Participez aux coûts d'hébergement et de maintenance du site :   Même un petit don est important, merci - Jérôme

Visites de zoos et compte-rendus

 


 

 

 

Accès rapide aux chapitres de la page :

         Nouveau point sur l'équipe chargée des pandas

         Comment vont Huan Huan et Yuan Zi ?

         Le training

         Première expérience pour Huan Huan et Yuan Zi avec un objet d'enrichissement

         Quelques autres photos

         Pour en savoir plus

 

 

Le jeudi 19 avril 2012, j'ai eu l'immense plaisir, au cours de ma visite au ZooParc de Beauval, d'échanger avec Delphine Pouvreau, responsable soigneuse en charge des pandas.

A cette occasion, je tiens tout particulièrement à remercier Delphine pour sa disponibilité, sa gentillesse et pour les informations riches et passionnantes qu'elle m'a livrées lors de notre échange ; ainsi que Rodolphe et Delphine Delord, respectivement directeur et directrice pédagogie et communication du zoo et Priscille Lacoste, attachée de presse, pour l'organisation de cette rencontre et leur disponibilité sans faille à répondre à mes sollicitations.

Autre élément phare de cette visite, dont je laisserai une large place dans cet article, la première confrontation de Huan Huan et Yuan Zi avec un objet d'enrichissement, une balle carrée garnie de pousses fraîches de bambous, fixée à une branche dans l'enclos extérieur. Là également, un grand merci à Delphine Pouvreau qui m'a informé de cette expérience et des débats qui ont précédé le choix de l'objet d'enrichissement.

 


Magnifique pagode chinoise dans le secteur "Sur les hauteurs de Chine" inauguré en 2011 et où se trouvent les installations des pandas
19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 


Un porche typique marque sans aucun doute l'entrée dans le secteur asiatique du zoo - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 


Yuan Zi (à gauche) et Huan Huan (à droite) sont magnifiques dans leur enclos - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 


Huan Huan, le 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 

 

Nouveau point sur l'équipe chargée des pandas

 

Lors de ma visite du 7 février 2012, j'avais consacré dans mon compte-rendu de visite un paragraphe complet sur l'équipe chargée des pandas. Sans répéter les éléments déjà apportés, précisons ici la composition de l'équipe chargée des pandas ainsi que le rôle des deux chinois envoyés par la base de Chengdu d'où sont originaires Yuan Zi et Huan Huan.

Liu Li, vétérinaire, et Zhang Hao, soigneur, sont les deux chinois qui ont voyagé en même temps que Huan Huan et Yuan Zi et qui viennent en appui au personnel de Beauval. Leur rôle est crucial : ils connaissent particulièrement bien les deux animaux et conseillent et forment l'équipe française en charge des pandas. Zhang Hao supervise le choix des espèces de bambous qui sont distribuées aux pandas et s'est rendu à ce titre chez les deux fournisseurs du zoo. Zhang Hao est actuellement le seul à pratiquer le training auprès des deux pandas (voir ci après) mais incite activement Delphine Pouvreau, responsable soigneuse des pandas, à prendre progressivement le relais.

Zhang Hao et Liu Li observent le comportement des pandas et formulent des propositions quant à l'évolution des aménagements, notamment sur l'utilisation des enclos et sur les objets d'enrichissement à offrir aux animaux. Le jour de ma visite, un premier objet d'enrichissement a été présenté aux pandas et Zhang Hao a observé patiemment au bord de l'enclos, comme le public, les réactions de Huan Huan et Yuan Zi à cette nouveauté (voir ci après).

Liu Li et Zhang Hao resteront à Beauval jusqu'au 15 juillet, date à laquelle ils seront remplacés par une nouvelle équipe chinoise pour une nouvelle période de six mois. Des chinois devraient ainsi séjourner par alternance à Beauval durant les deux premières années.

Le reste de "l'équipe pandas" est composé de 5 personnes : Delphine (responsable soigneuse), Céline, Astride, Nathan (qui partage son temps avec les éléphants) et Jing Xin. Deux vétérinaires travaillent à temps plein au zoo et sont susceptibles d'intervenir à tout moment sur les pandas : Romain Potier et Baptiste Mullot. Notons que Romain est celui qui est préférentiellement en charge des pandas et d'ailleurs c'est lui qui va développer des sujets de recherche scientifique sur la biologie des pandas.

Rappelons que Delphine Pouvreau s'était rendue à la base de Chengdu avant l'arrivée du couple de pandas, où elle a passé 15 jours en formation auprès de ses homologues chinois.

 


Huan Huan, confortablement installée pour se nourrir de son mets préféré - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 


Yuan Zi vaque aux mêmes occupations - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 

 

Comment vont Huan Huan et Yuan Zi ?

 

Huan Huan et Yuan Zi vont bien. Ils se sont parfaitement acclimatés à leur nouveau pays, la France, m'a confié Delphine Pouvreau. Pour elle, les deux animaux n'ont été que très peu perturbés par le voyage et mis à part les deux premiers jours, ils n'ont pas exprimé de comportement traduisant une éventuelle perturbation.

Pesant approximativement 80 kilos avant leur départ de Chine, Huan Huan et Yuan Zi avaient perdu un peu de poids les premiers jours suivants leur arrivée en France. Ce phénomène était normal au regard du long voyage qu'ils avaient subi. Aujourd'hui, Delphine m'a indiqué qu'ils pesaient tous les deux aux alentours de 85 kilos et qu'il arrivait même parfois que la femelle dépasse le mâle.

 


Huan Huan (derrière) et Yuan Zi (devant) - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille


Côté alimentation, et après avoir testé plusieurs espèces de bambous auprès de leurs deux fournisseurs, les espèces favorites des deux pandas semblent être mieux connues ; même si leurs préférences varieront certainement encore au fil des saisons. Ainsi, les espèces les plus couramment commandées et consommées sont Phyllostachys bissetiiPhyllostachys violascensPhyllostachys bambusoidesPhyllostachys aureosulcata (spectabilis), Phyllostachys mitisPhyllostachys humilis et Phyllostachys dulcis.

 


Huan Huan - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 


Yuan Zi - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille


Le ZooParc continue à s'appuyer sur deux fournisseurs :
   - la bambouseraie Ambiances et bambous, à Faverelles (Loiret), dont j'avais interrogé Marc Cotentin le 1er mars dernier (lire l'article).
   - la bambouseraie des Marmettes, à Fontguenand (Indre), que j'avais visité le 7 février dernier (lire l'article).

Compte-tenu de la taille assez critique de la bambouseraie de Jean Rête (bambouseraie des Marmettes), le zoo commande en plus grosse quantité à Marc Cotentin. Par exemple, en ce moment, le zoo commande entre 450 et 500 kilos auprès de Ambiances et bambous pour un approvisionnement les mardis et entre 100 et 150 kilos auprès de la bambouseraie de Fontguenand pour un approvisionnement les vendredis.

 


Du bambou frais est installé dans l'enclos extérieur alors que les pandas se trouvent à l'intérieur - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille


Delphine m'a révélé que les deux pandas étaient très actifs, notamment à l'extérieur. Ils ont exploré la totalité du seul enclos extérieur auquel ils ont pour l'instant accès et s'adonnent à profusion dans les arbres, les plates-formes et autres aménagements ; si bien qu'ils ont endommagé plusieurs arbres qui devaient leur procurer de l'ombre pour l'été. Du coup, certains d'entre eux ont été protégés via des fils électriques et le second enclos extérieur est en cours de réajustement pour mieux protéger la végétation nécessaire pour fournir de l'ombre lors des journées chaudes. Les pandas devraient avoir accès à ce second enclos, de même qu'au premier en même temps, d'ici quelques semaines. Les deux jeunes animaux jouent souvent ensemble et leurs jeux sont parfois musclés si bien qu'il arrive même qu'ils se griffent entre eux ! Bref, ces deux pandas avaient la réputation d'être très actifs et ils le démontrent aussi à Beauval !

 


Huan Huan perchée dans un des arbres qui devait initialement pousser et fournir de l'ombre pour l'été - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 


La parade est de protéger les arbres par des fils électriques pour dissuader les pandas d'y grimper - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 


Second enclos extérieur, inoccupé jusqu'à aujourd'hui mais en cours de réajustement pour que les pandas y aient accès dans les prochaines semaines
19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille


A l'intérieur, les deux animaux ont en général accès aux deux enclos.

 

Les installations des pandas se composent de deux enclos extérieurs, d'une superficie totale de 2 000 m²,
et d'un bâtiment qui comprend deux enclos intérieurs, d'une superficie totale de 400 m²,
et des locaux non visibles du public situés au-dessous des allées piétonnes couvertes qui permettent de faire le tour des enclos intérieurs.

Les pandas géants (62 et 63) ont pour voisins les pandas roux (61) et les panthères des neiges (à gauche).

 

Les pandas roux occupent l'enclos voisin de celui des grands pandas - 19 avril 2012 - Photos © Jérôme Pouille

 

A noter que l'enclos extérieur de droite sur le plan est surplombé par une ligne haute tension EDF. Les chinois sont chagrinés par cette ligne mais l'enfouissement, le cas échéant, serait à la charge du zoo. Le zoo réfléchit à financer l'enfouissement de cette ligne.

 


La ligne électrique EDF est visible sur cette photo alors que Huan Huan se repose dans une position atypique - 19 avril 2012 - Photo © Mathieu Raynal

 


Yuan Zi (à gauche) et Huan Huan (à droite) - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille


Dans mon compte-rendu de visite du 7 février dernier, j'avais présenté un croquis des installations à l'intérieur du bâtiment de forme rectangulaire, dénommé "Centre de conservation et de reproduction des pandas géants". Or, le plan manquait de précision et Delphine m'a aidé à le corriger, en voici une version plus exacte (pour le détail de chaque pièce, se référer à mon compte-rendu du 7 février) :

 

 

 


L'entrée du bâtiment accessible au public, d'où les visiteurs peuvent voir les pandas dans leurs enclos intérieurs - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 


Yuan Zi dans l'enclos intérieur le plus grand - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 

 

Le training

 

Huan Huan et Yuan Zi sont de jeunes pandas et il est crucial de les initier au training, un apprentissage également dénommé conditionnement opérant, qui consiste à apprendre aux pandas d'adopter telle ou telle position, selon l'ordre donné, en échange d'une récompense. Ce training relève toute son importance lorsqu'il s'agit de pratiquer des examens médicaux simples, non invasifs, et permet ainsi d'éviter des anesthésies à répétition ainsi que du stress.

Depuis leur arrivée à Beauval, c'est le soigneur chinois Zhang Hao qui pratique le training sur les deux pandas. Il leur apprend à se tenir assis, debout, couché, agrippé aux barreaux -offrant ainsi la possibilité à l'examinateur d'apercevoir l'abdomen et les organes génitaux -, à ouvrir grand la bouche, ou encore à être immobile. Les récompenses consistent en des granulés follivores et des pommes. Sans tarder, le zoo va aménager les grilles donnant vers le bâtiment afin d'y installer une gouttière métallique qui permettra au soigneur d'apprendre aux pandas à y poser leur patte dedans afin par exemple de procéder à une prise de sang.

Delphine Pouvreau m'a expliqué que le mâle est pour l'instant plus disposé et plus patient que Huan Huan, il se prête par exemple sans faute à l'exercice de la gueule grande ouverte. Zhang Hao, présent au zoo le jour de ma visite, vient interpeller Delphine pour lui proposer sans tarder de se former au training mais le passage de relais est complexe car le training c'est avant tout une relation de proximité entre l'animal et un soigneur référent et il est toujours délicat d'impliquer plusieurs acteurs dans cette tâche.

 


Huan Huan - 19 avril 2012 - Photos © Jérôme Pouille

 


Yuan Zi - 19 avril 2012 - Photos © Jérôme Pouille

 

 

Première expérience pour Huan Huan et Yuan Zi avec un objet d'enrichissement

 

Dans la nature, la principale activité des pandas sauvages est la recherche de nourriture et sa consommation. En captivité, les pandas n'ont pas à chercher leur nourriture qui leur est distribuée à volonté ou presque. De même, avec les compléments nutritifs riches en énergie qu'ils reçoivent, globalement les pandas captifs passent moins de temps par jour pour leur alimentation que leurs congénères sauvages. Ce temps libre pour les pandas captifs doit être occupé avec d'autres activités afin qu'ils ne s'ennuient pas et qu'ils n'expriment pas de comportement stéréotypé.

Susciter des activités nouvelles à l'aide d'objets ou de stratégies permettent d'enrichir le quotidien des animaux et ainsi améliorer leur bien-être. Il a été démontré que l'enrichissement avait un impact majeur sur plusieurs indices du bien-être psychologique. Les pandas régulièrement confrontés à des objets ou des stratégies d'enrichissement sont plus actifs et engagés dans des comportements divers de jeu et de non jeu. Ils expriment ainsi moins de comportements stéréotypés et montrent des signes de bien-être même en l'absence d'interaction directe avec un objet d'enrichissement. Par exemple, des études au zoo de San Diego (Etats-Unis) ont démontré que l'enrichissement occupait 2 à 3% du temps des pandas et améliorait le bien-être plus tard dans la journée.

Par exemple, les animaux peuvent se voir offrir des blocs de glace avec de la nourriture emprisonnée ce qui allonge le temps d'occupation et sollicite la mastication ; les biscuits hautement fibreux et durs riches en énergie longs à mâcher et à ingérer remplissent un peu le même rôle. L'emploi de "puzzle nutritif" contenant des pommes, carottes, biscuits incite l'animal à le manipuler pour en extraire la nourriture. La fréquence et l'heure des repas doivent varier pour limiter l'attente de la nourriture souvent couplée à des comportements stéréotypés. Des objets manipulables sont également offerts dans les programmes d'enrichissement. Ils sont choisis sur la base de leurs propriétés physiques qui facilitent des opportunités comportementales différentes.

De plus en plus de zoos abritant des pandas mettent en place des plans d'enrichissement, qui consistent en fait en une série de mesures visant à améliorer l'environnement des animaux captifs. Cet environnement concerne la structure même de l'enclos et de l'habitat mais aussi le rôle et l'importance de l'ensemble des objets mis à la disposition des animaux. L'enclos et ces objets doivent tous les deux avoir pour objectifs de développer, de stimuler et d'augmenter les choix comportementaux des animaux captifs pour que le comportement de ces derniers se rapproche le plus possible de celui de leurs congénères sauvages. Le but est bien de lutter contre l'apparition de comportements stéréotypés (exemple : l'animal tourne en rond dans son enclos) et de privilégier et stimuler le maintien de comportements physiques et mentaux normaux.

Avant de retenir et de remettre un accessoire aux animaux, ce dernier fait l'objet d'une étude spécifique pour vérifier qu'il remplisse un certain nombre de critères (exemple : s'assurer qu'il ne présente pas de danger pour l'animal, le personnel, les visiteurs ; s'assurer qu'il ne peut pas être ingéré ; s'assurer qu'il remplisse un objectif comportemental préalablement défini...). De la même façon, l'accessoire remis fait à posteriori l'objet d'une évaluation, ce qui permet d'améliorer les futurs objets.

Les plans d'enrichissement intègrent principalement 5 facteurs : le développement des comportements communicatifs, la variété des habitats de l'enclos (y compris la végétation, les points d'eau, les zones d'ombre...), le développement des opportunités sensorielles, le développement des opportunités cognitives, le développement des activités liées à la nutrition (cacher les aliments, éparpiller la nourriture...).

 

A Beauval, inutile de revenir sur les aménagements des enclos qui ont été pensés pour offrir aux deux pandas un environnement diversifié, riche, offrant une multitude de possibilités et d'activités.

Par contre, pour l'instant, l'équipe de soigneurs n'avait pas encore introduit d'objet d'enrichissement dans les enclos. Le jour de ma visite, Zhang Hao a interpellé Delphine pour lui demander son avis sur l'introduction potentielle d'un objet d'enrichissement en début d'après-midi. Zhang Hao évoque un sac en toile de jute (cet objet a déjà été offert dans d'autres zoos hébergeant des pandas) mais Delphine lui émet des réserves de sa direction sur cet objet et ils conviennent tous les deux de proposer plutôt une grosse balle en plastique dans laquelle seront glissées des pousses fraîches de bambous.

Ainsi, alors que Huan Huan et Yuan Zi sont rentrés dans leur enclos intérieur, les soigneurs pendent à un arbre la balle sélectionnée dans laquelle ils ont préalablement coincé des pousses fraîches de bambous. Va alors commencer l'observation du comportement des deux pandas une fois qu'ils rentreront dans l'enclos extérieur.

 


Gros plan sur l'objet d'enrichissement offert aux deux pandas - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 


La balle est accrochée à une plate-forme - 19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille


Huan Huan et Yuan Zi font leur entrée dans l'enclos extérieur. Dans un premier temps, ils restent vers le bassin et la cascade puis rejoignent progressivement les tas de bambous fraîchement disposés et répartis dans l'enclos. Malgré les appels à répétition de Zhang Hao, qui scande le nom des deux pandas, ces derniers font comme si de rien était et continuent à manger les bambous qu'ils ont pu trouver. Progressivement, les pandas se déplacent de tas de bambous en tas de bambous mais n'aperçoivent toujours pas l'objet inédit placé dans leur enclos.

Ce n'est que plus d'une heure plus tard que la femelle, Huan Huan, semblant rejeter un des tas de bambous, s'approche d'un nouveau tas, celui posé à proximité immédiate de l'objet suspendu. Elle remarque alors immédiatement la nouveauté et s'en approche prudemment. Elle va se déplacer un peu autour de la balle et lève la tête tout en cambrant légèrement le dos mais ne va à aucun moment toucher l'objet. Elle va préférer s'en éloigner pour rejoindre les bambous qui valaient initialement sa venue dans le secteur. Pendant ce temps le mâle mange encore les pousses d'un des tas plus loin.

 


Huan Huan, intriguée par l'objet, va s'en approcher mais avec beaucoup de vigilance, avant de s'en détourner pour rejoindre les bambous à proximité
19 avril 2012 - Photos © Jérôme Pouille


Une quainzaine de minutes plus tard, Yuan Zi termine d'explorer les tiges d'un des tas de bambous puis rejoint le secteur de la femelle où un autre tas de bambous est disposé. Immédiatement, il remarque à son tour la balle suspendue. Comme la femelle, il va s'en approcher doucement tout en levant la tête et cambrant le dos. Puis il tend rapidement la patte qui entre en contact avec l'objet. Surpris par le mouvement de balancier induit par le coup de patte, Yuan Zi recule immédiatement tout en gardant un œil attentif sur la balle. Il réitère le coup de patte à trois ou quatre reprises, suivi du même comportement de recul en arrière devant le balancement de la balle. Il va alors se tenir debout sur son postérieur pour observer à distance la balle avant de la toucher à nouveau avec sa patte. La femelle tourne de temps en temps la tête pour voir ce que fait Yuan Zi. Toujours surpris par le mouvement de balancier, Yuan Zi recule puis semble ne pas vouloir s'épuiser à comprendre ce dont il s'agit et préfère alors se tourner à son tour vers le tas de bambous où Huan Huan mange déjà.

 


Yuan Zi tente le contact avec l'objet mais semble effrayé par le mouvement de balancier de la balle, observé par Huan Huan
19 avril 2012 - Photos © Jérôme Pouille



Extrait vidéo montrant la réaction de Yuan Zi face à l'objet d'enrichissement - 19 avril 2012 - Vidéo © Mathieu Raynal

 

Vers 15h, j'ai ré-interrogé le personnel du zoo qui m'a avoué que ni Huan Huan ni Yuan Zi n'étaient retournés vers la balle. A cette heure-ci, les deux animaux se reposent chacun de leur côté.

 

 

Quelques autres photos

 


Huan Huan, le 19 avril 2012 - Photos © Jérôme Pouille et Mathieu Raynal

 


Yuan Zi, le 19 avril 2012 - Photos © Jérôme Pouille et Mathieu Raynal

 


Complicités entre Huan Huan (à gauche sur les trois photos) et Yuan Zi (à droite) - 19 avril 2012 - Photos © Jérôme Pouille

 


19 avril 2012 - Photo © Jérôme Pouille

 

 

Pour en savoir plus

 

        > Pandas en France : de Vincennes à Beauval : la page du site consacrée aux pandas français avec notamment toute l'information concernant les pandas du ZooParc de Beauval

        > Mon compte-rendu de visite du 7 février 2012 au zoo de Beauval

        > Chronique du Pandassadeur français DAVID ALGRANTI, présent à Chengdu la semaine précédant le départ de Huan Huan et Yuan Zi vers la France

        > Où voir des pandas hors de Chine : la liste actualisée des zoos qui hébergent des pandas hors de Chine

        > Forum Actu'Zoo

        > Site officiel du ZooParc de Beauval

        > Blog du ZooParc de Beauval consacré aux pandas : pandas.zoobeauval.com