Participez aux coûts d'hébergement et de maintenance du site :   Même un petit don est important, merci - Jérôme

 

 

J'ai visité le zoo de Negara, dans la capitale malaisienne de Kuala Lumpur, les dimanche 5 et lundi 6 avril 2015. Grâce à mon amie de longue date Chet, par ailleurs volontaire dans le bâtiment des pandas au zoo, j'ai pu découvrir les installations des deux pandas Feng Yi et Fu Wa et partager deux jours complets avec elle et ses collègues au zoo. Un immense et sincère merci à mon amie Chet.

 


Entrée du zoo de Negara, implanté dans la banlieue de Kuala Lumpur - 6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Compte-tenu du climat équatorial malaisien (températures les plus basses : 22-23°C, températures les plus hautes : 32-33°C), il était inenvisageable de prévoir des installations extérieures pour héberger les deux pandas, rappelons que ces derniers vivent à l'état sauvage à une altitude moyenne comprise entre 2 000 et 3 800 mètres.

Comme c'est le cas à Singapour (voisin de la Malaisie) mais également à Hong Kong ou encore Macao, un bâtiment a été spécialement construit pour y loger les deux pandas qui ne vivent donc que dans cette enceinte intérieure. Un petit enclos extérieur existe bien rattaché au bâtiment, mais c'est davantage pour la forme, il est fort à parier qu'il ne sera jamais utilisé.

Ce bâtiment spécialement dédié aux pandas a été construit dans l'enceinte du zoo de Negara, en lieu et place d'installations pour des oiseaux.

 





Vue du bâtiment abritant Fu Wa et Feng Yi, ainsi que son entrée prévue pour faire patienter les visiteurs les jours de forte affluence
6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Un enclos extérieur petit et simple, à la pelouse synthétique, a été malgré tout prévu - 5 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Le zoo de Negara, le mot malais "negara" signifiant en réalité "national", est le zoo de Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie. Mais ne nous y trompons pas, il ne s'agit pas d'un zoo public appartenant au gouvernement, il s'agit d'un zoo sous fonds privés. Il a été fondé le 14 novembre 1963 et est géré par la société zoologique malaisienne. Il abrite plus de 5 000 animaux de plus de 470 espèces différentes sur 44 hectares. Par contre, l'installation des pandas est semi-publique, semi-privée, et appartient conjointement au gouvernement (ministère des ressources naturelles et de l'environnement) et au zoo. C'est le gouvernement malaisien qui a fait le choix final d'implanter les installations des deux pandas dans le zoo de Negara, à Kuala Lumpur. Rappelons qu'initialement, la Malaisie avait émis le souhait d'héberger les deux pandas au Taman Wetland dans la capitale administrative du pays, à Putrajaya. Ce projet a finalement été abandonné par crainte du faible nombre de visiteurs qui se déplaceraient à Putrajaya où les services administratifs du pays n'offrent aucune attractivité touristique.

Ces éléments expliquent en partie le fait qu'un supplément financier est exigé en plus de l'entrée de base au zoo pour accéder au bâtiment des deux pandas. Par ailleurs, le billet d'entrée au zoo est plus élevé pour les étrangers que pour les malaisiens. Pour un étranger, visite des pandas comprise, compter 85 ringgits (soit environ 22€) dont 32 ringgits pour les pandas (soit environ 8€).

Le bâtiment des deux pandas, de forme ovale, se situe vers le fond du zoo. Il a été inauguré le 25 juin 2014 par le Premier ministre malaisien Najib Razak comme en témoigne la plaque inaugurale accrochée au mur en face de l'entrée du bâtiment. Les visiteurs doivent faire valider leur ticket incluant la visite des pandas ou bien en acheter un sur place s'ils ont omis de demander l'option à l'entrée du zoo. La première pièce où le passage est obligatoire est le hall d'accueil où l'on peut trouver une mappemonde avec l'emplacement des zoos hébergeant des pandas hors de Chine ainsi qu'une rétrospective des relations diplomatiques entre la Chine et la Malaisie ; le transfert des deux pandas Feng Yi et Fu Wa étant intervenu dans le cadre du 40ème anniversaire de l'établissement de relations diplomatiques entre les deux pays.

 


Plaque inaugurale du complexe des pandas par Najib Razak, Premier ministre malaisien - 6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Ensuite les visiteurs entrent dans une pièce circulaire (qui offre une vue panoramique dans le bâtiment et sur les deux enclos lorsque les rideaux sont ouverts) dans laquelle ils pourront découvrir une vidéo sur l'arrivée des deux pandas en Malaisie et les circonstances de ce transfert. Ils découvriront aussi la croissance du bébé puis du jeune panda grâce à des maquettes et des panneaux informatifs. Enfin, ils apprendront que le panda est une espèce d'ours à part entière et pourront observer une modélisation du crâne des 8 espèces d'ours actuellement vivantes sur Terre.

 


Passage obligatoire avant d'accéder aux pandas - 5 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Deux escaliers circulaires conduisent en descendant vers un sas avant de pénétrer dans la grande enceinte du bâtiment où se trouvent les deux pandas.

A noter que les jours de forte affluence, le temps à l'intérieur du bâtiment est limité pour permettre au maximum de visiteurs d'avoir accès aux pandas. Préférez donc visiter le zoo en semaine ou en tout cas en dehors des vacances scolaires ou jours fériés nationaux. Lors de mes deux journées sur place, que ce soit le dimanche ou le lundi, l'affluence était normale et les visiteurs pouvaient rester à l'intérieur autant de temps qu'ils le souhaitaient. Toute sortie est a priori définitive mais là également lorsque l'affluence est restreinte, revenir voir les deux pandas dans le cas où ils dormaient lors d'une première visite est largement négociable avec le personnel à l'entrée du bâtiment.

Les visiteurs entrent alors dans la grande enceinte où se trouvent les enclos des pandas. Un cheminement piéton parsemé de panneaux informatifs sur l'espèce (habitat, biologie, nourriture, menaces, adaptations morphologiques au bambou) permet de découvrir les deux enclos des deux pandas (qui rappelons le vivent séparément puisque ce sont des animaux solitaires). Ce cheminement surplombe le premier enclos et la première partie du second enclos pour se retrouver au même niveau que la seconde partie du second enclos, avant de conduire vers la sortie.

 


L'éducation et l'information des visiteurs est une priorité du zoo - 5 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Le bâtiment, à la structure métallique, offre plusieurs entrées de lumière, latéralement et par le toit, si bien que la lumière à l'intérieur est naturelle et importante. Il renferme deux enclos, de taille et de configuration différentes. Le premier, occupé par la femelle Feng Yi, est le plus petit. Le second comporte deux parties, une première partie de configuration assez proche du premier de façon inversée mais tout en étant plus grand, et une seconde partie assez simple que le visiteur observe non plus en surplomb mais au travers de parois vitrées. Ce second enclos avec ses deux parties occupe environ les deux tiers de l'enceinte réservée aux deux pandas. Il héberge le mâle Fu Wa. Sa configuration en deux parties permettra dans le cas d'une naissance future d'isoler le jeune panda de sa mère et ainsi d'avoir trois enclos et non seulement deux.

Au départ, les soigneurs avaient tenté de placer Feng Yi dans le premier enclos mais elle semblait assez agitée si bien que Feng Yi semble préférer le premier enclos et Fu Wa occupe par conséquent le second. Peu d'échanges ont lieu mais interviendront peut-être lors du pic de la saison des amours, pour que les deux animaux puissent s'imprégner de leurs odeurs et ainsi mieux s'accepter lorsqu'ils seront placés ensemble dans l'optique d'un accouplement.

Chacun des deux enclos donne accès vers des espaces non visibles par les visiteurs, les loges de nuit et pour le training médical. En ressortant de l'enceinte principale, les visiteurs peuvent voir la cuisine où sont préparés les gâteaux "spécial panda" ainsi que d'autres pièces où travaille le personnel.

 


Vue générale sur l'intérieur du bâtiment, à la structure métallique.
Au premier plan, l'enclos occupé par Feng Yi - 6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Vues sur le premier enclos, celui occupé par Feng Yi - 5 avril (deux premières photos) et 6 avril (troisième photo) 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Quelques vues sur la première partie du second enclos, celui occupé par Fu Wa - 5 avril (photos 1 & 2) et 6 avril (photos 3 & 4) 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Sur cette vue, les deux parties de l'enclos de Fu Wa (la seconde partie plus petite est visible sur la partie gauche de la photo)
5 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

 
La seconde partie de l'enclos de Fu Wa, qui pourra être le cas échéant transformée en troisième enclos - 5 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Chaque enclos est relativement enrichi : plateformes, bassins d'eau et plantations. Ils restent cependant de tailles réduites, notamment en ce qui concerne celui de Feng Yi. Bien sûr, lorsque des pandas sont exclusivement hébergés à l'intérieur il est impossible d'imaginer des enclos aussi grand que ce qui peut exister en extérieur, mais malgré tout ces enclos restent petits si l'on compare à ce qui peut exister dans les pays cités précédemment où les pandas sont hébergés quasi exclusivement à l'intérieur. Notons que chaque enclos dispose d'une structure glacée (glace produite en continu par un système électrique) et Fu Wa semblait particulièrement apprécier dormir dessus !

 


Fu Wa utilise chaque élément qui enrichit son enclos : structure glacée et plateformes - 5 & 6 avril 2015 respectivement - © Jérôme POUILLE

 

Feng Yi est très agile dans l'arbre installé dans son enclos - 6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Par ailleurs, des objets d'enrichissement sont fréquemment offerts aux deux pandas : pneus, boîtes en plastique ; ils peuvent ou non renfermer de la nourriture, selon les cas. Ces objets permettent de stimuler l'activité physique et intellectuelle des deux pandas. Ils permettent de réduire l'expression de comportements stéréotypiques (répétitifs). Dans la nature, la principale activité des pandas sauvages est la recherche de nourriture et sa consommation. En captivité, les pandas n'ont pas à chercher leur nourriture qui leur est distribuée à volonté ou presque. De même, avec les compléments nutritifs riches en énergie qu'ils reçoivent, globalement les pandas captifs passent moins de temps par jour pour leur alimentation que leurs congénères sauvages. Ce temps libre pour les pandas captifs doit être occupé avec d'autres activités afin qu'ils ne s'ennuient pas et qu'ils n'expriment pas de comportement stéréotypé. Susciter des activités nouvelles à l'aide d'objets ou de stratégies permet d'enrichir le quotidien des animaux et ainsi d'améliorer leur bien-être. Il a été démontré que l'enrichissement avait un impact majeur sur plusieurs indices du bien-être psychologique. Les pandas régulièrement confrontés à des objets ou des stratégies d'enrichissement sont plus actifs et engagés dans des comportements divers de jeu et de non jeu. Ils expriment ainsi moins de comportements stéréotypés et montrent des signes de bien-être même en l'absence d'interaction directe avec un objet d'enrichissement. Par exemple, des études au zoo de San Diego (Etats-Unis) ont démontré que l'enrichissement occupait 2 à 3% du temps des pandas et améliorait le bien-être plus tard dans la journée.

 


Fu Wa a reçu un pneu le lundi 6 avril après-midi et surprise pour lui, de la nourriture était cachée à l'intérieur.
Ce jour là, il n'interagira pas davantage avec cet objet après avoir trouvé tous les morceaux de nourriture.
6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 


La femelle Feng Yi va interagir davantage avec le pneu suspendu à son arbre. Elle va jouer avec, puis le décrocher,
puis jouer à nouveau à plusieurs reprises avec. Il finira dans l'eau de son bassin - 6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

Ci-dessous un extrait vidéo de la même scène :

 

 

Autre forme d'enrichissement pour les deux pandas malaisiens. Leurs soigneurs découpent les compléments alimentaires que sont poires, carottes et wowotou (cake vitaminé spécial panda) en plusieurs petits morceaux qu'ils dispersent dans l'ensemble de l'enclos. Là également, le panda doit explorer son environnement s'il veut trouver cette nourriture et cela permet de susciter de l'activité et limite ainsi l'ennui. Bambous et compléments sont distribués à deux reprises dans la journée : à 11h30 et 14h30.

 


Fu Wa retrouve deux morceaux de carotte sur le dessus d'un arbre factice implanté dans son enclos - 5 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Feng Yi a elle aussi retrouvé une carotte - 6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Durant mes deux jours de visites, Feng Yi et Fu Wa étaient plutôt actifs. Se référant aux observations de Chet, ils sont actuellement nettement plus actifs qu'il y a quelques semaines, et cela à cause de la saison des amours qui a débuté. J'ai eu l'occasion d'en échanger avec Madame Lai, la soigneuse chinoise du Centre Chinois de Recherches et de Conservation du Panda Géant (China Conservation and Research Center for the Giant Panda) actuellement présente à Kuala Lumpur. Pour elle, ce ne fait aucun doute, cette augmentation d'activité est la preuve que la saison des amours a débuté. Bien sûr, il est trop tôt pour dire ce qui va se passer, si Feng Yi connaîtra un œstrus ou non, et à quelle période. Et encore moins si Fu Wa et Feng Yi seront intéressés ou non l'un par l'autre. Rappelons que l'an dernier Feng Yi avait connu son pic de réceptivité fin mai donc si son cycle est similaire cette année il reste encore un gros mois à patienter. Cependant une question majeure se pose : quelle peut être l'influence du fait que les deux pandas soient hébergés constamment à l'intérieur sur leur cycle reproductif ? Dans le milieu naturel, la saison des amours a généralement lieu entre mi-mars et fin mai, une seule fois par an. Mâles et femelles entrent en chaleur mais il est incontestable que les éléments naturels (climat, températures, durée de la lumière du jour,...) jouent un rôle (essentiel ?) dans le bon déroulement de ce cycle reproducteur et notamment son déclenchement. Qu'en sera-t-il dans le cas de Feng Yi et Fu Wa, qui ne sortent jamais à l'extérieur ? Certes la lumière naturelle entre dans le bâtiment mais est-ce suffisant ? Pour l'instant, on a peu de recul sur les comportements de ces pandas qui sont exclusivement hébergés en intérieur, les zoos précités à Singapour, Macao ou encore Hong Kong ayant reçu leurs pandas récemment ou dans le cas d'Hong Kong et des deux pandas "historiques" An An et Jia Jia n'ayant jamais connu de naissance. À suivre de près donc...

 


Marquage du territoire par la femelle Feng Yi - 6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Mon amie Chet est volontaire dans l'espace des pandas. Elle répond aux questions des visiteurs, les guident en cas de forte affluence, complète les informations déjà exposées un peu partout. Son rôle est essentiel, j'ai maintes et maintes fois rappelé sur ce site combien l'éducation à la conservation, l'information, la connaissance et la sensibilisation étaient essentielles. Ce doit être le rôle prioritaire d'un zoo moderne. Inutile d'exposer des espèces en captivité pour le plaisir, il est indispensable que les visiteurs en retiennent quelque chose et ressortent d'une part avec une vision plus juste et plus protectrice du monde vivant qui nous entoure, mais d'autre part que leur visite ait déclenchée en eux notre responsabilité à l'égard des menaces qui pèsent sur nombre d'écosystèmes naturels et leurs habitants. Bien sûr, la tâche est immense et il est toujours difficile d'évaluer l'efficacité et la portée du message délivré par les zoos mais cela ne doit pas les dispenser de remplir cette mission première qui leur incombe. D'ailleurs, aux côtés des volontaires, le zoo de Kuala Lumpur dispose d'un département d'éducation à la conservation composé de cinq personnes avec à sa tête Monsieur Junaidi. Ce département conçoit les panneaux informatifs sur les espèces implantés partout dans le zoo mais encadre aussi des scolaires lors de leur visite du zoo et enfin met en place des activités plus événementielles notamment avec les scolaires.

 


Un immense merci à mon amie Chet pour ses éclairages nombreux et toutes ses anecdotes sur Fa Wa et Feng Yi - 6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Le Ministère malaisien de l'environnement et des ressources naturelles (Ministry of Natural Resources and Environment) avait annoncé le lundi 11 juin 2012 que la Chine allait prêter à la Malaisie deux pandas comme geste d'amitié dans le cadre des relations bilatérales entre les deux pays. Les négociations s'étaient tenues entre l'Association chinoise pour la conservation de la vie sauvage (China Wildlife Conservation Association - CWCA), association qui administre le Centre chinois de recherches et de conservation du panda géant (China Conservation and Research Center for the Giant Panda - CCRCGP), et le Gouvernement malaisien. Début avril 2012, de visite à Nanning en Chine à l'occasion de l'inauguration du parc industriel sino-malaisien de Qinzhou, le Premier Ministre malaisien Najib Razak (Datuk Seri Najib Tun Razak) avait réitéré auprès de Wen Jiabao, son homologue chinois, le désir de la Malaisie d'héberger des pandas géants. L'accord a été officiellement signé le 15 juin 2012.

Lors de cette annonce, il avait été précisé que le zoo qui hébergerait les deux animaux serait le Taman Wetland, situé à Putrajaya, capitale administrative du pays, au sud de la capitale officielle Kuala Lumpur. Cependant, Datuk Seri Douglas Uggah Embas, Ministre de l'environnement et des ressources naturelles, a finalement décidé le 19 décembre 2012 que le zoo qui accueillerait les deux pandas serait celui de Negara, le zoo national de Malaisie, situé à 5 km de Kuala Lumpur et géré par la Société Malaisienne de Zoologie.

Les installations des pandas au zoo de Negara, sur 1,6 hectares, ont coûté environ 25 millions de ringgits malais (soit 5,5 millions d'euros).

D'abord annoncé pour mi-avril 2014, le transfert de Fu Wa et Feng Yi en Malaisie n'a finalement eu lieu que le mercredi 21 mai 2014, le temps que la polémique suite à la disparition inexpliquée du vol MH370 de la compagnie Malaysia airlines s'apaise.

Le mâle Fu Wa et la femelle Feng Yi ont quitté le mardi 20 mai 2014 en fin d'après-midi le centre vétérinaire de Qingchengshan (municipalité de Dujiangyan) où ils étaient en quarantaine, après une cérémonie de départ présidée par Liqing Wen, le secrétaire général adjoint de l'Association chinoise pour la conservation de la vie sauvage (China Wildlife Conservation Association - CWCA), association qui administre le Centre chinois de recherches et de conservation du panda géant (China Conservation and Research Center for the Giant Panda - CCRCGP) d'où viennent Fu Wa et Feng Yi, et Zhang Xiwu, directeur de la Division de protection de la vie sauvage (Wildlife Protection Division) de l'Administration d'Etat des Forêts (State Forestry Administration). Datuk Seri Dr James Dawos Mamit, vice Ministre malaisien des ressources naturelles et de l'environnement, avait fait le déplacement.

 


Une cérémonie de départ a pris place à la base de Dujiangyan du Centre chinois de recherches et de conservation du panda géant le 20 mai 2014,
pour souhaiter entre autres un bon séjour à Fu Wa et Feng Yi en Malaisie - © The Star

 


Départ du convoi de la base de Dujiangyan, direction l'aéroport international de Shuangliu / Chengdu - © The Star

 

Les deux pandas ont été transportés par la compagnie MASkargo, la branche cargo de la compagnie Malaysia airlines, à bord d'un avion Airbus A330-200 qui a relié la ville de Chengdu en Chine à celle de Kuala Lumpur en Malaisie. Le vol a duré 6 heures et est arrivé en Malaisie à 8h du matin le 21 mai 2014.

 


L'avion de la compagnie MASkargo a été spécialement décoré pour l'occasion, ici photographié à son arrivée à Kuala Lumpur.
On peut lire à l'arrière de l'avion « Malaysia welcomes Fu Wa and Feng Yi » (« la Malaisie souhaite la bienvenue à Fu Wa et Feng Yi »).
© EPA

 

Datuk Seri G. Palanival, le Ministre malaisien des ressources naturelles et de l'environnement, Huang Huikang, l'ambassadeur chinois en Malaisie, et Datuk Seri Zaharin Md Arif, le président de la société zoologique de Malaisie ont chaleureusement accueilli les deux pandas à leur arrivée sur le sol malaisien.

 


Déchargement des deux pandas - © Reuters

 

Une cérémonie a pris place au zoo le 25 juin 2014 à la fois pour inaugurer le complexe spécialement construit pour héberger les deux pandas mais également pour célébrer le 50ème anniversaire du zoo de Negara. Najib Razak, Premier ministre malaisien, était présent à la cérémonie accompagné de sa femme. Pour l'occasion, il a dévoilé les nouveaux noms des deux pandas. Fu Wa a reçu le surnom Xing Xing (兴兴) et Feng Yi le surnom Liang Liang (靓靓). Dans les faits, ces surnoms ne sont pas utilisés aujourd'hui par les soigneurs et Feng Yi et Fu Wa répondent toujours à l'appel de leurs noms initiaux. Le Président du zoo Dato’ Sr Zaharin Md Arif et le Président adjoint En. Rosly @ Rahmat Ahmat Lana ont présenté au Premier ministre les installations dédiées aux deux pandas.

C'est la première fois que la Malaisie héberge des pandas géants sur son territoire. Ce pays n'avait jamais bénéficié dans le passé de la célèbre diplomatie du panda.

Feng Yi est née au centre de Wolong le 23 août 2006. Sa mère est Fei Fei et son père Wu Gang. Wu Gang est un mâle né dans le milieu naturel et les gènes de Feng Yi sont donc importants à ce titre pour la population captive. La portée était jumelle mais l'aîné présentait un bec de lièvre ainsi qu'une dysplasie à l'œil et l'oreille gauches, il est mort âgé de 4 jours seulement. Mon amie Chet a adopté Feng Yi à l'âge d'un mois, avant de savoir qu'elle serait sélectionnée pour la Malaisie.

 


Feng Yi au zoo de Negara - 6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Fu Wa, le mâle, est né le même jour que Feng Yi, également au centre de Wolong. Sa mère est Long Xin et son père Lu Lu, un mâle né dans le milieu naturel. Comme dans le cas de Feng Yi, la portée était jumelle et la sœur jumelle de Fu Wa est Fu Ni, la femelle qui vit au zoo d'Adélaïde.

 


Fu Wa au zoo de Negara - 5 & 6 avril 2015 respectivement - © Jérôme POUILLE

 

Après le tremblement de terre du 12 mai 2008 et la destruction partielle du centre de Wolong, Feng Yi et Fu Wa ont rejoint tous deux le zoo de Beijing, aux côtés de 6 autres pandas nés la même année qu'eux. Ce transfert de 8 pandas est intervenu à l'occasion des Jeux olympiques de Beijing de 2008. Ils y sont restés un peu moins d'un an et ont tous deux rejoint la base de Ya'an Bifengxia le 22 mars 2009.

Feng Yi a été transférée le 24 décembre 2009 au zoo de Guilin dans la province chinoise du Guangxi où elle a vécu jusqu'au 6 août 2012, date de son rapatriement à Bifengxia en prévision de son transfert vers la Malaisie qui n'interviendra finalement que presque deux ans plus tard.

 


Feng Yi le dernier jour de son séjour au zoo de Guilin - 6 août 2012 -  © Chet CHIN (lien vers l'article complet)

 

Quant à Fu Wa, il a été transféré le 11 janvier 2010 au zoo de Wenling dans la province chinoise du Zhejiang où il vivra jusqu'au 15 août 2012, date de son transfert vers Bifengxia peu après l'annonce du prêt de deux pandas à la Malaisie et en prévision de son départ.

Durant son séjour à Bifengxia, la femelle Feng Yi a donné naissance à un mâle le 18 août 2013 nommé Gong Gong. Le zoo de Negara est donc l'un des rares zoos hors de Chine à avoir reçu une femelle qui a déjà été mère auparavant.

 


Feng Yi et son petit, le 10 septembre 2013 - © Chet CHIN

 

Au zoo de Kuala Lumpur, une équipe de cinq soigneurs locaux se relaie pour s'occuper des pandas : training médical, examens vétérinaires et de santé, préparation et distribution des bambous et autres compléments, nettoyage des enclos,... Le soigneur en chef est Monsieur Akmal Hadi. Plusieurs vétérinaires travaillent au zoo et sont susceptibles d'intervenir auprès des pandas, le Dr Ramli Naim est à la tête de l'équipe.

 


Akmal Hadi coordonne le travail des soigneurs exclusivement dédiés aux deux pandas - 6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Cinq totems en bois ornent l'entrée du complexe des deux pandas, et servent de décors aux souvenirs photos - 5 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Voici quelques autres photos de Fu Wa et Feng Yi.

 


Fu Wa - 5 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Fu Wa - 6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Feng Yi - 5 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Feng Yi - 6 avril 2015 - © Jérôme POUILLE