Vous accédez dorénavant à ce site via l'adresse www.panda.fr - Mettez à jour vos favoris, merci de votre fidélité - Jérôme

Visites de zoos et compte-rendus

 

 

Avant de quitter la Chine, j'ai demandé au Dr. Zhang Zhihe, directeur de la base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant (Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding), la possibilité de visiter le Centre de sauvetage des animaux sauvages du Shaanxi, souvent abrégé SWARC pour Shaanxi Wild Animal Rescue Center, la troisième base d'élevage du panda en Chine, après celle de Chengdu et le Centre Chinois de Recherches et de Conservation du Panda Géant (China Conservation and Research Center for the Giant Panda).

J'ai donc eu l'opportunité de me rendre dans cette base, accompagné de YinRong et Melissa, mes deux co-gagnantes Chengdu Pambassador, et de Yuheng Miao de la base de Chengdu. Nous avons été accueillis le mardi 16 juillet 2013 par Li Ping, de l'administration du centre, mais également par toute l'équipe dirigeante avec qui nous avons partagé de typiques repas de la province du Shaanxi au pied de l'habitat naturel du panda.

Ce centre, connu également sous le nom de Centre de sauvetage et de recherche sur l'élevage des animaux sauvages du Shaanxi (Shaanxi Province Wild Animal Rescue & Breeding Research Center - 陕西省珍稀野生动物抢救饲养研究中心简介) se situe dans le village de Louguantai, dans le comté de Zhouzhi de la province du Shaanxi ; à environ 75 kilomètres et 1h30 de route de la ville de Xi'an.

 


L'entrée de la base de Louguantai est marquée par un gigantesque panneau descriptif - 17 juillet 2013 - © Jérôme POUILLE

 


Des allées fleuries permettent de découvrir la base et ses différents pensionnaires - 16 juillet 2013 - © Jérôme POUILLE

 

 Carte de localisation de la base de Louguantai (point bleu) à l'Ouest de Xi'an, capitale de la province du Shaanxi

 

Cette base de Louguantai a été établie en 1987, occupe environ 14 hectares et se situe au pied des Monts Qinling, un des six grands Monts habités par les pandas sauvages. La vocation principale de ce centre est d'apporter les soins aux animaux sauvages retrouvés blessés ou malades dans les Monts Qinling. Il joue également un rôle dans l'élevage en captivité du panda géant, dans l'éducation à la protection de la vie sauvage, et dans la recherche scientifique. Environ 60 personnes y travaillent. Au sein de la base est implanté un laboratoire d'Etat de conservation des ressources génétiques des espèces en danger rattaché à l'Université de Zhejiang.

 


Les Monts Qinling, habitat du panda, servent de toile de fond à la base de Louguantai - 17 juillet 2013 - © Jérôme POUILLE

 


Bâtiment du laboratoire de conservation des ressources génétiques des espèces en danger, sous tutelle de l'Université de Zhejiang
16 juillet 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Les espèces que la base de Louguantai abrite, outre le panda géant, sont le rhinopithèque de Roxellane, le takin, l'ibis nippon (Nipponia nippon), le hokki brun (Crossoptilon mantchuricum), le cerf de Thorold ou cerf au museau blanc (Cervus albirostris ou Przewalskium albirostris), le panda roux, l'ours noir d'Asie, la panthère, et d'autres espèces d'oiseaux y compris chouettes. La base de Louguantai est une base pour la reproduction de l'ibis nippon et fournit des lots d'animaux pour des projets de réintroduction.

 


Le takin doré, une sous-espèce de takin nommée parfois takin du Shaanxi, et endémique à la Chine - 16 juillet 2013 - © Jérôme POUILLE

 

26 ans après son ouverture, cette base n'a bénéficié que peu d'entretien et de valorisation, et donc apparaît comme assez peu moderne et dispose d'enclos notamment intérieurs peu fonctionnels et donc peu adaptés à l'hébergement d'animaux pour la plupart issus du milieu naturel et sauvés pour des raisons multiples. Les pandas géants sont privilégiés dans cet état des lieux mais bien d'autres espèces, notamment les oiseaux, les pandas roux, les ours, les singes, ou encore les takins, sont hébergés dans des enclos petits, bétonnés, et sans aucun enrichissement environnemental pour les animaux. L'impression laissée au visiteur est donc plutôt négative, et ce centre sous tutelle de l'Association chinoise de conservation de la vie sauvage (China Wildlife Conservation Association - CWCA), elle-même rattachée au Ministère chinois des Forêts (State Forestry Administration), est peu fonctionnel. D'ailleurs, un nouveau centre est en construction à un quart d'heure à pied au Sud du centre actuel et devrait ouvrir peut-être en 2014, selon l'avancement des travaux et l'obtention de financements.

 


Vue sur le futur centre, en construction, et à quelques centaines de mètres du centre actuel - 17 juillet 2013 - © Jérôme POUILLE

 

A noter que le Centre de sauvetage des animaux sauvages du Shaanxi (Shaanxi Wild Animal Rescue Center) regroupe en fait plusieurs bases, dont celle de Louguantai, la première ouverte. Deux autres bases, une dans la vallée Taping à Hanzhong (comté de Foping) et la seconde à Huayang (comté de Yangxian) hébergent au cas par cas des pandas.

La base de Taping, inaugurée le 16 septembre 2009, a pour objectif spécifique l'entraînement de pandas captifs à vivre dans des conditions plus naturelles. Cependant, les informations émanant de cette base sont trop rares, voire parfois contradictoires,  et l'examen des photos et des articles de presse montre que cette base semble plutôt être pour le moment une annexe de celle de Louguantai sans réel objectif de réintroduction derrière. Il semblerait que des pandas y soient transférés puis repartent vers le centre principal.

La base de Louguantai est devenue une base majeure en Chine d'élevage en captivité du panda géant. En terme de nombre de pandas hébergés, elle arrive en troisième position après la base de Yaan Bifengxia et la base de Chengdu. Depuis quelques années, le rôle que ce centre joue vis à vis de l'espèce panda géant est un rôle de secours aux pandas en difficulté retrouvés dans les Monts Qinling mais aussi un rôle dans l'élevage en captivité de l'espèce et un rôle de recherche scientifique.

Cet établissement collabore amplement avec les deux autres grandes institutions chinoises chargées de l'élevage du panda géant en captivité que sont la base de Chengdu et le Centre chinois de recherches et de conservation du panda géant. Cette collaboration consiste au partage de connaissance, à l'échange de pandas pour la reproduction, en une collaboration vétérinaire et scientifique.

Le nombre et l'identité des pandas hébergés dans la base de Louguantai varient fréquemment, en fonction notamment des échanges avec Chengdu et Bifengxia, mais aussi avec les deux autres bases du SWARC (Hanzhong et Huayang), et avec d'autres zoos. Selon les périodes de l'année, en fonction des prêts et/ou échanges de pandas en cours, la base de Louguantai compte entre 10 et 15 pandas géants.

L'implication de ce centre dans l'élevage en captivité de l'espèce s'est concrétisée en 2003 lorsque Xue Xue a donné naissance à des jumeaux le 2 août dont un a survécu, la femelle Lou Sheng (= Yang Yang). La valeur de Lou Sheng est haute génétiquement parlant car sa mère Xue Xue et son père Ping Ping sont tous deux nés dans le milieu naturel et les gènes "sauvages" sont ainsi maintenus et introduits dans la population captive du centre. D'autant plus que Lou Sheng est à son tour devenue mère de jumeaux le 18 août 2009 (Long Long et Feng Feng) et qu'elle a donc transmis à son tour ses gènes précieux.

En tout de 2003 à 2013, ce sont 10 portées qui ont vu le jour au centre de Shaanxi :

     - 2 août 2003 : Xue Xue a donné naissance à des jumeaux dont un seul a survécu. Il s'agit de Lou Sheng (voir ci-dessus).

     - 6 août 2005 : Xue Xue a donné naissance à des jumeaux, un des deux est mort seulement 3 jours après sa naissance (lire l'article). Le survivant est la femelle Xin Xin. A noter que ces jumeaux présentaient la particularité d'avoir un père différent, ce qui est très rare. En effet Xin Xin a pour père Ding Ding, le mâle qui s'est accouplé avec Xue Xue tandis que le jumeau décédé avait comme père Ping Ping avec la semence duquel Xue Xue avait été en parallèle inséminée.

     - 27 juillet 2008 : Zhu Zhu a donné naissance à Qin Chuan, un mâle (lire l'article).

     - 29 juillet 2008 : Yalaoda a donné naissance à une portée jumelle (lire l'article). Seul le mâle Le Le a survécu.

     - 18 août 2009 : Lou Sheng a donné naissance à Long Long (mâle) et Feng Feng (femelle) (lire l'article).

     - 4 septembre 2009 : Zhu Zhu a donné naissance à Ya Ya, une femelle (lire l'article).

     - 14 septembre 2010 : Xue Xue a donné naissance à un petit qui n'a pas survécu.

     - en 2012, Xin Xin a donné naissance à des jumeaux qui n'ont pas survécu.

     - 18 juillet 2013 : Xin Xin a donné naissance à une femelle (lire l'article).

     - 27 septembre 2013 : Zhu Zhu a donné naissance à une femelle (lire l'article).

 

La base de Louguantai comporte deux grands secteurs dédiés aux pandas géants. Le premier est celui que l'on rencontre peu après l'entrée, avec un bâtiment auquel est rattaché un grand enclos extérieur. Enfin, un autre secteur comporte des bâtiments formant un cercle, ces bâtiments comportent des enclos intérieurs et distribuent des enclos extérieurs, sur la courbe extérieure du cercle. A l'intérieur de ces bâtiments, un espace central est composé de verdure où les soigneurs travaillent et peuvent circuler d'un bâtiment vers l'autre.

 


Premier bâtiment dédié aux pandas géants, qui hébergeait les jours de mes visites Qi Zai et Qing Qing - 16 juillet 2013 - © Jérôme POUILLE

 


Des maisons en forme de cercle distribuent des enclos extérieurs et laissent place à une agréable cours intérieure
16 juillet 2013 - © Jérôme POUILLE

 


Un des enclos extérieurs rattachés aux bâtiments formant un cercle ; en fond les Monts Qinling - 16 juillet 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Voici la description des pandas que nous avons pu voir les jours de nos visites, les 16 et 17 juillet 2013.

Le mâle Qi Zai est "l'attraction" de la base de Louguantai car ce panda a la particularité d'avoir une fourrure marron et blanche (brune et blanche) et non noire et blanche. Il avait été découvert le 1er novembre 2009 (lire l'article) par des chercheurs dans la réserve naturelle de Foping dans les Monts Qinling (province du Shaanxi). Les conditions et les justifications de sa capture demeurent floues (la mère du jeune panda aurait été aperçue à l'époque, ce dernier ne serait donc pas abandonné) mais toujours est-il que ce panda a été capturé et placé en captivité au centre de Louguantai.

 


Qi Zai, le mardi 16 juillet 2013, dans son enclos intérieur à cause des fortes chaleurs - © Jérôme POUILLE

 

Qi Zai, le mercredi 17 juillet 2013, dans son enclos intérieur - © Jérôme POUILLE

 

Les scientifiques ne savent pas encore exactement pourquoi certains pandas sont marrons et blancs. Un thèse avancée par le célèbre spécialiste du panda, le Professeur Pan Wenshi, considère que la couleur marron/brune est un trait primitif. D'après lui, cette couleur brune serait due à un gène récessif qui ne s'exprime que dans les cas d'homozygotie (il faut que les deux parents apportent le gène "marron" pour que le jeune soit lui aussi marron et blanc). Ces conditions d'expression du gène, qui sont très limitées, prouvent que les jeunes pandas marrons et blancs sont le résultat de taux de consanguinité plus élevés.

Qing Qing est une femelle dont l'année de naissance est estimée à 1985. Elle a été capturée dans le milieu naturel en mars 2001 et est maintenant âgée d'environ 28 ans. Cette femelle est mondialement connue, sous son vrai nom, son nom originel, Jiao Jiao. Cette femelle est celle étudiée par Pan Wenshi et Lu Zhi dans les années 1990 dans la réserve naturelle de Changqing. Nommée par les deux chercheurs Jiao Jiao, "Double charme", elle avait été suivie par les deux scientifiques, notamment car elle avait donné naissance à six petits dans le milieu naturel, ce qui avait permis d'enrichir les connaissances sur les mœurs des femelles pandas dans le milieu naturel. Elle a été capturée, ainsi que son petit, Yuan Yuan, sans justification autre que la volonté de l'inclure aux programmes d'élevage en captivité, et même le Professeur Pan Wenshi s'était fait écho du scandale de cette capture. Jiao Jiao, alias Qing Qing, avait fait la couverture de nombreux magazines dans le monde entier, dont le National Geographic de février 1993.

 


Qing Qing, voisine de Qi Zai les jours de mes visites - 16 juillet 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Er Lang, un mâle, a été secouru à l'âge d'environ 3 mois, le 23 décembre 2009. Ce jour là,  trois résidents du village d'Erlangba (comté de Taibai, province du Shaanxi), ont découvert un bébé panda sauvage dans la réserve naturelle de Niuweihe (Monts Qinling), pesant 7 kg et souffrant de déshydratation (lire l'article). Il a été transféré au centre de sauvetage et de recherche sur les animaux sauvages du Shaanxi pour y être soigné.

 


Er Lang, dans un des enclos intérieurs du secteur en forme de cercle - 16 juillet 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Niu Niu, une femelle, a été trouvée fin décembre 2006 par un résident du village de Dajiangou dans le comté de Taibai au Shaanxi. Gravement blessée suite à une bagarre avec d'autres pandas, cette femelle a survécu suite aux soins qui lui ont été délivrés (lire l'article). Elle a perdu les deux tiers de sa patte avant gauche dans la lutte, mais vit toujours à Louguantai et avait d'ailleurs été inséminée cette année.

 


Niu Niu, une femelle très curieuse et rescapée de graves blessures - 16 juillet 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Cheng Cheng, une femelle, a été trouvée blessée puis secourue le 12 décembre 2007 dans le comté de Zhouzhi. Lorsqu'elle a été trouvée, elle avait une fracture de la patte arrière gauche et du crâne. Elle était âgée d'environ un an et ne pesait que 24 kgs. Elle avait subi une intervention chirurgicale le 15 décembre 2007 et dorénavant elle se porte bien et était même l'une des femelles susceptibles d'être enceinte cet été 2013.

Da Bao, une femelle dont l'année de naissance estimée est 2006, a été secourue le 9 septembre 2008 dans le comté de Taibai. Elle faisait aussi partie des femelles susceptibles d'être enceintes cette année.

D'autres pandas étaient hébergés à Louguantai les jours de mes visites, comme un soigneur expérimenté a pu me confirmer. Cependant, plusieurs femelles étant susceptibles d'être enceintes et nous n'avons pu voir que les pandas Qi Zai, Qing Qing, Er Lang, Niu Niu et Cheng Cheng. Les autres pandas présents à Louguantai en juillet étaient les femelles Zhu Zhu, Xin Xin, Da Bao, Yalaoda et Ya Ya.

Toujours selon le même soigneur expérimenté, le mâle Ping Ping était à la base de Taping, et les mâles A Bao, Long Long, Ding Ding et les femelles Xue Xue et Feng Feng tous les cinq à Xi'an.

Enfin, le SWARC est également propriétaire des mâles Lan Bao, Qiao Qiao, Qin Chuan, Le Le, et de la femelle Yang Yang (connue aussi sous le nom de Lou Sheng) ; tous les cinq hébergés dans d'autres zoos ou à Chengdu en juillet dernier.

Les pandas ainsi listés porteraient à 21 le nombre de pandas appartenant à ce jour au SWARC.

A noter que la femelle Liu Liu, secourue le 2 mars 1999 dans le comté de Liuba à l'âge d'environ 3 ans, et transférée à Louguantai cinq jours plus tard, est morte. Même chose à propos du mâle San San secouru le 27 janvier 2008 dans la réserve naturelle de Foping et dont l'année de naissance avait été estimée à 1995. Idem enfin pour Mao Mao, secouru dans la réserve naturelle de Changqing le 11 avril 2007 et dont l'année de naissance avait été estimée à 1991 plus ou moins 3 ans. Ces trois pandas ont dû mourir en 2012 ou 2013.

Lors de mes activités à la base de Chengdu, j'ai pu mesurer le niveau de coopération entre les deux bases, celles de Louguantai et de Chengdu, notamment à la veille de la saison des amours 2013. Ainsi, trois individus de Louguantai ont été envoyés à Chengdu dans cette prévision.

Qiao Qiao, un mâle, est arrivé à Chengdu en février dernier mais ne s'est finalement pas accouplé naturellement, sans doute parce qu'il est encore jeune selon le Dr. Lan Jinchao (lire ma chronique du 21 juin 2013).  Sa semence a cependant été collectée pour inséminer des femelles de la base (lire ma chronique du 3 juillet 2013). Né dans le milieu naturel en 2004, il a été capturé dans ou à proximité de la réserve naturelle de Changqing (Monts Qinling, province du Shaanxi) le 9 avril 2006 puis a été transféré le jour suivant au centre de Louguantai.

Yang Yang, une femelle, était à Chengdu lors de mon séjour, car elle avait pris part à la saison des amours au printemps et était susceptible de donner naissance, sans aboutissement finalement. Zhu Zhu et Yalaoda, deux autres femelles de Louguantai, étaient également venues à Chengdu au printemps 2013 pour tenter de s'accoupler et étaient reparties à Louguantai rapidement après s'être accouplées (lire ma chronique du 14 mai 2013). Zhu Zhu a d'ailleurs donné naissance à Louguantai le 27 septembre dernier (lire l'article). Zhu Zhu est un bon exemple de coopération entre les institutions puisque cette femelle est née au centre de Wolong le 6 août 2000 avant d'être transférée à Louguantai en février 2002.

D'autres exemples d'échanges de pandas entre Wolong et Louguantai existent, mais datent plutôt des années 1990 et du début des années 2000. Plus récemment, la coopération se fait donc uniquement entre Louguantai et Chengdu. 

La base de Louguantai accueille des volontaires qui souhaitent s'investir dans les tâches quotidiennes de soins aux pandas. Un organisme sert d'intermédiaire pour postuler en tant que volontaire pour une durée de 2, 3 ou 4 semaines, il s'agit de i-to-i. Une centaine de volontaires participent chaque année au programme.