# A la une :    #YuanMeng       #Calgary    #Reintroduction    #Livre    #PairiDaiza

Actualités > 2018

 

La réserve naturelle de Guanbagou, une initiative d'une communauté locale dans le comté de Pingwu

Publié le : 19 avril 2018  |  Auteur : Jérôme POUILLE  |  Sources : Shanshui conservation center, Shanshui conservation centerSohu, Sohu

Localisation : Carte de localisation des pandas sauvages aperçus ou capturés : Rechercher dans le menu de gauche : Sichuan province > Guanbacun (关坝村)

 

Le mois dernier, je détaillais l'une des initiatives de l'association chinoise « Shanshui conservation center » qui avait impulsé fin 2017 l'établissement d'un centre de protection de la nature du bassin de la rivière Zuoxi (Zuoxihe 左溪河) en partenariat avec les communautés de villageois de Chaoyang (朝阳村) et la commune de Maopingzhen (茅坪镇) dans le comté de Yangxian, dans la province du Shaanxi.

Cette ONG, engagée dans l'incitation à la participation des communautés locales et de la société civile dans des projets de protection de la nature, et fondée par la scientifique Lü Zhi (qui a longtemps étudié aux côtés de Pan Wenshi les pandas sauvages dans les monts Qinling), accompagne également une autre initiative, celle d'une communauté du comté de Pingwu (province du Sichuan) qui cherche à mieux protéger une partie de l'habitat du panda géant actuellement hors des réserves naturelles existantes dans ce comté.

Le comté de Pingwu est celui qui abrite le plus grand nombre de pandas sauvages. Selon les données du quatrième recensement mené de 2011 à 2014, il abrite 335 pandas qui se partagent un habitat de 288 322 hectares, ce qui représente près de 50% de la superficie du comté. Ce sont ainsi 105 pandas de plus qui ont été dénombrés dans ce comté par rapport au 3ème recensement mené de 1999 à 2003. Quatre réserves naturelles ont été établies dans le comté de Pingwu : la réserve naturelle de Wanglang, la réserve naturelle de Xiaohegou, la réserve naturelle de Xuebaoding et la réserve naturelle de Yujiashan ; mais elles ne protègent que moins de la moitié de l'habitat des pandas sauvages dans ce comté (soient 95 680 hectares) et 169 des 335 pandas recensés dans le comté.

A ces 4 réserves, il convient également d'en ajouter une cinquième au statut particulier, la réserve naturelle de Laohegou, une réserve au statut quasi privé, qui protège un mixte d'anciennes forêts exploitées, de terres collectives gérées par les communautés locales et de forêts originelles. Cette réserve est gérée depuis 2012 et pour une durée de 50 ans par le partenaire chinois « Sichuan Nature Conservation Foundation » de l'ONG américaine « The Nature Conservancy » qui a souhaité développer sur ce territoire de 11 000 hectares un modèle de conservation connu sous le nom de « Land Trust Reserve » (réserve de terres fiduciaire).

C'est donc sur la base du constat d'un déficit de protection d'environ la moitié de l'habitat des pandas sauvages et de leurs effectifs dans le comté de Pingwu que l'ONG « Shanshui conservation center » a porté un nouveau projet innovant de conservation dans le secteur du bassin versant de la rivière Guanba (关坝流域自). Le village de Guanbacun (关坝村) et les forêts qui l'entourent peuvent abriter entre 4 et 6 pandas et est une tête de bassin versant importante pour la ressource en eau de la vallée de Guanbagou (关坝沟). Or ce secteur naturel est fortement menacé par les activités humaines et notamment par le braconnage, la pollution de l'eau, l'élevage, la collecte d'herbes médicinales et la collecte de bois de chauffage.

 

Le village de Guanbacun, dans le comté de Pingwu, au cœur de la dorénavant
réserve naturelle de Guanbagou gérée par les communautés locales - © Shanshui

 

« Shanshui conservation center » a permis l'établissement d'une équipe de patrouilleurs visant à empêcher le braconnage, la pollution de l'eau et la collecte illégale de plantes médicinales. En parallèle, l'association développe des programmes de restauration des écosystèmes aquatiques et aident les communautés locales à être moins dépendantes des ressources naturelles, par exemple en installant des panneaux solaires en substitution du bois de chauffage ou en développant l'apiculture pour diminuer le pâturage.

 

L'accompagnement technique et financier du développement de l'apiculture permet aux communautés
locales d'abandonner progressivement l'élevage de bétail et donc les conséquences de la pression
des animaux domestiques sur les milieux naturels - © Shanshui

 

Le secteur d'une superficie de 20 km² a été rebaptisé réserve naturelle du bassin de la rivière Guanba (关坝沟流域自然保护小区) et les communautés locales du village de Guanbacun ont signé un partenariat de conservation avec la ville de Mupixiang (木皮乡) et le comté de Pingwu et cet accord a officiellement été approuvé par le département des forêts de la province du Sichuan. Un budget annuel de 150 000 yuans est alloué aux opérations de patrouilles, pour le matériel, les formations et l'entretien des pistes. 


Localisation du comté de Pingwu et de la réserve naturelle de Guanbagou (en rouge)
en jaune : les réserves naturelles existantes :
王朗国家级自然保护区 : réserve naturelle nationale de Wanglang
白水江国家级自然保护区 : réserve naturelle nationale de Baishuijiang
唐家河国家级自然保护区 : réserve naturelle nationale de Tangjiahe
雪宝顶 : réserve naturelle de Xuebaoding
小河沟 : réserve naturelle de Xiaohegou

© Shanshui

 

Ce projet innovant est ce que l'on appelle une aire de conservation des communautés, c'est-à-dire une aire établie, gérée et protégée par un groupe ou des individus, en l'occurrence des communautés locales et une ONG.

Des appareils à déclenchement infrarouge ont été installés dans la réserve (fin 2017, on en comptait 27) et ont permis de photographier plusieurs espèces dont des pandas géants, des rhinopithèques de Roxellane (Rhinopithecus roxellanae), des gorals de l'Himalaya (Naemorhedus goral), des takins (Budorcas taxicolor), des martres à gorge jaune (Martes flavigula) ou encore des ithagines ensanglantées (Ithaginis cruentus).

 

Appareil photo à déclenchement infrarouge installé dans le secteur de Guanbagou - © Shanshui

 

Un panda géant sauvage photographié dans la réserve naturelle de Guanbagou le 30 juin 2015 à 15h04 - © Shanshui

 

Un panda géant sauvage photographié dans la réserve naturelle de Guanbagou le 1er juin 2017 à 16h47 - © Shanshui

 

Un panda géant sauvage photographié dans la réserve naturelle de Guanbagou le 23 juillet 2017 à 14h22 - © Shanshui

 

La construction d'une civilisation plus écologique passe inévitablement par les initiatives des peuples et de la société civile dans son ensemble. La conservation du panda géant et de son habitat, amplement sous pilotage du Gouvernement chinois, qui bien sûr a compris depuis longtemps qu'elle ne pouvait être menée en opposition aux populations locales qui vivent au plus près de cet habitat, s'ouvre progressivement à cette société civile.

D'ailleurs, le vaste projet de parc national, qui regrouperait plusieurs réserves naturelles existantes, voulu par le Gouvernement chinois, prévoit un ambitieux programme de développement durable des communautés locales, piler incontournable de la conservation des espèces. On parle de projets intégrés de conservation et de développement. 

 

Des gorals de l'Himalaya (Naemorhedus goral) photographiés dans la réserve naturelle de
Guanbagou respectivement les 22 juin 2017 à 14h46 et 23 juin 2017 à 14h38 - © Shanshui

 

Un rhinopithèques de Roxellane (Rhinopithecus roxellanae) photographié
dans la réserve naturelle de Guanbagou le 9 mai 2017 à 10h54 - © Shanshui

 

A lire : La société civile à l'initiative d'un projet de protection d'un corridor dans le comté de Yangxian (province du Shaanxi) (27 mars 2018)

 

Pour en savoir plus :

        > Répartition : Les pandas des monts Minshan, dans la province du Sichuan

        > Les réserves naturelles pour protéger l'habitat du panda : Fin 2009, la Chine compte 67 réserves naturelles pour la protection des populations sauvages de pandas

        > Liste des réserves naturelles de l'habitat du panda (PDF)