# A la une :    #MiniYuanZi       #Conférence    #Reintroduction    #PandaBook    #Indonésie

 

Après le séisme du 12 mai 2008 et la destruction du centre historique de Wolong, le Centre Chinois de Recherches et de Conservation du Panda Géant (China Conservation and Research Centre for the Giant Panda) a décidé de reconstruire deux nouvelles bases en remplacement :

   - la première dans la ville de Gengda au sein de la réserve naturelle de Wolong.

   - la seconde à Qingchengshan (municipalité de Dujiangyan) qui sera à terme spécialisée dans le traitement des pandas géants malades, blessés, âgés ou affamés secourus dans le milieu naturel et dans la prévention et le contrôle des maladies et infections pouvant affecter l'espèce. J'ai visité cette seconde base le 27 mars 2015.

J'ai eu l'opportunité de visiter la toute nouvelle base de Gengda le vendredi 3 avril 2015 après-midi. Les travaux sont maintenant terminés et elle est facilement accessible depuis le village de Gengda. Par contre, la route entre Gengda et Yingxiu est chaotique, consécutivement aux séismes des 12 mai 2008 et 20 avril 2013. Elle n'est pas officiellement ouverte aux visiteurs.

La base de Gengda est implantée dans la vallée de Xingfu, village de Gengda, au cœur de la réserve naturelle de Wolong et a pour décor les montagnes de la réserve, où vivent des pandas sauvages.

Pour plus de lisibilité et de compréhension, j'ai réalisé quelques cartes pour localiser précisément cette base de Gengda (notée 1 sur les cartes) et l'ancien centre de Wolong reconverti aujourd'hui en une base pour l'entraînement de pandas captifs dans l'optique de leur réintroduction dans le milieu naturel - dite base d'Hetaoping- (notée 2 sur les cartes). Les rectangles jaunes correspondent à des zooms et il convient de se référer à la carte mentionnée pour voir la carte effectivement zoomée.

 


Localisation des deux bases de Gengda (1) et Hetaoping (2) dans la réserve naturelle nationale de Wolong - © Jérôme POUILLE

 

Zoom sur la nouvelle base de Gengda (1), la carte F offre une vue du ciel de la base presque terminée - © Jérôme POUILLE

 

Zoom sur la base d'Hetaoping (2) ou ancien centre de Wolong, la carte G offre une vue du ciel de la base au pied des montagnes
dans lesquelles sont entraînés des pandas en vue de leur réintroduction - © Jérôme POUILLE

 

La nouvelle base de Gengda, comme le montre la vue aérienne mais aussi le plan d'esquisse, comporte 11 maisons abritant les pandas, chacune de ces maisons étant rattachée à quelques enclos extérieurs (de deux à cinq enclos selon les cas). Au total il y a environ 35 enclos, de tailles plutôt petites.

 


Plan d'esquisse de la base, tel qu'il avait été diffusé au moment de sa conception - © Pandas International

 

Un bâtiment près de l'entrée servira de centre pour la reproduction. Il comprend quatre parties et chaque partie distribue 5 enclos. Ces enclos sont de taille très réduite et surplombés par un cheminement piéton pour que les experts puissent suivre l'état reproducteur des individus et les regrouper le cas échéant s'ils sont au pic de leur réceptivité sexuelle.

Enfin, le complexe de Gengda comprend plusieurs autres bâtiments, actuellement vides, mais qui rempliront chacun un rôle plus tard : administration de la base, laboratoire, hôpital vétérinaire, accueil et information des touristes,...

Malgré l'annonce de son inauguration le 30 octobre 2012, elle n'a été effectivement mise en service qu'au mois de novembre 2014 avec le transfert de plusieurs pandas. Une douzaine de pandas se trouvaient dans cette nouvelle base le jour de ma visite mais la base va en recevoir d'autres très rapidement. D'ailleurs, d'autres pandas ont déjà rejoint Gengda depuis ma visite.

 


Inaugurations de la base de Gengda, dans la vallée de Xingfucun - 20 novembre 2014 - © Autohome (davantage de photos)

 

 



Entrée de la base de Gengda et cheminement qui conduit vers les enclos des pandas - 3 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Plusieurs groupes d'enclos sont rattachés à une même maison et le style architecturale adopté pour la construction des murs
en pierre est conforme à celui de la région. Les enclos sont relativement simples et petits ; rien à voir avec ceux de la base de Bifengxia.
3 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Le futur centre qui servira pour la reproduction des pandas - 3 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 


La base de Gengda se situe au pied des montagnes. Les glissements de terrain consécutifs aux deux séismes sont omniprésents dans la réserve
naturelle de Wolong, comme en témoigne cette vue depuis la base sur les montagnes environnantes - 3 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Lors de mon passage dans la réserve naturelle de Wolong, j'ai eu l'occasion de marquer un arrêt à l'emplacement de l'ancien centre de Wolong, détruit en partie par le séisme du 12 mai 2008. Le tremblement de terre avait tué 5 personnes au centre et durement endommagé les abris des pandas. 14 des 32 abris avaient été totalement détruits et les autres sévèrement endommagés. Un panda, la femelle Mao Mao, avait également été tuée lors de l'effondrement de son enclos. Une autre femelle, Xiao Xiao, portée disparue après le séisme, n'a jamais été retrouvée.

Ce centre de Wolong a reçu ses premiers pandas en décembre 1983. Son financement a été assuré par le WWF qui soutenait en parallèle les études de terrain menées depuis décembre 1980 par le scientifique américain George Schaller et ses collègues chinois dans la réserve naturelle de Wolong. Le financement par le WWF de ce nouveau centre, en remplacement de la petite base historique de Yingxionggou, était indispensable pour que l'organisation internationale ait le feu vert de la Chine pour étudier le panda géant in situ et ainsi devenir la première ONG de protection de la nature occidentale à travailler et s'implanter en Chine.

 


Quelques photos d'archive de l'ancien centre de Wolong : Deux premières photos non datées mais elles correspondent probablement au
centre originel ; photos 3, 4 & 5 de juillet 2006 (© autan-centrde) ; photo 6 : cheminement vers les enclos (non datée, © Giant panda SSP)

 

C'est également sur ce site, connu sous le nom d'Hetaoping (anciennement Hetauping), que le Centre Chinois de Recherches et de Conservation du Panda Géant a aménagé en 2003 une base et des installations pour y mener un programme d'entraînement de pandas à vivre dans des conditions semi-naturelles. Dès le printemps 2003, le centre a sélectionné un mâle né en août 2001, Xiang Xiang, pour l'intégrer au programme. Il a vécu dans un petit enclos semi-naturel une année avant d'être transféré, en septembre 2004, vers un second enclos de grande taille. Xiang Xiang a été relâché dans la réserve naturelle de Wolong le 28 avril 2006. Malheureusement il a été retrouvé mort moins d'un an après avoir été réintroduit, le 19 février 2007 faute d'avoir pu concurrencer les pandas sauvages pour la nourriture et son territoire. Jusqu'à ses deux ans, Xiang Xiang avait été élevé comme les autres pandas avec une présence humaine constante et son intégration tardive au programme de formation est une des raisons de cet échec.

Malheureusement, le séisme meurtrier et dévastateur du 12 mai 2008 dans la province du Sichuan a mis en suspens le programme, la base d'Hetaoping ayant été partiellement détruite comme rappelé ci-dessus.

Mais dès 2010, le Centre chinois de recherches et de conservation du panda géant a restauré le site d'Hetaoping tout en redémarrant le programme dont le nouvel objectif affiché est de former des jeunes pandas dès leur naissance à vivre dans des conditions se rapprochant au plus près de celles du milieu naturel, sans l'aide de l'homme, avec pour finalité de les réintroduire à l'âge de deux ans et demi, âge de la séparation habituelle et naturelle avec leur mère.

Depuis, plusieurs pandas ont été intégrés au programme et à ce jour trois jeunes pandas nés et élevés jusqu'à leur second anniversaire par leurs mères respectives au sein de cette base ont été réintroduits dans la réserve naturelle de Liziping. Il s'agit de Tao Tao, Zhang Xiang et Xue Xue relâchés respectivement les 11 octobre 2012, 6 novembre 2013 et 14 octobre 2014. Seuls Zhang Xiang et Tao Tao sont toujours en vie.

 

Pour en savoir plus : La réintroduction, le but ultime des programmes d'élevage en captivité

 


Entrée de l'ancien centre de Wolong, reconverti en base dite d'Hetaoping pour l'entraînement de pandas captifs à vivre dans des enclos
semi-naturels en vue de leur réintroduction dans le milieu naturel. Sur la troisième photo, le célèbre pont qui enjambe la rivière Pitiao.
3 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Quelques panneaux explicatifs détaillent le programme de réintroduction actuellement mené dans la base d'Hetaoping
3 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Quelques vues sur la base d'Hetaoping, anciennement centre de Wolong - 3 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 


Statue après l'entrée de la base d'Hetaoping - 3 avril 2015 - © Jérôme POUILLE

 

Célèbres statues dans le village de Wolong - 3 avril 2015 - © Jérôme POUILLE