue, née en captivité, a été réintroduite ce matin dans la réserve naturelle de Liziping (14 octobre 2014)

        > Deux autres pandas nés en captivité devraient être réintroduits très prochainement dans le milieu naturel (4 septembre 2014)

        > Le centre chinois de recherches et de conservation du panda géant inaugure une nouvelle base à Huaying pour son programme de réintroduction (25 août 2014)

        > Zhang Xiang, réintroduite dans le milieu naturel en novembre dernier, se porte bien (24 avril 2014)

        > 6 novembre 2013 : Réintroduction de Zhang Xiang ce matin dans la réserve de Liziping

        > 31 octobre 2013 : Tao Tao, réintroduit l'an dernier, aperçu et examiné in situ

        > 15 octobre 2013 : Une année de milieu naturel pour Tao Tao, réintroduit l'an dernier

        > 15 juin 2013 : Des nouvelles de Tao Tao, réintroduit en octobre dernier dans la réserve naturelle de Liziping

        > 7 février 2013 : Tao Tao, réintroduit en octobre dernier dans le milieu naturel, s'est bien adapté

        > 11 octobre 2012 : Tao Tao a été réintroduit ce matin dans le milieu naturel, dans la réserve de Liziping

        > 21 février 2012 : La réserve naturelle de Liziping semble adaptée pour accueillir des réintroductions futures

 

Pour en savoir plus :

        > La réintroduction, le but ultime des programmes d'élevage en captivité : Toutes les informations sur les différents programmes de réintroduction passés et actuels

        > Les réserves naturelles pour protéger l'habitat du panda

        > Répartition : Les pandas géants habitent les provinces du Sichuan, du Gansu et du Shaanxi à l'état sauvage