Participez aux coûts d'hébergement et de maintenance du site :   Même un petit don est important, merci - Jérôme

Visites de zoos et compte-rendus

 

 

Le zoo de Toronto, situé à proximité de la rivière Rouge et du parc de la Rouge, héberge environ 5000 animaux de 500 espèces différentes sur une surface de 287 hectares. Le zoo a été fondé le 15 août 1974 et appartient à la ville de Toronto. Avant les fusions municipales de 1998, le zoo était connu sous le nom de "Metropolitan Toronto Zoo".

 


Entrée du zoo de Toronto - 29 août 2013 - © Jérôme POUILLE

 


Plan du zoo de Toronto, le secteur des pandas est cerclé de rouge - © Toronto zoo modifié par Jérôme POUILLE

 

J'ai visité le zoo de Toronto, aux côtés de ma co-gagnante Pambassador Melissa, le jeudi 29 août 2013. Nous avons été accueillis par Li Mingxi, nutritionniste à la base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant (Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding), Guo Wei, du zoo de Chongqing, et Vicki Hardstaff, soigneuse des pandas à Toronto.

Le samedi 11 février 2012, le Premier ministre du Canada, Stephen Harper, le directeur du zoo de Toronto, John Tracogna, et le président et directeur du zoo de Calgary, Clement Lanthier, ont signé un accord à Chongqing, Chine, avec l'Association chinoise des parcs zoologiques (Chinese Association of Zoological Gardens) représentée par sa vice-présidente et secrétaire générale Madame Xie Zhong ; accord confirmant la venue de deux pandas au Canada pour une durée de dix ans répartie également entre les zoos de Toronto et de Calgary.

 


Cérémonie de signature, le 11 février 2012 - © Toronto zoo

 

« C’est un honneur extraordinaire pour le Canada de se voir confier deux trésors nationaux de la Chine » déclarait le Premier ministre le même jour. « Les pandas, qui feront la joie aussi bien des enfants que des adultes et qui seront un atout précieux pour le tourisme à Toronto et à Calgary, seront un rappel vivant de la profonde amitié et de la bonne entente qui existent entre nos deux pays » (lire l'article).

Cette signature est intervenue alors que Stephen Harper était en visite à Chongqing, ville-étape d'un séjour de cinq jours en Chine, sur invitation du Premier ministre chinois Wen Jiabao, à l'occasion duquel le Premier ministre canadien a rencontré et s'est entretenu avec de hauts dirigeants chinois, et a assisté à la signature de plusieurs accords bilatéraux de coopération dans les domaines du commerce, des technologies, de l'éducation, de la sylviculture, de l'énergie et de l'agriculture.

La femelle panda, nommée Er Shun, provient du zoo de Chongqing où elle est née le 10 août 2007 (lire l'article), et le mâle Da Mao de la base de la base de recherches de Chengdu sur l'élevage du panda géant (Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding) où il est né le 1er septembre 2008 (lire l'article).

A noter qu'à l'annonce du prêt, Er Shun avait été annoncée comme étant un mâle. Mais un examen vétérinaire approfondi en décembre 2012 a révélé qu'il s'agissait en réalité d'une femelle. Suite à cette découverte, la femelle Ji Li initialement prévue a alors été remplacée par le mâle Da Mao.

C'est rare lorsqu'un zoo reçoit deux individus provenant de deux institutions différentes. Cependant, la ville de Toronto a toujours eu des liens d'amitié avec la ville chinoise de Chongqing, d'ailleurs les deux villes sont jumelées. Pour les dirigeants politiques qui sont intervenus dans les négociations, il était important d'inclure le zoo de Chongqing dans les discussions.

Au Canada, la femelle Er Shun et le mâle Da Mao séjourneront cinq ans au zoo de Toronto puis cinq ans au zoo de Calgary (lire l'article), et c'est aussi la première fois que deux zoos s'associent pour la venue de pandas sur une durée de dix ans. Un troisième zoo canadien, le zoo de Granby, faisait partie de l'entente initiale entre jardins zoologiques pour accueillir le couple de pandas (lire l'article) mais s'est retiré des négociations peu avant la signature de l'accord final. « Le risque financier était trop grand pour le zoo », déclarait le 9 février 2012 la directrice générale du jardin zoologique, Joanne Lalumière.

Dans le passé, le zoo de Toronto a déjà reçu des pandas. C'était en 1985, à l'époque des prêts de courte durée. La femelle Qing Qing, alors âgée d'environ 6 ans, et le mâle Quan Quan, alors âgé de 9 ans, avaient séjourné 3 mois à Toronto, de juillet à octobre 1985. Ils provenaient tous les deux du centre de Wolong.

 


Qing Qing et Quan Quan au zoo de Toronto - © EISCAN

 


Qing Qing (en dessous) et Quan Quan (au dessus), le 18 juillet 1985, premier jour de leur sortie pour le public au zoo de Toronto - © Canadian Press

 

Er Shun et Da Mao ont quitté le sol chinois le lundi 25 mars 2013 à bord du FedEx Panda Express, un avion cargo spécialement affrété par la compagnie américaine FedEx. Le vol spécial a décollé de l'aéroport international de Chengdu Shuangliu à 4h45 du matin et est arrivé à Toronto le même jour à 10h46 (heure du Canada) après un vol de 15 heures pour parcourir les 12 875 kilomètres qui séparent Chengdu de Toronto (lire l'article). Ils ont juste fait une escale à Vancouver. Ils ont ensuite rejoint le zoo de Toronto par camions affrétés également par FedEx. A leur descente de l'avion, les deux pandas ont été accueillis par Stephen Harper, Premier Ministre du Canada, et Zhang Junsai, l'ambassadeur de Chine au Canada.

 


Le mâle Da Mao a été déchargé le premier à Toronto - 25 mars 2013

 


Carte créée par un écolier de l'école Bridlewood Jr. Public School de Toronto pour souhaiter la bienvenue à Da Mao
29 août 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Les installations des pandas au zoo de Toronto se composent d'un premier bâtiment dédié entièrement à l'éducation et l'information des visiteurs. Plusieurs volontaires travaillent dans ce bâtiment pour expliquer aux adultes comme aux enfants les différentes caractéristiques de l'espèce, ses mœurs, son alimentation, et de nombreux panneaux d'information complètent les explications des volontaires. Les visiteurs doivent obligatoirement traverser ce bâtiment avant de voir les pandas et ils sont captivés par la richesse et la qualité des informations et l'intérêt des visiteurs pour ce bâtiment est indiscutable. En ressortant du bâtiment, les visiteurs arrivent vers les installations des deux pandas.

 

Schéma du secteur des pandas - © Toronto zoo modifié par Jérôme POUILLE

 

Un bâtiment complet dédié à l'éducation à la conservation et à l'information des visiteurs.
Sur les deux dernières photos, une volontaire explique aux visiteurs les caractéristiques du pseudo-pouce du panda, démonstration à l'appui
29 août 2013 - © Jérôme POUILLE

 

La femelle Er Shun et le mâle Da Mao occupent l'ex-enclos des tigres de l'Amour, qui a été spécialement rénové pour accueillir les pandas, dans la zone asiatique du zoo. Les installations dédiées aux deux pandas incluent un bâtiment en forme de "Y"comportant un laboratoire, une nurserie, une cuisine, un bureau pour les soigneurs et deux enclos intérieurs de 72 m² chacun. A l'extérieur, on retrouve trois enclos extérieurs de 249, 984 et 490 m². L'enclos de 490 m² n'est pas visible du public.

 


Les visiteurs font la queue pour voir les pandas lorsqu'ils sont à l'intérieur - 29 août 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Enclos intérieur occupé par la femelle Er Shun, le 29 août 2013 - © Jérôme POUILLE

 


Enclos intérieur occupé par le mâle Da Mao, le 29 août 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Le jour de ma visite, le 29 août 2013, la femelle Er Shun occupait le premier enclos extérieur, qui est aussi le plus petit, seulement 249 m². Cet enclos comportent des grillages d'une hauteur élevée puisque auparavant des tigres occupaient cet enclos, mais c'est surprenant que ces grillages aient été conservés car les pandas n'ont pas besoin d'un tel dispositif de sécurité. Du coup, les visiteurs observent Er Shun via un grillage et nombre sont les visiteurs surpris par cet enclos. Le second enclos extérieur visible des visiteurs, celui de 984 m², était occupé par le mâle Da Mao. Il s'agit d'un enclos très vaste, comportant un grand bassin rempli d'eau, une grotte artificielle, et quelques structures pour grimper. De l'herbe recouvre le sol mais l'enclos reste très peu arboré et du coup n'est pas ombragé. Des ombrelles (vastes toiles) ont été installées au-dessus des deux enclos extérieurs pour fournir aux pandas de l'ombre.

 


Enclos extérieur occupé par Er Shun - 29 août 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Enclos extérieur occupé par Da Mao, décomposé en plusieurs vues successives - 29 août 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Ces installations extérieures sont donc relativement surprenantes, tout d'abord par la différence considérable de taille entre les deux enclos, mais aussi par leur aménagement totalement différent en terme notamment de grillages et donc de visibilité par les visiteurs. Cependant, les enclos tout récemment rénovés ont un aspect assez peu complexe et donc une impression d'être relativement artificiels. Notons que le zoo ne va héberger le couple de pandas que pour une durée de 5 ans et que cette courte durée d'hébergement est sans doute l'une des explications au fait que le zoo n'ait pas eu les mêmes capacités d'investissement dans la construction d'installations complètement nouvelles, et qu'il a donc privilégié la restauration des installations des tigres de l'Amour.

Le mâle Da Mao semble parfaitement adapté à sa nouvelle vie au Canada. Il n'est pas effrayé par les visiteurs nombreux et passe de longues heures à savourer sa nourriture préférée. La femelle Er Shun a eu des débuts difficiles. Elle était très anxieuse et stressée juste après son transfert au Canada. La situation s'est améliorée maintenant mais la personnalité de Er Shun est très sensible et elle plus timide et moins expressive que Da Mao. Malgré une amélioration, certains jours Er Shun expriment de nombreux comportements stéréotypiques (roulades, position dressée sur ses pattes arrière contre les murs, marche à reculons,...) synonymes d'un stress ou d'un ennui toujours importants. Au zoo de Chongqing, Er Shun bénéficiait d'un très vaste enclos, qui plus est très enrichi avec une végétation importante, et les visiteurs étaient certainement moins nombreux, ce brusque changement à Toronto est peut-être l'une des explications à son état anxieux.

Le zoo de Toronto s'approvisionne en bambous depuis la ville de Memphis aux Etats-Unis, en important deux fois par semaine des bambous frais pour nourrir ses deux pensionnaires.

 


La femelle Er Shun, dans son enclos intérieur, le 29 août 2013 - © Jérôme POUILLE

 

Le mâle Da Mao, dans son enclos extérieur, le 29 août 2013 - © Jérôme POUILLE

 


Panda végétalisé dans l'enceinte du zoo - 29 août 2013 - © Jérôme POUILLE